Fara Maka

Fara Maka ou Fara makan, le héros du Mali, était un guerrier très courageux mais très laid.

Nana Miriam

Un monstrueux hippopotame mangeait toutes les cultures du village dès qu'elles arrivaient à maturité. Les lances n'avaient aucun effet sur lui car elles tombaient dans des pots enflammés, attachés autour de son cou, où elles fondaient. De plus il avait la possibilité de se métamorphoser en crocodile ou en toute autre chose.

Fara Maka alla chasser le monstre avec sept lances qui fondirent en un clin d'oeil. Il demanda alors de l'aide à un célèbre chasseur du nom de Kara-Digi-Mao-Fosi-Fasi qui vint avec 120 chiens. Il attacha ses chiens les uns aux autres avec des chaines et les envoya sur l'hippopotame.
Quand ce dernier vit cette multitude se ruer sur lui, il éclata de rire puis il engloutit les chiens les uns après les autres.

Fara Maka retourna chez lui tout triste et dépité. Sa fille Nana Miriam vint à sa rencontre et essaya de le réconforter. Si le père était laid, sa fille était magnifique; de plus elle avait appris de son père la magie où elle excellait. Devant l'échec des chasseurs elle décida de se confronter à l'hippopotame elle même malgré les supplications des chasseurs.

Elle n'écouta personne et prit une lance et son sac de juju (amulettes et objets magiques)

Après une conversation banale la bataille commença. L'hippopotame créa d'abord un immense mur de feu tout autour de lui. Nana Miriam sortit un peu de poudre magique et la jeta sur le brasier, transformant les flammes à l'eau.
L'hippopotame lança un cri magique qui dressa un mur de fer d'entre eux. Nana Miriam attrapa le marteau magique de son sac et elle franchit le mur.
Quelque peu angoissé par la tournure des évènements, l'hippo se transforma en courant d'eau et se glissa dans le large Niger où il était totalement indiscernable. Nana versa dans le fleuve un liquide qui l'assécha rapidement et l'hippopotame reprit sa forme initiale.

C'est à ce moment précis qu'apparut Fara Maka venu voir comment sa fille s'en tirer. L'hippopotame fonça droit vers lui. Nana Miriam réalisa que peut-être son père avait une petite chance de vaincre l'animal, alors elle courut vers lui et le saisissant par une patte elle le fit tournoyer au dessus de sa tête pour l'envoyer très loin. Si loin qu'il vous faudrait marcher pendant 10 ans pour arriver au point de chute.

De retour au village elle annonça que tout le monde devait se préparer pour mettre à l'abri plein de bonne nourriture. Puis elle prit un oeuf magique et le plongea dans le fleuve. Quelque temps plus tard, le fleuve était encombré de carcasses d'hippopotames que les villageois eurent tôt fait de découper et de mettre dans leur garde-manger.

Tout les hippo étaient morts; non pas tous car Nana Miriam s'aperçut qu'une femelle gravide qui vivait assez loin était toujours vivante. Elle demanda un autre oeuf à son père. Il lui questionna pour savoir ce qu'elle comptait en faire.
- C'est pour tuer ce dernier hippo répondit-elle.
- Mais si tu tues cette future maman il n'y aura plus d'hippocampe dans le fleuve et nous n'aurons plus de viande à manger.

C'est ainsi que cette femelle hippopotame fut épargnée et devint la mère de tous les hyppo qui vivent de nos jours; lorsque les villageois chasse un hippopotame ils invoquent toujours le nom de Nana Miriam.

❖ Bibliographie

Quelques autres livres pour approfondir ce sujet.


14-Mar-2021
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]