Abatwa

Dans la mythologie zoulou, les  Abatwa sont de minuscules humains qui ont le pouvoir de se cacher sous un brin d’herbe et de chevaucher des fourmis.

Abatwa

On dit que lorsque l'esprit de la nature Vash'Nok a pleuré, ses larmes sont tombées sur la terre et quand ces larmes ont touché le sol, elles ont formé le peuple des Abatwa.

Ils ont un mode de vie nomade et ils dorment dans les fourmilières qu'ils rencontrent. Mais on dit qu'ils auraient des maisons souterraines richement décorées de mosaïques et de peintures. Ils sont constamment à la recherche de proies qu'ils dévorent entièrement mais en période de disette ils peuvent manger des graines.

Quand on rencontre un Abatwa généralement la première question qu’il vous posera est de savoir d’où vous l’avez vu en premier.
Il faut répondre en disant qu'on l’a vu depuis le sommet d'une montagne ou d'une région lointaine. Car ils sont extrêmement sensibles à leur taille, et si l'on répond en disant qu’on vient tout juste de le remarquer l’Abatwa essayera de vous tuer avec ses flèches empoisonnées. Heureusement le poison n'agit que sur du petit gibier mais vous en serez quitte pour un gros bouton.
Marcher sur un Abatwa par accident est également considéré justiciable de la peine de mort.

En raison de leur nature timide et facilement offensés, ils ne tolèrent d'être vus que par les très jeunes enfants (moins de 4 ans), par les sorciers et par les femmes enceintes. Si une femme enceinte dans son septième mois de grossesse voit un Abatwa, elle donnera naissance à un garçon.

❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]