Chipfalamfula

Chipfalamfula est un énorme poisson des rivières au Mozambique. Il aide les braves gens en difficulté et peut arrêter les flots d'un cours d'eau.

Chichinguane était la fille ainée bien aimée de l'épouse favorite du chef du village. Les autres épouses devinrent jalouses et elles conseillèrent à leurs propres filles de la tracasser.

Chipfalamfula
Chipfalamfula

Un jour elles allèrent chercher de l’argile près de la rivière. Elles envoyèrent Chichinguane au fond de l’excavation pour remplir les paniers d’argile et elles restèrent prudemment au bord. Quand les paniers furent pleins elles repartirent vivement vers le village sans s’occuper de celle qui était restée au fond du trou.

Il fallut bien se rendre à l’évidence qu’il était impossible de sortir toute seule de ce trou aux parois glissantes. Il y avait bien un côté plus praticable mais il aboutissait à la rivière. Elle appela longtemps au secours mais personne ne vint l’aider, alors quand la nuit commença à tomber elle résolut d’essayer de passer par la rivière. Quand elle entra dans l’eau elle vit surgir devant elle une énorme gueule béante et elle entendit une voix lui dire : « Viens mon enfant, n’aie pas peur, dans mon ventre tu seras à l’abri »

Elle n’eut pas peur car au Mozambique tout le monde connaît Chipfalamfula, le grand poisson des rivières qui vient au secours des braves gens.

Quand elle arriva dans le ventre du poisson elle fut étonnée d’y trouver de nombreuses personnes, de vastes champs de mil et des arbres chargés de fruits.

Un jour, elle vit les filles du chef venir chercher de l’eau. Elles puisèrent l’eau et placèrent le récipient sur leur tête. Elles retournèrent au village sans s’occuper de la plus petite qui n’arrivait pas à hisser la lourde cruche pleine d’eau sur sa tête.

Chichinguane reconnut sa sœur cadette et décida de l’aider à charger la cruche sur la tête;

"Revient à la maison avec moi" lui dit la fillette mais Chichinguane lui répondit qu'elle ne pouvait pas car elle était très heureuse dans le ventre du poisson et elle lui recommanda de ne rien dire.

La mère fut étonnée que sa cadette revienne avec une cruche pleine d'eau et lui demanda de porter une boisson au chef du village. La cadette fut incapable de monter le pot sur sa tête. Elle avoua rapidement que c'était Chichinguane qui l'avait aidée et que maintenant elle vivait avec Chipfalamfula. Le lendemain la mère se cacha dans les buissons pour voir ce qu'il en était vraiment. Quand Chichinguane sortit de l'eau, elle se montra et lui cria de revenir.

Chichinguane refusa une nouvelle fois mais quand elle revint dans le ventre du poisson elle était toute triste de ne plus être avec sa famille. Chipfalamfula s'en aperçut et à regret il lui proposa de retourner vivre auprès des siens   il lui dit de l'appeler très fort dans le cas où elle aurait des ennuis.

En retournant au village, les écailles d'argent qui commençaient à recouvrir sa peau tombèrent une à une; elle était redevenue une petite fille comme les autres. Sa mère fut très contente de la revoir et fit une grande fête en son honneur ce qui ne fit que raviver la jalousie de ses demi sœurs.

Aussi le lendemain les filles allèrent chercher du bois pour le feu; elles leur demandèrent de grimper sur un grand arbre puis elles s'éclipsèrent quand une famille d'ogres à un seul pied s'avança. En découvrant les fillettes sur l'arbre les ogres commencèrent à secouer l'arbre.

Les secousses furent si fortes que les deux filles tombèrent de l'arbre comme des fruits murs mais elles eurent le temps de prendre la fuite.

Quand elles arrivèrent devant la rivière elles crurent que leur fin était proche mais Chichinguane cria très fort : "Chipfalamfula, ouvre l'eau" et les eaux s'ouvrirent, leur permettant de franchir le cours d'eau à sec. Une fois de l'autre côté elle cria : "Chipfalamfula, ferme l'eau" et les eaux se refermèrent en noyant les ogres.

Les fillettes suivirent une piste au milieu de la forêt, bientôt elles arrivèrent à une grotte qui servait de repaire aux ogres. Là, elles découvrirent des coffres pleins de bijoux et de robes ornées de perles. Elles s’en parèrent et continuèrent leur chemin qui les conduisit à un magnifique palais.

Les gardes de la porte saluèrent les fillettes et n'osèrent pas les arrêter car elles ressemblaient à des princesses importantes vêtues de leurs magnifiques costumes et de bijoux étincelants.

"Ces deux princesses sont certainement venues d'un pays étrange et lointain" dit le chambellan au roi. Le roi les invita à prendre place et les éleva à sa cour comme ses propres filles. Un peu plus tard nombreux furent les princes qui vinrent demander leur main. Le roi choisit le meilleur parti pour elles. (autre fin avec les deux fils du roi qui les épousèrent)

Et ce fut ainsi que Chipfalamfula leur donna une vie de bonheur.

❖ Bibliographie

Quelques autres livres pour approfondir ce sujet.


14-Mar-2021
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]