Agravain

Agravain est le deuxième fils du roi Lot d’Orcanie et de la reine Morgause, il est le frère de Gauvain, de Guerrehet et de Gahériet et le demi-frère de Mordred.

Dinadam, Mordred et Agravain

Dans sa jeunesse il est décrit comme un bel homme et un guerrier habile mais moins vaillant que ses frères   il vint à la cour du roi Arthur avec ses frères et participa à la guerre contre les saxons, dans laquelle il libéra les prisonniers de la Hill of Wretches. Il fut récompensé de cet acte de bravoure par un titre de chevalier et il fut accueilli à la Table ronde.

Il se maria à Florée, une princesse d'Ecosse dans le Méliador de Jean Froissart ou bien avec Laurel, une nièce de sa belle-soeur selon Malory.

Mais peu à peu il acquiert une réputation d’un chevalier désagréable, vaniteux et antipathique ce qui lui vaut les qualificatifs d’Orgueilleux ou d'Arrogant. Il était discourtois avec les dames. Il enleva la fille du roi de Galles du Nord, mais il fut gravement blessé et ne dut sa guérison qu'au sang de Gauvain et Lancelot.

Il se querellait sans cesse avec ses frères par pure jalousie. « Agravain à la dure-main » était surtout intraitable et ne reculait devant rien même pas un assassinat. Lors d'un dispute entre les familles et celle de Pellinore qui, il est vrai avait tué son père, il se vengea en assassinant sire Lamorak. Lors de la quête du Graal il tua sire Dinadan.

Agravain informant Arthur.

Agravain ne portait pas Lancelot dans son cœur peut-être parce que ce dernier avait dû le sauver. En observant son comportement il comprit qu’il se passait quelque chose en la reine Guenièvre et lui. Il fit part de ses soupçons à d’autres chevaliers et en particuliers à son demi-frère Mordred. Il décida ensuite d’en parler au roi Arthur malgré l’opposition de certains chevaliers comme Gauvain qui avaient peur que le scandale ébranle durablement le royaume.
Sans plus attendre il informa le roi de l’amour que se portaient mutuellement Lancelot et Guenièvre et il suggéra au roi de tendre une embuscade au chevalier pour faire éclater la traitrise au grand jour.

Il apparait, encore plus que Mordred, comme les chefs des conspirateurs. Profitant que le roi Arthur était à la chasse il fit poster quatorze chevaliers dans l'antichambre de la reine et somma Lancelot de sortir. Lancelot qui était nu eu juste le temps de revêtir sa côte de maille. Une fois hors de la chambre, Lancelot tua treize chevaliers dont Agravain. Seul Mordred, néanmoins blessé alla tout raconter au roi.
On dit aussi qu'il mourut en essayant d'empêcher Lancelot de venir délivrer la reine sur le bûcher.

❖ Sources

❖ Bibliographie

Bibliothèque virtuelle
https://mythologica.fr