Balin

Dans l'histoire de Balin (ou Balaain) et de son frère Balan, Sir Thomas Malory raconte la vie et surtout la mort de deux frères qui vont s'entretuer sans connaitre le degré de parenté qui les unit.

La demoiselle avertit Balin

Accusé de la mort d'un cousin du roi Arthur, Balin a été emprisonné pendant six mois à huit mois. Lorsqu'il retourne à la cour, une jeune demoiselle se présente et laissant tombé son manteau de fourrure elle dévoile un baudrier qu'elle ne peut pas ôter tant que l'épée n'a pas été sortie de son fourreau et cette épée a la particularité de ne pouvoir être retirée de son fourreau que par une personne totalement vertueuse.

Tous les hommes de la cour y compris le roi Arthur s'y essayent mais à leur grande déconvenue personne ne réussit à la sortir. Balin pauvrement vêtu demande de pouvoir, lui aussi, tenter sa chance. La demoiselle, qui a été envoyée par Lily d'Avalon, est tout d'abord réticente à laisser un homme avec si peu d'allure tenter l'expérience mais finalement elle lui accorde le droit d'essayer de tirer l'épée. Et devant une assistance ébahie, Balin sort rapidement et sans efforts particuliers l'épée de son fourreau.

La demoiselle le félicite et lui demande de lui restituer l'épée mais Balin refuse aussi sec. Elle le met en garde que s'il ne rend pas l'épée il souffrira pour elle, il tuera son meilleur ami et causera sa propre disparition. Mais Balin persiste et la demoiselle n'insiste plus.

A ce moment arrive la Dame du Lac qui réclame au roi Arthur la tête de Balin, qu'elle accuse d'avoir tué son frère, et un dédommagement pour l'épée Escalibur qu'elle lui avait donnée. Arthur est d'accord pour verser un paiement pour l'épée mais refuse catégoriquement de donner la tête d'un de ses hommes.

La mort de Balin et Balan

Brutalement, Balin, qui tient sa nouvelle épée, tranche la tête de la Dame du Lac devant toute la cour horrifiée ce qui le vaut le surnom de «Balin le sauvage». Chassé de la cour par le roi, Balin et ses deux épées, d'où son nom de «chevalier aux deux épées», part vers de nouvelles aventures.
Au sujet de la Dame du Lac, Sir Thomas Malory dans la Post-Vulgate révèle qu’il s’agissait en fait d’une personne sans valeur morale qui voulait venger la mort de son amant et non celle d’un parent.

Un des chevaliers d'Irlande, sans doute ulcéré d'avoir été si facilement dominé par un chevalier au comportement discourtois déclara qu'il partait derechef à sa poursuite. Il le rattrapa rapidement mais Balin le tua. La fiancée du malheureux chevalier arriva sur les lieux du drame et éplorée elle se jeta sur son épée de son amant.

Balin et Balan se combattirent longuement et firent par s'entretuer en ignorant quel était leur degré de parenté. Toutefois juste avant de mourir ils purent se reconnaitre et demander qu'ils soient enterrer dans le même caveau construit sur le lui même où s'était déroulait ce combat fratricide.

Merlin récupéra l'épée et la ficha dans un bloc de marbre aussi gros qu'une meule de moulin; après avoir vérifié que personne ne pouvait l'en retirer il poussa le bloc qui flotta sur les eaux en disant que nul autre que le meilleur chevalier du monde ne pourrait s'en saisir. Galahad s'en chargera lors de la quête du Graal.

❖ Sources
❖ Bibliographie

Quelques autres livres pour approfondir ce sujet.


17-Avr-2021
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]