Électre

Plusieurs personnages portent le nom d'Électre (Gr. Ἠλέκτρα; lat. Electra) dans la mythologie grecque.

Électre est la fille d'Agamemnon, roi de Mycènes, et de la reine Clytemnestre. Après le meurtre d'Agamemnon par Clytemnestre et son amant Egisthe, Électre put se sauver, et réussit à amener son frère Oreste, en le cachant sous robe, à la cour du roi Strophios, en Phocide.
Là il fut élevé en même temps que le fils du roi, Pylade, qui deviendra son ami inséparable et le futur mari de sa soeur.

Electre
Électre sur le tombeau d'Agamemnon
William Blake RICHMOND 1864

Elle resta à Mycènes, vivant pauvrement et sous surveillance constante de Clytemnestre et d'Egisthe qui régnaient sur le royaume de Mycènes.
Selon un des auteurs, Électre avait été fiancée peu avant le meurtre avec Castor. Mais Egisthe, craignant qu'elle donnât naissance à un fils qui vengerait un jour son grand-père, préféra la confier à un paysan mycénien, qui ne consomma pas le mariage.

Électre envoyait des appels fréquents à Oreste pour qu'il revienne venger la mort de son père. Au bout de sept ans, Oreste et son ami Pylade se rendirent secrètement sur la tombe d'Agamemnon. Là ils rencontrèrent Électre, venue y faire des libations et des prières. Oreste se fit reconnaître de sa sœur, puis se rendit à Mycènes où ils annoncèrent la fausse mort d'Oreste. A la faveur de l'agitation qu'avait causé cette nouvelle ils pénétrèrent dans le palais et Oreste tua Egisthe et Clytemnestre, sa mère.

Condamnée à mort par le tribunal de l'Aréopage réuni par Athéna, Électre fut sauvée par Apollon. Mais Électre n'abandonna pas son frère sans cesse tourmenté par les Erinyes et le protégea de la colère de son peuple, qui lui reprochait son matricide.

Un jour parvint à Mycènes la nouvelle qu'Oreste et Pylade avaient été sacrifiés sur l'autel d' Artémis en Tauride. Aussitôt, Alétès, le fils d'Egisthe, en profita pour monter sur le trône.
Électre alla consulter l'oracle pour essayer d'en apprendre davantage. A Delphes, elle rencontra Iphigénie, sa soeur jusque là inconnue, qui affirma qu'elle était la prêtresse qui avait immolé les deux hommes.
En fureur, Électre saisit un brandon et tenta de brûler les yeux de sa soeur quand Oreste apparut, et tous les trois retournèrent en joie à Mycènes.
Oreste tua Alétès et épousa Hermione qu'il était venu tuer.
Électre épousa Pylade et donna le jour à deux fils, Médon et Strophios.

❖ Filiation
Clytemnestre Agamemnon
ELECTRE
Epoux* Enfants
Pylade Médon
Strophios
❖ Sources antiques

Électre,"la brillante", est la fille d'Océan et de Téthys, elle épousa le Titan, Thaumas, fils de Pontos et de Gaïa, et fut mère des Harpyes (Aellô et Ocypétès) et d'Iris

❖ Filiation
Téthys Océan
ELECTRE 2
Epoux Enfants
Thaumas Iris
Arcé
HARPYES
❖ Sources antiques

Électre est la fille d'Atlas et de l'Océanide Pléioné. On raconte qu'Électre, sur le point d'être séduite par Zeus, se réfugia près de la statue du Palladium, apportée par Athéna sur l'Olympe.
Mais le dieu, faisant fi du sacrilège, s'unit à Électre et jeta du haut du ciel la jeune fille et le Palladium qui fut considéré par les Troyens comme la statue protectrice de leur ville.
Électre mit au monde Dardanos, premier roi de Troie, et Iasion, amant de Déméter et père de Ploutos.
On la dit aussi mère d'Harmonie selon Diodore

Dans la tradition latine, Électre n'est plus l'amante de Zeus, mais l'épouse du prince étrusque Corythos. Des deux fils qui naquirent du mariage, l'un, Iasion, émigra à Samothrace et l'autre, Dardanos, s'installa en Troade.

❖ Filiation
Pléioné Atlas
ELECTRE 3
Epoux* / amant Enfants
Zeus (Harmonie)
Dardanos
Iason
❖ Sources antiques

Autres personnages

Électre, une des Danaïdes, fille de Danaos et de Polyxo qui tua son époux Péristhène (Apollodore, Bibliothèque: II,1,5).

Électre, suivante d'Hélène Troie (Pausanias, Périégèse: X,25,4).

Électre, soeur de Cadmos. Une des portes de Thébes porte son nom (Pausanias, Périégèse: IX,8,4).

Électre, fille de Latinos ou Latinus.

❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]