PAUSANIAS

Pausanias, écrivain grec du IIe s. de notre ère, né en Phrygie ou en Cappadoce, visita une grande partie du monde connu de son temps et vint vers 170 se fixer à Rome où il mourut très vieux. Il composa vers l'an 174, sous le titre "Itinéraire de la Grèce" (Périégèse) un des ouvrages très précieux de l'antiquité pour la topographie, la géographie l'histoire de la Grèce primordiale, et la connaissance des objets d'art et des monuments.

❖ Résumé.

Périégèse ou Description de la Grèce est un ouvrage de géographie, comprenant dix livres. Le titre de l'oeuvre est un peu trop général, l'auteur omet en effet de décrire des régions importantes de la Grèce telles que l'Eubée, la Thessalie, ainsi que les contrées les moins connues de l'ouest et du nord. Le voyage qu'il décrit suit deux itinéraires distincts, tous les deux ayant pour point de départ Athènes : l'un prend la direction du Péloponnèse, l'autre celle de la Grèce centrale.

Des dix livres qui composent l'ouvrage, le premier traite plus particulièrement de l'Attique ;
le second est consacré à la description de Corinthe et de la région environnante, de l'Argolide avec les villes de Mycènes. Épidaure ;
le troisième décrit la Laconie ;
le quatrième la Messénie ;
le cinquième et le sixième l'Élide et tout particulièrement la ville d'Olympie ;
le septième l'Achaïe ;
le huitième l'Arcadie :
le neuvième la Béotie ;
le dixième la Phocide et spécialement Delphes.

L'oeuvre de Pausanias est cependant bien loin d'avoir une importance exclusivement géographique et technique, comme pourrait le faire croire cette énumération schématique des régions étudiées. La description des lieux est souvent interrompue, soit par des digressions morales (par ex. sur l'immortalité de l'âme, IV, 32) ou poétiques (sur les poissons merveilleux, IV, 34, et les animaux de couleur insolite, VIII, 17), soit par des récits détaillés sur l'histoire, la mythologie, les légendes locales, les temples, les œuvres d'art, les peintures, ou enfin par d'amples rapports sur les usages, les croyances, les caractéristiques des peuples visités.

L'auteur connaît personnellement les lieux qu'il décrit ; non seulement il a voyagé en Grèce, mais aussi en Italie, en Sardaigne, en Corse, en Arabie, en Égypte et peut-être même en Syrie. Il s'est beaucoup servi en outre des œuvres littéraires de ses prédécesseurs tant de caractère général et encyclopédique, comme celles du pérlégéte Polémon, de l'historien Istros, du géographe Artémidore, que des œuvres qui traitaient particulièrement de l'histoire et des mythes de chaque région, comme celles d'Eumélos pour la préhistoire de Corinthe du poète Rhianos pour l'histoire de Messène, etc.

L'importance de l'oeuvre de Pausanias est donc grande, tant pour elle-même que pour ce qu'elle nous a transmis comme renseignements, pris pour la plupart chez des écrivains dont les travaux sont maintenant perdus. Bien qu'elle n'ait pas été écrite dans un but scientifique et qu'elle ne brille point par la précision (on n'y trouve par exemple aucune indication de mesures), c'est une des sources principales de l'histoire ancienne, de la mythologie, de l'histoire des religions et, en général, de toute espèce d'études sur l'antiquité classique. En tant que genre littéraire, l'oeuvre de Pausanias continue la tradition des Périégèses: du point de vue du style, sa prose n'est pas dépourvue d'intentions artistiques. Pausanias prend pour modèle Hérodote et bien qu'il ne réussisse certes pas à atteindre à son art incomparable, il est cependant remarquable pour sa clarté et sa simplicité.

— T.F. Voyage historique de la Grèce (Bastier, an II).

https://mythologica.fr