Iphigénie

Iphigénie (Gr. Ἰφιγένεια ; Lat. Iphigenia) était la fille d'Agamemnon et de Clytemnestre, suivant la tradition la plus commune. Iphianassa est un autre nom d'Iphigénie. Toutefois il existe une autre légende qui raconte qu'elle est la fille de Thésée et d'Hélène; cette dernière la confia à sa sœur, Clytemnestre, pour paraître toujours vierge lors de son mariage.

❖ En Aulide
Iphigénie
Sacrifice d'Iphigénie par Tiepolo
© Weimar Staatliche Kunstsammlungen

Sur le conseil du devin Calchas, Iphigénie devait être sacrifiée à la déesse Artémis, pour que les vents puissent pousser la flotte grecque d'Aulis vers Troie. Sur les conseils d'Ulysse, son père, Agamemnon, la fit venir sous le faux prétexte de la marier à d'Achille. Iphigénie supplie son père de la laisser vivre. texte

"Je résume ma prière en ce seul mot, plus fort que tout ce qu’on pourrait dire : la lumière est bien douce à voir, la nuit souterraine ne l’est pas. Insensé qui souhaite de mourir! Mieux vaut une misérable vie qu’une mort glorieuse." (Euripide, Iphigénie à Aulis )

Dès l’antiquité, le sacrifice d’Iphigénie a été ressenti comme scandaleux. Si Eschyle dans Agamemnon a choisi une description violente de la scène, d’autres auteurs comme Euripide dans Iphigénie en Aulide, ont voulu en atténuer l'horreur, en faisant d'Iphigénie la victime consentante pour sauver l'honneur de sa patrie et en faisant intervenir Artémis pour la sauver.

Mais Agamemnon resta insensible aux supplications de sa fille.

Elle allait périr sous le couteau du sacrificateur, quand Artémis, décida de lui substituer une biche, l'enleva dans une nuée, et la transporta à Tauride.

❖ En Tauride
Sacrifice d'Iphigénie
Le sacrifice d'Iphigénie par Van Loo

Iphigénie devint la grande prêtresse d'Artémis, spécialement chargée d'immoler les étrangers à la déesse.
Un jour débarqua sur la côte de Tauride (actuelle Crimée) son frère Oreste accompagné de son cousin, Pylade, venu chercher la statue de la déesse afin que cesse la persécution des Euménides. Fait prisonnier, il fut conduit au temple où Iphigénie officiait et il fut reconnu par sa sœur. La prêtresse, pour sauver Oreste, fit annuler le sacrifice prétextant qu'un étranger matricide ne pouvait être sacrifié sans avoir été purifié.

Elle demanda au roi Thoas de purifier le temple avec une torche après s'être couvert la tête d'un morceau de tissu. Puis, emportant la statue d'Artémis pour aller la laver à la mer, elle prit la fuite avec son frère et Pylade, et aborda en Grèce avec des vents favorables.

On dit qu'Iphigénie mourut à Mégare; mais on prétend aussi qu'Artémis avait rendu la jeune fille immortelle, l'assimilant à la déesse Hécate la jeune. En fait, il semble surtout qu'Iphigénie ait été à l'origine l'une des représentations d'Artémis.

Après leur mort, alors qu'ils se trouvaient dans l'île des bienheureux, Iphigénie et Achille se seraient mariés. Achille avait déjà dit son désir de l'épouser lorsqu'Iphigénie avait choisi d'accepter le sacrifice de son plein gré.

Fille d'Agamemnon, j'aurais regardé comme une faveur des dieux de pouvoir unir mon sort au vôtre. Heureuse la Grèce d'avoir produit une aussi rare vertu! Heureuse vous-même de faire à la Grèce un si beau sacrifice! Vous venez de parler d'une manière digne de vous, digne de la patrie. Au lieu de lutter inutilement contre les dieux, vous avez su vous faire de la nécessité un titre de gloire; et quand je considère la générosité de votre caractère, je sens s'augmenter dans mon cœur le désir d'être votre. (Euripide Iphigénie en Aulide)

❖ Arts

L'histoire d'Iphigénie a été une source d'inspiration constante pour les arts :
- Jean-Baptiste Tiépolo (1696 - 1770), au Weimar Staatliche Kunstsammlungen.
- Anselm Friedrich Feuerbach, Iphigénie (1829 - 1880) Iphigénie
- Carle, van Loo, (Nice, 1705 -Paris, 1765), peinture sur toile, Château de Potsdam-Sans Souci, Nouveau Palais.
- Rembrandt (1606-1669), Dessin à la plume (1655), British Museum, Londres.
- François Perrier, dit le Bourguignon (1584 ou 1590-1650), peinture sur toile (entre 1629 et 1633), Dijon, Musée Magnin.
- Jacopo Amigoni (1682-1752) Le sacrifice d'Iphigénie (c.1740) Musée de Brest
- Bertholet Flémal (1614-1675), peinture sur toile, Paris, Musée du Louvre.
- Jean-Bernard Restout (1732-1797), huile sur toile (c. 1760), Musée Georges de la Tour à Vic-sur-Seille.
- Sébastien Bourdon (1616 -1671], «Le sacrifice d'Iphigénie», Musée national de Belgrade.
- Johann Heinrich Wilhelm Tischbein (1751 -1829), Oreste et Iphigénie
- Charles de La Fosse (1636 -1716), «Le Sacrifice d’Iphigénie» commandé par le roi pour le salon de Diane au château de Versailles c.1712

❖ Filiation
Clytemnestre
Hélène
Agamemnon
Thésée
IPHIGENIE
Époux Enfants
Achille -
❖ Sources antiques
❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]