HÉRACLÈS ⑹

❖ La folie

Héraclès tuant sa famille
La folie d'Héraclès

La victoire d'Héraclès sur les Minyens fit de lui le héros le plus célèbre; sa récompense fut d'être nommé protecteur de la ville et d'épouser Mégara, la fille aînée du roi Créon, tandis qu'Iphiclès épousait la plus jeune. Selon certains, Héraclès eut deux fils de Mégare, selon d'autres, il en eut trois, quatre ou même huit. On les connaît comme les Alcaïdes.

Héraclès vainquit ensuite Pyraechmès, roi des Eubéens et allié des Minyens, alors qu'il marchait contre Thèbes; il répandit la terreur dans toute la Grèce et donna l'ordre que son corps fût écartelé par des poulains et demeurât exposé sans sépulture près de la rivière Héracléios.

Héra, dépitée des exploits d'Héraclès, le rendit fou. Il s'attaqua d'abord à son neveu bien-aimé Iolaos, fils aîné d'Iphiclès qui réussit à échapper à ses coups terribles; puis, prenant six de ses propres fils pour des ennemis, il les abattit et lança leurs corps dans un grand feu, ainsi que deux autres fils d'Iphiclès, qui faisaient avec eux des exercices militaires.

Héraclès et Mégara
Héraclès et Mégara


Lorsqu'Héraclès retrouva ses esprits, il s'enferma dans une chambre et demeura dans l'obscurité pendant quelques jours sans voir personne, puis, après que le roi Thespios l'eut purifié, il se rendit à Delphes, pour demander ce qu'il devait faire. La Pythie, en s'adressant à lui, l'appela pour la première fois Héraclès au lieu d'Alcide et lui conseilla de résider à Tirynthe, de se mettre au service d'Eurysthée pendant douze ans et d'accomplir tous les travaux qu'on pouvait lui demander; en récompense, il serait immortel.

En entendant ces mots, Héraclès tomba dans un profond désespoir; la perspective d'être au service d'un homme qu'il savait très inférieur à lui-même lui était odieuse, mais il redoutait de contrarier son père Zeus. De nombreux amis vinrent le consoler et, à la fin, lorsque le temps eut un peu adouci son chagrin, il se mit à la disposition d'Eurysthée. Son neveu Iolaos participa aux Travaux en conduisant son char ou en portant ses affaires.

❖ Bibliographie

Bibliothèque virtuelle
https://mythologica.fr