Déjanire

Déjanire (Gr. Δῃάνειρα; Lat. Deianira), fille d'Œnée, le roi de Calydon, et d'Althée, fille de Thestios, est la dernière épouse mortelle d'Héraclès.

Acheloos
Héraclès et Achéloos (partiel)
DOMINIQUIN 1621 © Musée du Louvre
Déjanire
Déjanire G. MOREAU
© J. Paul Getty Trust

Après avoir passé quatre ans à Phénée, Héraclès décida de quitter le Péloponnèse. A la tête d'une armée d'Arcadiens, il s'embarqua pour Calydon en Etolie, où il établit sa résidence. Comme il n'avait pas de fils légitime ni d'épouse, il courtisa Déjanire, la fille putative d'Œnée, tenant ainsi la promesse qu'il avait faite à l'ombre de son frère Méléagre quand il était descendu aux Enfers pour enchaîner Cerbère. Mais Déjanire était en réalité la fille du dieu Dionysos, par Althée, la femme d'Œnée.

De nombreux prétendants se présentèrent au palais d'Œnée à Pleuron, pour demander la main de Déjanire qui non seulement était une charmante jeune fille mais elle savait en plus conduire un char et pratiquait l'art de la guerre.
Tous se retirèrent tous lorsqu'ils surent qu'Héraclès et le dieu-Fleuve Achéloos étaient leurs rivaux. Tout le monde sait qu'Achéloos était immortel et qu'il apparaissait sous trois formes: un taureau, un serpent tacheté, et un homme à tête de taureau; des torrents d'eau jaillissaient continuellement de sa barbe touffue, et Déjanire aurait préféré mourir plutôt que de l'épouser.

Héraclès, lorsque Œnée l'invita à venir faire sa demande, fit ressortir que s'il épousait Déjanire, non seulement elle aurait Zeus pour beau-père, mais que la gloire de ses Douze Travaux rejaillirait sur elle et sa famille.

Achéloos sous son aspect d'homme à tête de taureau se moqua de lui et fit observer qu'il était lui-même un personnage fort connu, père de toutes les eaux grecques et non un va-nu-pieds étranger comme Héraclès. Héraclès se fâcha. Achéloos ôta son vêtement vert et engagea la lutte avec Héraclès; il ne tarda pas à être mis dos à terre; alors il se transforma habilement en serpent tacheté et se faufila.

"J'ai étouffé des serpents dans mon berceau" s'écria Héraclès en riant, en se baissant pour le saisir à la gorge. Alors Achéloos devint un taureau et fonça sur Héraclès, mais celui-ci fit vivement un pas sur le côté et, le saisissant par les cornes, il le projeta à terre avec une telle force que sa corne droite fut cassée net. Achéloos se retira piteusement et s'en fut cacher sa honte sous les branches d'un saule.

Après avoir épousé Déjanire, Héraclès marcha avec les Calydoniens contre la ville d'Ephyra chez les Thesprotes; plus tard appelée Cichyros; où il vainquit et tua le roi Phylée. Au nombre des prisonniers se trouvait la fille de Phylée, Astyochè, par qui Héraclès devint père de Tlépolème. Par Déjanire, Héraclès était devenu père d'Hyllos, Ctésippos, Glénos et Hoditès (ou Onitès); et de Macaria, sa fille.

Déjanire
La mort de Nessos (c.1870)
Jules-Elie Delaunay
Musée des B.A. de Nantes

Au cours d'une fête, trois ans plus tard, Héraclès s'emporta violemment contre un jeune parent d'Œnée, qu'on appelle Eunomos, fils d'Architélès, à qui on avait dit de verser de l'eau sur les mains d'Héraclès et qui maladroitement en répandit sur les jambes du héros. Héraclès tira les oreilles du jeune garçon plus fort qu'il n'en avait l'intention et le tua.

Bien qu'Architélès lui eût pardonné ce malencontreux accident, Héraclès prit la décision de s'infliger la peine réglementaire de l'exil et partit avec Déjanire et leur fils Hyllos, pour Trachis, patrie du neveu d'Amphitryon, Céyx.

Il se rendit jusqu'au fleuve Evénos alors en pleine crue, là, le Centaure Nessos (ou Nessus) assura qu'il était le passeur accrédité par les dieux et justement choisi pour son honnêteté; il offrit, moyennant un prix modique, de faire traverser Déjanire à pied sec tandis qu'Héraclès passerait à la nage. Héraclès accepta, paya la somme à Nessos, lança sa massue et son arc sur l'autre berge et plongea dans le fleuve. Mais Nessos ne tint pas son engagement et se mit à courir en sens inverse, tenant Déjanire dans ses bras, puis il essaya de la violer. Elle appela au secours et Héraclès, ayant repris son arc, visa attentivement et tira, une flèche qui traversa la poitrine de Nessos. Nessos cassa la flèche et dit à Déjanire :

Si tu mélanges ma semence avec du sang de ma blessure, que tu y ajoutes de l'huile d'olive et que tu en enduises secrètement la chemise d'Héraclès, tu n'auras plus jamais à redouter ses infidélités.

Déjanire
Déjanire par Boris VALLEJO

Déjanire s'empressa de rassembler les ingrédients et les mit dans un pot qu'elle scella et conserva sans en souffler mot à Héraclès qui devait périr de ce fameux mais mortel onguent.

Héraclès envoya son compagnon Lycas à Trachis qui apprit à Déjanire l'amour de son époux pour Iole, fille du roi Eurytos. Déjanire lui confia alors une tunique enduite du précieux onguent, qu'elle croyait être un puissant philtre d'amour. Mais dès que le héros la revêtit, il sentit son corps commencer à se consumer. Croyant à une perfidie de Lycas, il l'attrapa par le pied et le précipita dans la mer Eubée et selon Ovide un rocher se forma à l'endroit de sa chute.

❖ Arts
Tableaux Dejanire
Cliquer pour obtenir d'autres œuvres
❖ Filiation

Althée Œnée
(Dionysos)
DEJANIRE
(table 27)
Epoux Enfants
Héraclès Macaria
Hyllos
Ctésippos
Glénos
Hoditès
❖ Sources antiques
❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]