HÉRACLÈS ⑸

Si Héraclès est très connu pour ses Travaux il ne faut oublier qu'il a aussi lutté contre les tyrans et les brigands qu'il a rencontrés au cours de ses voyages.

Le premier exploit qu'il réalisa fut de tuer le lion de Cithéron qui ravageait les troupeaux d'Amphitryon et de son voisin, le roi Thespios chez qui il fit la connaissance de ses cinquante filles.

Contres les Minyens

Héraclès
Hercule "Farnèse"

Revenant de la chasse le lion du Cithéron Héraclès rencontra les émissaires d'Erginos, le roi des Minyens d'Orchomène qui se rendaient à Thèbes pour collecter le tribut annuel de cent têtes de bétail imposé par le roi à la mort de son père Clyménos, tué à Thèbes. Erginos avait battu les Thébains, les avait dépouillés de leurs armes et leur avait ordonné de payer ce tribut chaque année. Héraclès fut saisi de colère devant l'humiliation subie par sa ville natale; il s'empara des envoyés, leur coupa le nez et les oreilles qu'il leur attacha en pendentif autour du cou et il les renvoya vers leur maître.

Puis, armé par Athéna, il mit en déroute Erginos, qu'il battit dans la montagne, avec l'aide des Thébains qui avaient pris faute de mieux les armes que leurs ancêtres avaient consacrées, dans les temples.
Toutefois Créon, à ce moment-là roi de Thèbes, proposa de remettre Héraclès aux mains d'Erginos.

Héraclès mit le siège devant Orchomène, escalada les murailles de la ville pendant la nuit, et, sans l'aide de personne incendia le palais d'Erginos. Puis il imposa à la ville un tribut double de celui que les Thébains avaient dû payer.
Pour le remercier, Créon lui donna en mariage sa fille Mégara dont il eut trois fils : Thersimaclos, Créontidas et Déicoon.
Iphiclés uni à Automéduse, la fille d'Alcathoos avait déjà engendré Iolaos qui allait devenir le fidèle compagnon et le conducteur de char d'Héraclès. (Apollodore, Bibliothèque: II, 4, 10; II, 7, 8)

Contre Augias

Ecuries d'Augias
Les écuries d'Augias

Augias avait refusé à Héraclès le paiement convenu, lorsque celui-ci avait nettoyé les étables de ses chevaux et, de plus, il l'avait banni de son royaume, l'Elide. Pour se venger, Héraclès réunit une armée de volontaires arcadiens et marcha contre Elis. Mais Augias place à la tête de son armée ses deux neveux les Molionides, Eurytos et Ctéatos. Ceux-ci anéantissent les troupes d'Héraclès et blessent mortellement son frère Iphiclès. Les mythographes expliquent cette défaite d'Héraclès en disant que le héros se trouvait souffrant, et que les Molionides profitèrent lâchement de cette occasion. Plus tard, lors de la célébration des troisièmes Jeux Isthmiques, comme les habitants d'Elis avaient envoyé les Molionides pour les représenter à la fête, Héraclès les tua dans une embuscade à Cléonae. Il prépara alors une seconde expédition contre Elis, prit la ville, tua le roi Augias et mit à sa place Phylée, le fils d'Augias, qui avait, autrefois, témoigné en sa faveur.
Après cette expédition, Héraclès fonda les Jeux Olympiques et consacra à Olympie l'enceinte sacrée, l'Anis, où il dédia un sanctuaire à Pélops.

page 2 page suivante

https://mythologica.fr