Alcmène

Alcmène épouse d'Amphitryon est la dernière conquête de Zeus et la mère d'Héraclès.

Alcmène et Jupiter
Alcmène et Jupiter de Nicolas TARDIEU © BNF

Fille d'Electryon, roi de Mycènes, et d'Anaxo, Alcmène épousa son cousin Amphitryon, roi de Tirynthe.
Mais Alcmène refusa de consommer le mariage tant que son époux n'aurait pas vengé ses huit frères tués par des Taphiens venus leur voler des troupeaux. Electryon, fils de Persée, Haut Roi de Mycènes et mari d'Anaxo était engagé dans une expédition punitive contre les Taphiens et les Téléboens qui avaient pris part à un coup de main contre ses troupeaux et où les huit fils d'Electryon avaient trouvé la mort. Pendant son absence, son neveu le roi Amphitryon de Trézène assumait les fonctions de régent.

Amphitryon, averti par le roi d'Elis que le troupeau volé était à présent en sa possession, paya la forte rançon demandée et conseilla à Electryon d'identifier le troupeau. Electryon, qui n'était pas du tout content d'apprendre qu'Amphitryon s'attendait à ce qu'il paie la rançon demanda sèchement de quel droit les Éléens vendaient un bien volé, et comment Amphitryon pouvait admettre une pareille escroquerie.

Amphitryon manifesta son mécontentement en lançant une massue sur une vache qui s'était écartée du troupeau; elle frappa ses cornes, rebondit et tua Electryon. Après cela, Amphitryon fut banni d'Argolide par son oncle Sthénélos.

Accouchement d'Alcmène
Accouchement d'Alcmène

Amphitryon, accompagné d'Alcmène, s'enfuit à Thèbes où le roi Créon le purifia et donna en mariage sa sœur Périmèdè au seul fils d'Electryon encore en vie, Lycymnios, un bâtard né d'une Phrygienne appelée Midée. Mais la pieuse Alcmène refusait de partager la couche d'Amphitryon s'il ne vengeait la mort de ses huit frères. Créon lui donna donc l'autorisation de lever à cette fin une armée en Béotie. Puis, avec l'aide de contingents athéniens, phocéens, argiens et locriens, Amphitryon vainquit les Téléboens et les Taphiens et donna les îles à ses alliés.

Entre temps, Zeus profitant de l'absence d'Amphitryon revêtit son aspect et, se faisant passer pour lui, assura Alcmène que ses frères étaient à présent vengés (Amphitryon avait en effet obtenu la victoire qui lui était demandée le matin même) et passa avec elle une nuit entière à laquelle il conféra la longueur de trois nuits. En effet, Hermès, sur l'ordre de Zeus, avait commandé à Hélios d'éteindre les feux solaires, de faire dételer son char par les Heures et de rester chez lui le lendemain. Hermès donna ensuite l'ordre à la Lune de se déplacer lentement et au Sommeil de faire que l'humanité fût à ce point endormie que personne ne remarquât ce qui se passait. Alcmène, totalement mystifiée, écouta heureuse le récit que lui fit Zeus de la défaite infligée à Ptérélas à Oechalie et se dépensa en toute innocence dans les bras de son soi-disant mari pendant trente-six heures.

Telle Alcmène, fille du prince des peuples Electryon, quittant ses demeures et la terre de la patrie, vint dans Thèbes avec le brave Amphityon. Et, certes, elle surpassait toute la race des femmes mortelles ; et, pour la beauté et la haute stature, nulle des mortelles qui avaient enfanté après avoir couché avec des hommes ne pouvait lutter contre elle. De sa tête et de ses paupières bleues émanait un charme pareil à celui d'Aphrodite d'or ; et, dans son cœur, elle honorait son mari [10] plus qu'aucune autre femme n'avait encore honoré le sien. ...
Et le Père des hommes et des Dieux ourdit un autre dessein dans son esprit, afin d'engendrer pour les Dieux et les hommes industrieux un héros qui écarterait le danger loin d'eux. [30] Aussitôt, ourdissant des ruses, il descendit de l'Olympe, étant plein de désirs nocturnes pour une femme à la belle ceinture. Et il vint sur le Typhaonios. Puis, le sage Zeus monta sur le plus haut sommet du Phikios, où il s'assit, méditant dans son esprit ses desseins merveilleux. Et, dans cette même nuit, il s'unit d'amour à la fille aux belles chevilles d'Electryon et accomplit son désir ; et, dans cette même nuit, le prince des peuples, l'illustre héros Amphityon, revint dans sa demeure après avoir achevé sa grande entreprise. Et il ne voulut point aller vers ses serviteurs et [40] ses bergers avant de monter sur le lit de sa femme, si violent était le désir qui possédait le prince des peuples.
(Hésiode, Le Bouclier)

Le lendemain, quand Amphitryon revint tout heureux de sa victoire et le cœur débordant d'amour pour son épouse, Alcmène ne lui témoigna pas, autant d'enthousiasme qu'il l'avait espéré en disant qu'elle ne souhaitait pas entendre une deuxième fois le récit de ses exploits. Amphitryon, qui ne comprenait rien à ses paroles s'en fut consulter le devin Tirésias qui lui apprit son infortune et, depuis il n'osa plus jamais toucher Alcmène de crainte d'encourir la jalousie divine.

❖ Naissance

La violente colère d’Amphitryon l’amena à tenter de brûler vive son épouse mais Zeus prit en pitié la pauvre reine et fit en sorte que la pluie vint éteindre le bûcher. Alors devant ce prodige, Amphitryon préféra pardonner à Alcmène.
Quelques mois plus tard elle mit au monde deux fils (voir naissance d'Héraclès et d'Iphiclès) non sans quelques retards dus à la jalousie d'Héra.

❖ Veuvage.

Quand Alcmène devint veuve elle essaya de retourner à Tirynthe en compagnie d'Héraclès et de quelques uns de ses petits fils mais Eurysthée l'en empêcha.
Après la mort d'Héraclès Eurysthée voulut faire chasser d'Athènes tous les descendants du Héros et il s'ensuivit une guerre pendant laquelle Eurysthée fut tué. On rapporta sa tête à Alcmène qui lui ôta les yeux avec ses fuseaux.

Alcmène vécut par la suite à Thèbes où elle mourut très âgée. Zeus envoya Hermès chercher son corps qu'il fit transporter dans l'ile des Bienheureux et elle épousa Rhadamanthe.
On raconte aussi qu'elle avait épousé Rhadamanthe de son vivant.

❖ Filiation.

Anaxo Electryon
ALCMENE
Epouse* / amante Enfants
Amphitryon * Laonome
Iphiclès
Zeus Héraclès
Rhadamanthe * -

❖ Sources antiques.
❖ Bibliographie.

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]