HÉRACLÈS ⑵

Héraclès naquit à Thèbes, de Zeus et d'Alcmène (Ἀλκμήνη), épouse d'Amphitryon, roi de Tirynthe.

❖ Naissance

Alcmène sur le bûcher
Alcmène sur le bucher (Aestas, Paestum)

Alors que le roi Amphitryon était parti à la guerre Zeus prit son apparence et alla passer une longue nuit avec la reine. Il avait recommandé à Hélios de ne pas paraître pendant trois jours et au terme de cette longue nuit Amphitryon rentra dans son palais et honora lui aussi son épouse.

Contrairement aux autres amours humaines de Zeus, Alcmène avait été choisie non pas tant pour son seul plaisir mais à dessein, pour donner naissance à un fils qui serait suffisamment puissant pour protéger à la fois les dieux et les hommes. Alcmène, fut la dernière mortelle avec qui Zeus s'unit, et il avait tant de respect pour Alcmène qu'au lieu de lui faire violence il prit la peine de se déguiser en Amphitryon et de la séduire par des mots tendres et des caresses.

Il savait qu'Alcmène aurait des doutes sur ce qui s'était réellement passé alors à l'aube il lui offrit une coupe de grande valeur qui avait appartenu à Ptérélas, le roi des féléboens. Elle l'accepta sans hésiter pensant que c'était un butin de guerre que lui offrait son époux.

Bien entendu Amphitryon à son retour fut d’abord très heureux de partager la couche conjugale, puis il fut désagréablement surpris en écoutant le récit de ses exploits sexuels du début de la nuit. Il se renseigna auprès du devin Tirésias qui ne lui cacha pas que Zeus avait partagé la couche de la reine.

La violente colère d’Amphitryon l’amena à tenter de brûler vive son infortunée épouse mais Zeus prit en pitié la pauvre reine et fit en sorte qu'une pluie salvatrice vint éteindre le bûcher. La scène représentée par Aestas, peintre de l’école de Paestum, sur un détail du cratère reproduit ci-contre, fait apparaître un arc-en-ciel alors que les Hyades, avec leurs jarres, déversent l’eau qui tombe en pluie sur le brasier tandis que Anténor et Amphytrion alimentait le bûcher. Alors devant ce prodige, Amphitryon préféra pardonner à Alcmène et éviter d'encourir le courroux d'un dieu.

Alcmene
Accouchement d'Alcmène
par J.J.F. Le BARBIER l'ancien

Quelques mois plus tard, sur l'Olympe, Zeus se vanta d'avoir un enfant qui était à présent sur le point de venir au monde. Il déclara devant tous les Olympiens, que le descendant de Persée qui allait naitre serait le maître de la Grèce. Héra lui fit alors promettre que tout prince qui naîtrait dans la Maison de Persée, avant la nuit tombée, serait roi. Dès que Zeus en eut fait le serment solennel et irrévocable, Héra se rendit vivement à Mycènes où elle hâta les douleurs de Nicippé, épouse du roi Sthénélos.

De plus elle enjoignit à Ilithyie, la déesse des accouchements, de retarder la délivrance d'Alcmène. Ilithyie se rendit à Thèbes, s'accroupit, les jambes croisées devant la porte de la reine, fit des nœuds à ses vêtements et serra ses doigts les uns contre les autres; par ce moyen elle retarda la naissance d'Héraclès jusqu'à ce qu'Eurysthée, fils de Sthénélos, conçu seulement depuis sept mois, fût couché dans son berceau. Héraclès arriva au monde, une heure trop tard. Héraclès fut d'abord appelé Alcide, patronyme tiré du nom de son grand-père paternel, Alcée, fils Persée et d'Andromède. Puis on s'aperçut qu'il avait un frère jumeau du nom d'Iphiclès, le véritable fils d'Amphitryon et plus jeune que lui d'une nuit.

Lorsque Héra revint sur l'Olympe et raconta calmement comment elle était arrivée à ses fins, en empêchant Ilithyie, déesse des naissances, de délivrer Alcmène.

Zeus entra dans une violente colère; il se saisit de sa fille aînée, Até, déesse de la Folie et de l'Egarement, qui l'avait empêché de s'apercevoir des manigances d'Héra, et fit le serment qu'elle ne reviendrait jamais plus sur l'Olympe. Il fit tournoyer Até, en la tenant par ses cheveux d'or, et la lança violemment sur la terre où elle atterrit en Phrygie sur une colline qui prit son nom, et où Ilos fondera par la suite la ville de Troie. Mais il se repentit de ce triste présent et envoya les Lites, les Prières, pour s'attacher à ses pas.

Ne pouvant revenir sur sa parole et laisser Héraclès régner sur la Maison de Persée, il persuada Héra d'accepter qu'il devînt Immortel après avoir accompli des exploits qui prouveraient sa force et sa vaillance. Mais Héra ne compta pas en resta là et elle osa s'attaquer directement au bébé pour assouvir sa vengeance.

❖ Historis ou Galanthis

Délivrance d'Alcmène
tandis que Galanthis est battue par Junon

Une légende locale attribue parfois à Historis, la fille du devin thébain Tirésias, la ruse qui permit à Galinthias de hâter la délivrance d'Alcmène, lorsque celle-ci était empêchée de mettre au jour Héraclès, à cause des conjurations d'Héra et d'Ilithyie. Comme Ilithyie était assise sur le seuil de la maison, les mains croisées, empêchant ainsi Alcmène de se " dénouer " Historis sortit soudain de la maison en poussant des cris de joie, disant qu'Alcmène venait enfin d'être délivrée. La déesse la crut et s'éloigna, en colère, ce qui permit à Alcmène de voir la fin de ses douleurs et de mettre au monde Héraclès puis Iphiclès.

Selon d'autres sources c'est Galinthias ou Galanthis elle même qui eut recours à ce stratagème. Mais les déesses se vengèrent et la transformèrent en belette condamnée à enfanter par la bouche comme on le pensait à l'époque. Hécate eut pitié de cette pauvre bête et la prit comme servante.
Héraclès, une fois parvenu à l'âge adulte, lui éleva un sanctuaire près de sa maison où les thébains apportaient des offrandes.

❖ Bibliographie

Bibliothèque virtuelle

page 2 page suivante

https://mythologica.fr