Aphrodite
❖ Légendes.

Si elle savait témoigner sa bienveillance à tous ceux qui la servaient comme Pâris, Pygmalion ou Phaon elle savait aussi punir les hommes et les femmes qui la délaissaient

• Aphrodite guerrière.
Vénus blessée
Vénus blessée retourne sur l'Olympe
INGRES (1800)
Kunstmuseum Basel Suisse

Aphrodite participa à la guerre de Troie au coté des Troyens. Elle fut blessée et son sang coula lorsqu'elle arracha de la mêlée son fils bien-aimé, Enée. Secourue par Arès et Iris qui l'emmenèrent dans un char sur l'Olympe, elle alla se plaindre à Zeus de la cruelle blessure infligée par Diomède. Il n'en fallut pas plus à Héra et Athéna pour la railler. Mordante, la déesse aux yeux clairs donna sa version de l'incident: Aphrodite avait dû se blesser sa main délicate avec une agrafe en or.
Zeus donna alors un conseil à Aphrodite: "Ma fille, les travaux de la guerre ne te sont point confiés, mais à l'impétueux Arès et à Athéna. Ne songe qu'aux douces joies des hyménées." texte

• Anaxarète.

Anaxarète fut change en statue de pierre pour être restée insensible à l'amour du pâtre Iphis.

• Ariane.

Aphrodite offrit sa somptueuse couronne à Ariane lors de son mariage avec Dionysos. Plus tard cette couronne fut placée dans les constellations du zodiaque.

• Concours de beauté.
Vénus blessée
Le Jugement de Pâris, (1808)
Virginia Museum of Art, Richmond

Lors des noces de Thétis et de Pelée, Eris lança une pomme d'or sur laquelle était écrit : "A la plus belle." Héra, Athéna et Aphrodite revendiquèrent toutes trois ce prix de beauté; Zeus qui ne voulait pas de problèmes ultérieur préféra charger un simple mortel comme Pâris de les départager.

Chacune essaya d'acheter le jeune homme, mais ce dernier préféra l'offre d'Aphrodite qui lui promettait l'amour de la plus belle des femmes; Elle reçut de Pâris la fameuse pomme d'or et témoigna sa reconnaissance au futur héros troyen en faisant naître entre lui et la belle Hélène un amour qui malheureusement devait être fatal à Troie.

• Enée.
Vénus en chasseresse apparaît à Énée
par P. de Cortone

Fils d'Anchise et d'Aphrodite, Enée s'enfuit de Troie pour fonder un nouveau royaume en Italie. Sa mère lui témoigna toujours une grande tendresse et l'aida dans toutes ses luttes.

• Eos.

Aphrodite, furieuse de trouver un jour Arès dans le lit d'Eos, la condamna à de continuelles amours avec de jeunes mortels. Timide et rougissante, bien qu'elle fût déjà mariée à Astraeos qui était de la race des Titans, elle se mit donc en secret à séduire des jeunes gens, les uns après les autres.

• Femmes de Lemnos.

Les femmes de Lemnos avaient négligé le culte d'Aphrodite et la déesse s'était vengée en les affligeant d'une odeur si épouvantable que tous les hommes les fuyaient.

• Hippolyte.

Le fils de Thésée et de la reine des Amazones vouait un culte exclusif à Artémis ce qui déplut à Aphrodite. Phèdre, épouse de Thésée tomba follement amoureuse d'Hippolyte et devant sa froideur l'accusa devant son père qui pria Poséidon de le faire périr.

• Hippomène.

Lors de la course qui l'opposa à Atalante, Hippomène reçut les pommes d'or de la déesse qui ralentirent la course de la curieuse Atalante.

• Pandoros.

Aphrodite, Héra et Athéna avaient élevé les filles de Pandaros fils de Lycaos et chef des Lyciens qui blessa Ménélas lors de la guerre de Troie et fut tué par Diomède.
Profitant de l'absence des déesses qui étaient allées sur l'Olympe discuter du mariage des jeunes filles, les Harpies enlevèrent leurs protégées pour les donner aux Erinyes comme servantes (Homère, Odyssée: XX, 61 à 78).

• Penthésilée.

Reine des Amazones, Penthesilée intervint au côté de Priam mais elle fut tuée par Achille. Aphrodite le rendit amoureux de la reine au tout dernier instant. Thersite qui se moqua de la sensiblerie du héros périt d'un magistral coup de poing.

• Psyché.

Psyché amante d'Eros, est la personnification de l'âme. Elle est l'une des trois filles d'un roi, si belle que tous les habitants du royaume l'adoraient et qu'Aphrodite en était jalouse au point de vouloir tramer sa perte. Mais Psyché était futée.

• Pygmalion.
Pygmalion
Pygmalion (1988)
© Boris Vallejo

Pygmalion, misogyne ou selon une autre version, indigné par la prostitution sacrée d'Amathonte, se voua à un célibat absolu ce qui lui permettait en même temps de se consacrer tout entièrement à la sculpture. Cette passion singulière ne demeura pas longtemps ignorée de la déesse de l'Amour et Aphrodite, qui, pour se venger, le rendit éperdument amoureux de sa statue. Mais devant les tourments du malheureux sculpteur qui passait ses journées et ses nuits à contempler sa statue, et ses ferventes prières, elle décida de lui donner vie.

• Tanaïs.

Les Amazones vivaient, au début, au bord du fleuve Amazone, qui porte aujourd'hui le nom de Tanaïs, fils de l'Amazone Lysippé, qui offensa Aphrodite par son mépris du mariage et son amour de la guerre. Pour se venger, Aphrodite fit que Tanaïs tomba amoureux de sa mère; mais, plutôt que de se laisser aller à une passion incestueuse, il préféra se jeter dans le fleuve qui porte son nom (actuellement le Don) et s'y noya. Lysippé, pour échapper aux reproches de son ombre, conduisit ses filles non loin des côtes de la mer Noire, jusqu'à une plaine proche du fleuve Thermodon, qui prend sa source dans les hautes montagnes de l'Amazonie, et là, elles formèrent trois tribus qui fondèrent chacune une cité.

Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]