Pandore

Une réunion entre les dieux et les hommes se tint à Mékoné — renommée Sicyone, ville d'Achaïe — afin de déterminer la part des victimes offertes en sacrifice qui devait revenir aux dieux. Chargé du d'établir le partage, Prométhée choisit un bœuf énorme qu'il divisa à dessein en deux parts. D'un côté il enferma dans la peau le viande et les morceaux les plus grasqu'il recouvrit par les intestins et l'estomac; dans l'autre, il disposa avec une perfide adresse les os blancs qu'il recouvrit de graisse luisante. » Zeus, invité à choisir le premier, prit la seconde part pour les dieux; « mais, quand il écarta la graisse éclatante de blancheur, il devint furieux quand il aperçut les os blancs de l'animal ». On peu se demander pourquoi Zeus qui voit tout se laisse si facilement duper. Hésiode avance l'hypothèse que Zeus avait bien vu la duperie mais il voulait une raison pour punir les mortels.
Dans sa colère, il retira le feu inextinguible aux hommes infortunés qui devaient maintenant vivre sur la terre dans le froid et l'obscutité.
Quand Promethée eut dérobé le feu du ciel pour en faire présent aux hommes, les dieux de l'Olympe, afin de punir la race trop puissante et trop envahissante des mortels, créèrent la première femme pour les mener à leur perte et ils en firent présent à Epiméthée.

❖ Pandore. 
Pandore
Pandore (1896), WATERHOUSE (CP)

C'était la première femme qui n'ait jamais existé puisque jusqu'à présent seuls les hommes peuplaient la terre et se reproduisaient un peu comme les céréales. Ils ne connaissaient ni la fatigue, ni la vieillesse, ni la souffrance; un jour, ils disparaissaient toujours jeunes dans un calme parfait, comme touchés par le sommeil.

La race des hommes vivait auparavant sur la terre à l'écart et à l'abri des peines, de la dure fatigue, des maladies douloureuses, qui apportent le trépas aux hommes. (Hésiode, Des travaux et des jours.)

Ce fut Héphaïstos qui la façonna avec de l'argile et de l'eau à l'image des déesses immortelles puis chaque olympien lui conféra un don:
- Athéna lui insuffla la vie et lui apprit les arts manuels comme le tissage puis elle l'habilla;
- Aphrodite lui donna la beauté et l'art de la séduction;
- Peitho, la déesse de la Persuasion, lui conféra l'art de convaincre;
- les Charites lui passèrent au cou un collier d'or pour rehausser sa beauté;
- les Heures couronnèrent sa tête de fleurs;
- Apollon lui donna le talent musical;
- Hermès lui apprit la parole mais aussi l'art du mensonge sur l'ordre de Zeus.

" Fils de Japet, qui en sais plus que tous les autres, tu ris d'avoir volé le feu et trompé mon âme, pour ton plus grand malheur, à toi, comme aux hommes à naître : moi, en place du feu, je leur ferai présent d'un mal, en qui tous, au fond du coeur, se complairont à entourer d'amour leur propre malheur. "
(Hésiode, Des travaux et des jours.)

Après l'avoir nommée Pandore « qui a tous les dons » ou bien « qui a reçu les dons de tous » Zeus l'envoya sur la Terre comme cadeau à Epiméthée et lui donna aussi en guise de dot, une boite bien mystérieuse qu'il lui interdit d'ouvrir. Cette jarre contenait tous les maux de l'humanité : la Vieillesse, la Maladie, la Guerre, la Famine, la Misère, la Folie, le Vice, la Tromperie, la Passion, l'Orgueil. Toutefois Zeus ajouta Elpis, la déesse de l'Espoir ou plus exactement "de l'attente de quelque chose".

Hermès, rapide messager des dieux, fut chargé de conduire Pandore auprès d'Epiméthée. Ce dernier n'écouta pas les conseils de son frère Prométhée et installa Pandore en tant qu'épouse. Pandore céda à la curiosité et libéra tous les maux contenus. Elle ferma prestement la boîte pour empécher de sortir mais il était trop tard. Seule l'Espérance, plus lente à réagir, y resta enfermée.

❖ Filiation.
Fabriquée par les Olympiens
PANDORE
Epouse Enfant
Epiméthée Pyrrha
❖ Bibliographie.

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]