Aphrodite

♥ Amours divines.

Ici aussi les mythes divergent. Pour Hésiode, Aphrodite est l'épouse d'Arès mais ce n'est pas cette version qui est la plus connue car en général comme le chante Démodocos l'aède du roi Alcinoos dans l'Odyssée (VIII, 266-366) Aphrodite est mariée à Héphaïstos qu'elle trompe avec d'autres dieux, en particulier avec Arès, et même avec de simples mortels.

• Néritès.

Fils de Nérée et Doris, Néritès qui était d'une grande beauté, fut son tout premier amour alors qu'elle vivait encore dans la mer. Elle lui donna des ailes pour le convaincre de l'accompagner mais comme il refusait de quitter la mer pour aller sur l'Olympe, elle le transforma en coquillage fixé aux rochers pour son mépris et donna les ailes à Eros. Nérite se plaignit à Poséidon qui lui rendit son aspect premier.

• Héphaïstos.
Vénus aux forges de Vulcain
Vénus aux forges de Vulcain
Giovanni Battista CROSATO

Pour bien comprendre les raisons du mariage d'Héphaïstos et d'Aphrodite il faut se souvenir de la naissance du forgeron des dieux et de sa vengeance. Cette scène est décrite sur une fresque du vase François visible au musée archéologique de Florence. Zeus promis la main d'Aphrodite à celui qui ramerait Héphaïstos sur l'Olympe pour délivrer son épouse. Aphrodite fut d'accord car elle était persuadée qu'Arès serait vainqueur.

"Les Grecs racontent que Héra ayant précipité Héphaïstos du ciel aussitôt après sa naissance, ce dieu, pour satisfaire son ressentiment, lui envoya en présent un trône où il y avait des liens invisibles, et Héra s'y étant assise, se trouva enchaînée ; aucun des autres dieux n'ayant pu fléchir Héphaïstos, Dionysos qui avait toute sa confiance, l'enivra et l'amena au ciel." (Pausanias I,20,3).

Avant de l'enivrer, Dionysos lui dit que s'il intervenait rapidement pour délivrer sa mère il pourrait obtenir la main d'Aphrodite. Ce plan plut à Héphaïstos qui délivra sa mère et réclama la main de la belle Aphrodite. Bien entendu cela déplut à la future épouse mais Zeus avait promis.

Une union si mal assortie ne pouvait être heureuse, et, dans l'Olympe même, Aphrodite sut trouver des consolateurs, entre autres Arès, avec qui elle se fit surprendre par son mari.

• Arès.
Aphrodite et Arès
Aphrodite et Arès ( Daremberg & Saglio)

Arès ne vivait en bonne intelligence qu'avec Aphrodite qu'il venait voir la nuit de peur que  Hélios qui voit tout, rapporta les faits à Héphaïstos époux légitime d'Aphrodite. Arès postait devant la porte un jeune éphèbe du nom d'Alectryon qui devait l'avertir afin qu'il puisse quitter la chambre avant le lever du soleil.

Malheureusement un matin ce dernier oublia la consigne et les deux amants, furent surpris dans le lit conjugal par Héphaïstos, qui les enferma dans un filet magique qu'il était seul capable de manoeuvrer

Père Zeus, et vous, Dieux heureux qui vivez toujours, venez voir des choses honteuses et intolérables. Moi qui suis boiteux, la fille de Zeus, Aphrodite, me déshonore, et elle aime le pernicieux Arès parce qu'il est beau et qu'il ne boite pas. (Homère, Odyssée: VIII)

Il les exposa  ainsi à la risée des Immortels, Hermès avoua qu'il prendrait bien la place d'Arès ce qui fit redoubler les rires des dieux exception faite des déesses qui ne voulurent pas désobliger Aphrodite.

Mars et Vulcain
Mars et Venus pris au filet de Vulcain
Marteen Van HEEMSKERK (1536)
© Kunsthistorisches Museum

Puis il demanda à Zeus de lui restituer toute la dot. Les dieux tombèrent d'accord pour imposer une amende à Arès.
Seul Poséidon ne riait pas car il négociait âprement avec Héphaïstos la libération des infortunés amants.

Il fallut que Poséidon promît de payer la caution si Arès refusait de s'en acquitter, pour qu'Héphaïstos finisse enfin par les relâcher. Après cette malheureuse aventure, Aphrodite se retira d'abord à Paphos, puis alla se cacher dans les bois du Caucase. texte

Tous les dieux la cherchèrent bien longtemps en vain lorsqu'une vieille femme leur apprit le lieu de sa cachette secrète. La déesse la métamorphosa en rocher pour la punir d'avoir trop parlé.

On leur prête aussi de nombreux autres enfants comme Eros et Antéros (Amour Réciproque), Peitho (Séduction), Pothos (Désir sensuel) qui sont des concepts personnifiés ayant trait à l'amour ou à la peur comme Phobos (Terreur) ou Deimos (Peur). Toutefois selon Hésione Eros est issu du Chaos.

• Dionysos.
L'union de Vénus et de Bacchus
L'union de Vénus et de Bacchus (1639)
Nicolas CHAPERON
Dallas, museum of art

Elle eut une courte aventure avec Dionysos qu'elle oublia pour Adonis lorsque Dionysos partit en expédition vers les Indes.
A son retour elle vint à sa rencontre pour de nouveau le délaisser quelques temps après et aller accoucher à Lampsaque, sur l'Hellespont, de leur fils Priape.

Ce comportement déplut fortement à Héra qui utilisa son pouvoir pour enlaidir Priape. Honteuse, Aphrodite abandonna l'enfant qui fut recueilli et élevé par des bergers.
Priape passe aussi pour le fils d'Aphrodite et d'Adonis.

Dans la mythologie romaine, Hymen ou Hyménée, le dieu du Mariage, passe pour le fils de Bacchus et de Vénus

• Poséidon.

Poséidon était intervenu efficacement pour faire délivrer Aphrodite et son amant retenus dans les filets de son époux.

Mais Poséidon ne riait pas, et il exortait l'illustre Héphaïstos de délivrer Arès, et il lui disait ces paroles ailées : " Délivre-le, et je te promets qu'il te satisfera, ainsi que tu le désires, et comme il convient entre Dieux Immortels".
Et l'illustre ouvrier Héphaïstos lui répondit : "Poséidon qui entoures la terre, ne me demande point cela. Les cautions des mauvais sont mauvaises. Comment pourrais-je te contraindre, parmi les Dieux Immortels, si Arès échappait à sa dette et à mes liens ?"
Et Poséidon qui ébranle la terre lui répondit : "Héphaïstos, si Arès, reniant sa dette, prend la fuite, je te la payerai moi-même."

Venus et Neptune
Vénus prie Neptune de favoriser Énée,
François Perrier, © Musée d'Epinal

Il aurait eu deux filles avec Aphrodite:

Rhodos qui fut une déesse locale de l'île de Rhodes et épouse d'Hélios.
Toutefois Rhodos passe aussi pour la fille de Poséidon et d'Halia.

Hérophile une nymphe de la mer qui fut peut être aussi une sibylle de Delphes mais cette dernière est plutôt décrite comme une fille de Zeus.

Par la suite Aphrodite / Vénus vint prier Neptune d'accorder une mer favorable à son fils Enée en route vers l'Italie.

• Pan.

On ne connait pas de récit illustrant un amour entre Aphrodite et Pan mais il existe une très belle statue découverte en 1904 à Délos et datée du premier siècle avant notre ère où Aphrodite au visage d'une beauté sévère repousse avec sa sandale le petit dieu cornu, poilu et ithyphallique avec l'aide d'un petit Eros ailé qui le retient par les cornes.

Mm
• Hermès.

Aphrodite se refusa tout d'abord à Hermès.
Alors ce dernier alla chercher aide et réconfort auprès de son père et grâce à l'intervention de l'aigle de Zeus qui lui déroba une sandale alors qu'elle se baignait dans l'Achéloos il put arriver à ses fins. (Hygin, II, 16)

Ils eurent un fils nommé Hermaphrodite. L'enfant qui naquit fut tout à fait remarquable par sa beauté qui plus tard le trahira.

Dans les antres du mont Ida fut jadis nourri, par les Naïades, un enfant fruit des amours d'Aphrodite et d'Hermès. On pouvait à ses traits facilement reconnaître l'auteur de ses jours; il tira son nom de tous les deux. Métamorphoses IV, 288

• Zeus.
Zeus et Aphrodite
Zeus et Aphrodite
Détail d'un vase de bain.

En revanche Zeus n'eut pas le même succès et son aventure galante avec Aphrodite alors qu'elle arrivait à Chypre, tourna court comme Nonnos raconte dans le Livre XIV, 193 des Dionysiaques.

"La seconde variété des Centaures qui avaient pris les armes était née dans l'île de Chypre. Quand Cypris, craignant de rencontrer dans son père un époux illégitime, sut éviter, aussi prompte que les vents, les poursuites du dieu à qui elle devait la vie, le grand Jupiter ne put l'atteindre, et dut, sans la soumettre à son union, abandonner Vénus, que lui dérobaient sa légèreté et ses refus. La terre prit alors la place de Cypris, et vit naître, des fécondes tentatives du fils de Saturne, une nouvelle race cornue dont elle venait de recevoir en son sein nuptial le germe générateur."

De plus comme il est écrit dans les hymnes à Aphrodite « Elle égara l'esprit de Zeus, trompa cette âme prudente, et unit le dieu à des femmes mortelles. » Pour se venger, « Zeus inspira à son tour à Aphrodite le doux désir de s'unir à un homme mortel ». C'est ainsi que la déesse s'éprit d'une irrésistible passion pour le Troyen Anchise, dont la beauté égalait celle des dieux.

Toutefois si elle sut habillement inspirer l'amour aux dieux comme aux hommes, seules trois déesses lui résistèrent fermement et avec succès : Artémis, Athéna et Hestia.

Mais il y a trois Déesses dont elle n'a pu fléchir l'âme et qu'elle n'a pu tromper. D'abord, la Vierge Athéna aux yeux clairs, fille de Zeus tempétueux. En effet, les travaux d'Aphrodite d'or ne lui plaisent point ; mais ce sont les guerres qui lui plaisent, et le travail d'Arès, et les combats et les mêlées, et aussi les illustres ouvrages. La première, elle enseigna aux hommes terrestres ouvriers à faire des chars de combat et des chariots ornés d'airain ; et elle enseigna aux jeunes vierges, dans leurs demeures, à faire d'illustres ouvrages, et elle inspira leur esprit.
Jamais, non plus, Aphrodite qui aime les sourires ne dompta la bruyante Artémis au fuseau d'or. En effet, les arcs lui plaisent, et la chasse des bêtes sauvages sur les montagnes, et les Lyres, et les danses, et les clameurs sonores, et les bois sombres, et une ville d'hommes justes.
Jamais, non plus, les travaux d'Aphrodite ne plurent à la vénérable Vierge Hestia, qu'engendra la première le subtil Cronos, et qui fut ensuite vénérée par la volonté de Zeus tempétueux, et que recherchèrent Poséidon et Apollon. Mais elle ne voulut pas, et elle refusa fermement, et elle jura un grand serment qui s'est accompli, ayant touché la tête du Père Zeus tempétueux, de rester toujours vierge et la plus noble des Déesses.
Hymme à Aphrodite Traduction de Leconte de Lisle


22-Mar-2021
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]