APHRODITE

Aphrodite (gr. Αφροδιτη, lat. Aphrodita) est la déesse de la Beauté, de l'Amour, du Plaisir et de la Procréation.
Elle fait partie des douze grands dieux Olympiens.
Elle fut assimilée à Vénus chez les Romains.

FONCTIONS

Ses fonctions et ses épithètes étaient très variées et reflètent les trois principaux aspects de la déesse : terrestre, marine et céleste.
Elle était à la fois la déesse de l'amour céleste (Ourania ou Urania; Aphrodite fut adorée sous ce nom à Argos, Athènes et Scyon. Elle y apparaît sous les traits d'une déesse digne et grave.), déesse du mariage (Nymphia), ou protectrice des courtisanes (Hétaïra), la déesse marine (Pontia), ou protectrice des acropoles (Akraia). Voici quelques épiclèses les plus connues dont certaines sont difficilement interprétables en dehors du contexte:

Venus
Venus pudica
( Palazzo Massimo)

ATTRIBUTS

Vénus, Cérès et Bacchus
Cérès, Bacchus et Vénus
RUBENS, Gonzaga, Italie.

Elle avait pour attributs:
le myrte, la rose; divers fruits, comme la pomme ou la grenade;
les animaux de nature ardente ou prolifique, comme le bélier, le bouc, le lièvre, le cygne, la tourterelle ou la colombe.
Elle portait une ceinture magique, (le ceste) cadeau de mariage de Zeus, qu'elle prêtait parfois à Héra pour raviver l'amour de son époux volage.
Elle entraînait à sa suite Eros, les Nymphes, les Heures, les Charites, les Tritons et les Néréides et des personnages allégoriques comme Peitho (la Persuasion), Pothos ou Himéros (le Désir).

NAISSANCE

Il y a autour de sa naissance des légendes contradictoires. Cicéron énumère dans son "De Natura Deorum" plusieurs traditions cultuelles rivales sur la naissance d'Aphrodite provenant de différentes régions:

♳ D'après Homère elle est la fille de Zeus et de Dioné.

Naissance de Vénus
La naissance de Vénus
par Cabanel
(© Musée d'Orsay, Paris )

♴ Dans la Théogonie, elle est née de l'écume des flots (aphros = écume) après la mutilation d'Ouranos par Cronos.
Aphrodite surgit nue de l'écume de la mer, chevaucha une conque aborda d'abord sur l'île de Cythère, mais comme c'était une toute petite île, elle se rendit dans le Péloponnèse et finalement s'installa à Paphos, dans l'île de Chypre, qui allait devenir son centre de culte principal. A Paphos, les Saisons, filles de Thémis, se hâtèrent de la vêtir et de la parer.
Quand elle parut dans l'Olympe tous les dieux, mais beaucoup moins les déesses, furent stupéfaits d'admiration: jamais une telle beauté n'avait été admirée: sa peau était de la blancheur du lait, ses cheveux comme une rivière d'or liquide, ses yeux étincelaients comme des étoiles, ses formes étaient parfaites et elle exhalait un parfum suave de fleur.

De cette double naissance provient peut être la double personnalité d'Aphrodite, déesse de l'amour céleste et déesse de l'amour physique.

AMOURS DIVINES

Ici aussi les mythes divergent. Pour Hésiode, Aphrodite est l'épouse d'Arès mais ce n'est cette version qui est la plus connue car en général comme le chante Démodocos l'aède du roi Alcinoos dans l'Odyssée (VIII, 266-366) Aphrodite est mariée à Héphaïstos qu'elle trompe avec d'autres dieux, en particulier avec Arès, et même avec de simples mortels.

HEPHAISTOS

Vénus demandant à Vulcain
des armes pour Enée
C.J. NATOIRE
© Musée Fabre Montpellier

Pour bien comprendre les raisons du mariage d'Héphaïstos et d'Aphrodite il faut se souvenir de la naissance du forgeron des dieux et de sa vengeance. Cette scène est décrite sur une fresque du vase François visible au musée archéologique de Florence.
Avant de l'enivrer, Dionysos lui avait fait croire que s'il intervenait rapidement pour délivrer sa mère il pourrait obtenir la main d'Aphrodite. Hygin rapporte dans ses Fables que Poséidon, toujours hostile à la déesse, lui suggéra de demander la main d'Athéna qui bien entendu refusa.

ARES

Mars et Vulcain
Mars et Venus pris au filet de Vulcain
Marteen Van HEEMSKERK (1536)
© Kunsthistorisches Museum
Arès ne vivait en bonne intelligence qu'avec Aphrodite qu'il venait voir la nuit de peur que  Phoebus qui voit tout, rapporta les faits à Héphaïstos époux légitime d'Aphrodite. Arès postait devant la porte un jeune éphèbe du nom d'Alectryon qui devait l'avertir afin qu'il puisse quitter la chambre avant le lever du soleil.

Malheureusement un matin ce dernier oublia la consigne et les deux amants, furent surpris par Héphaïstos, qui les enferma dans un filet magique qu'il était seul capable de manoeuvrer et les exposa  ainsi à la risée des Immortels, exception faite des déesses qui ne voulurent pas désobliger Aphrodite.

Aphrodite et Arès
Aphrodite et Arès
Daremberg & Saglio

Puis il demanda à Zeus de lui restituer toute la dot. Les dieux tombèrent d'accord pour imposer une amende à Arès et Hermès avoua qu'il prendrait bien la place d'Arès ce qui fit redoubler les rires.
Seul Poséidon ne riait pas car il négociait âprement avec Héphaïstos la libération des infortunés amants.
Il fallut que Poséidon promît de payer la caution si Arès refusait de s'en acquitter, pour qu'Héphaïstos finisse enfin par les relâcher. Après cette malheureuse aventure, Aphrodite se retira d'abord à Paphos, puis alla se cacher dans les bois du Caucase.
Tous les dieux la cherchèrent bien longtemps en vain lorqu'une vieille femme leur apprit le lieu de sa cachette secrète. La déesse la métamorphosa en rocher pour la punir d'avoir trop parler.
On leur prête aussi de nombreux autres enfants comme Eros et Antéros, Peitho, Pothos qui sont des concepts personnifiés ayant trait à l'amour ou à la peur comme Phobos ou Deimos.

DIONYSOS

L'union de Vénus et de Bacchus
Nicolas CHAPERON (1639)
Dallas, museum of art

Elle eut une courte aventure avec Dionysos qu'elle oublia pour Adonis lorsque Dionysos partit en expédition vers les Indes.
A son retour elle vint à sa rencontre pour de nouveau le délaisser quelques temps après et aller accoucher à Lampsaque, sur l'Hellespont, de leur fils Priape.

Ce comportement déplut fortement à Héra qui utilisa son pouvoir pour enlaidir Priape. Honteuse, Aphrodite abandonna l'enfant qui fut recueilli et élevé par des bergers.
Priape passe aussi pour le fils d'Aphrodite et d'Adonis.

Dans la mythologie romaine, Hymen ou Hyménée, dieu du Mariage passe pour le fils de Bacchus et de Vénus

POSEIDON

Venus et Neptune
Vénus prie Neptune
de favoriser Énée,
François Perrier, © Musée d'Epinal

Poséidon, qui était intervenu efficacement lorsqu'Aphrodite et son amant étaient retenus dans les filets de son époux, eut un enfant avec Aphrodite, Rhodos qui fut une déesse locale de l'île de Rhodes et épouse d'Hélios.

Par la suite Aphrodite / Vénus vint prier Neptune d'accorder une mer favorable à son fils Enée.

PAN

Aphrodite, Pan et Eros
Délos Musée d'Athènes.

On ne connait pas de récit illustrant un amour entre Aphrodite et Pan mais il existe une très belle statue découverte en 1904 à Délos et datée du premier siècle avant notre ère où Aphrodite au visage d'une beauté sévère repousse avec sa sandale le petit dieu cornu, poilu et ithyphallique avec l'aide d'un petit Eros ailé qui le retient par les cornes.

HERMES

Vénus et Hermès
Vénus et Hermès
C. van Loo © Musée du Prado

Aphrodite se refusa tout d'abord à Hermès.
Alors ce dernier alla chercher aide et réconfort auprès de son père et grâce à l'intervention de l'aigle de Zeus qui lui avait dérobé une sandale alors qu'elle se baignait dans l'Achéloos il put arriver à ses fins. Ils eurent un fils nommé Hermaphrodite. L'enfant qui naquit fut tout à fait remarquable par sa beauté qui plus tard le trahira.

ZEUS

Zeus et Aphrodite
Détail d'un vase de bain.

En revanche Zeus n'eut pas le même succès et son aventure galante avec Aphrodite tourna court comme Nonnos raconte dans le Livre XIV, 193 des Dionysiaques.

De plus comme il est écrit dans les hymnes à Aphrodite « Elle égara l'esprit de Zeus, trompa cette âme prudente, et unit le dieu à des femmes mortelles. » Pour se venger, « Zeus inspira à son tour à Aphrodite le doux désir de s'unir à un homme mortel ». C'est ainsi que la déesse s'éprit d'une irrésistible passion pour le Troyen Anchise, dont la beauté égalait celle des dieux.
"La seconde variété des Centaures qui avaient pris les armes était née dans l'île de Chypre. Quand Cypris, craignant de rencontrer dans son père un époux illégitime, sut éviter, aussi prompte que les vents, les poursuites du dieu à qui elle devait la vie, le grand Jupiter ne put l'atteindre, et dut, sans la soumettre à son union, abandonner Vénus, que lui dérobaient sa légèreté et ses refus. La terre prit alors la place de Cypris, et vit naître, des fécondes tentatives du fils de Saturne, une nouvelle race cornue dont elle venait de recevoir en son sein nuptial le germe générateur."

Toutefois si elle sut habillement inspirer l'amour aux dieux comme aux hommes, trois déesses lui résistèrent fermement et avec succés.

http://mythologica.fr