ZEUS ⑴

Jupiter (XVIe) Benvenuto Cellini
© Museo del Bargello, Florence

Dieu suprême de la mythologie grecque, Zeus, (Gr. Ζευς) est le fils de Cronos et de Rhéa, et lors du partage du monde entre ses frères Poséidon et Hadès, il hérita de la souveraineté sur les airs et les terres émergées. On remarquera que la terre où vivent les mortels est commune à toutes les divinités.

A l'origine, personnification du ciel clair et des phénomènes célestes et météorologiques, Zeus devint le dieu souverain des dieux et des hommes, ordonnateur du monde et garant de ses lois.

Selon Homère, Zeus habite l'Ether c'est-à-dire la région calme et magnifique qui s'étend au-dessus de l'atmosphère terrestre, bien au delà des nuages et des tempêtes. Les montagnes, dont les sommets, baignés de lumière et d'air pur, semblent s'élever jusqu'à l'Ether, sont ses demeures et il n'est guère en Grèce de lieux en hauteur sur lesquels Zeus n’ait été adoré. Mais sa résidence la plus connue qu'il partage avec son épouse Héra se situe sur l'Olympe où se trouve son magnifique palais construit par Héphaïstos au milieu des palais des autres Olympiens.

Zeus fut assimilé par les Romains sous le nom de Jupiter qui hérita de ses légendes et de ses attributions.

FONCTIONS

Jupiter
Jupiter Verospi © Musée du Vatican

Un tel dieu devait naturellement être le plus fort et le premier des dieux. Il était le dieu tout-puissant, dont la volonté était limitée seulement par les arrêts inéluctables du Destin. On peut distinguer cinq grandes fonctions chez Zeus.

Il présidait à tous les phénomènes atmosphériques. Il était le dieu de la pluie (Hyetios) et des vents, dont il a confié la garde à Eole; aussi bien des vents mauvais, qui amènent la neige et les pluies torrentielles, que des vents qui apportent la pluie douce et bienfaitrice; il était aussi le dieu du beau temps (Æthrios); par suite, il devint le dieu fécondant, protecteur des moissons et des fruits qui fait courber les arbres sous le poids des fruits savoureux (Epicarpios).
Mais c'est surtout comme maître de la foudre (Astrapæos: qui darde la foudre) qu'il était craint et vénéré. Il déchaînait l'orage en agitant l'égide (Erigdoupos: au bruit terrible) et déclenchait la foudre (brontaeos).

Il est le dieu de la famille au sens large:
• dieu du foyer (Ephestios);
• dieu des clôtures et des murs (Hercios) aussi bien des maisons que des cités;
• dieu du mariage (Gamélios);
• dieu de l'amitié (Philios);
• dieu de l'hospitalité (Xénios).

Il présidait au maintien des lois, des sociétés humaines, des associations de tout genre : fratrie (Phratios), tribu, phylé (Phylios), état, confédération (Zeus Hélénios), ou amphictyonie.
On retrouve ces attributions protectrices dans les nombreux épithètes et surnoms qui le qualifient:
Alexicacos celui qui écarte les maux menaçants;
Mêlichios celui qui protège les faibles, les indigents, les fugitifs et, de façon générale, le Zeus sôtèr, sauveur de tous les suppliants.

Zeus
Zeus sur son trône
tenant le foudre

• Il est un modèle pour les rois en tant que législateur (Zeus anax, basileus, aristarchos)

Mais c'est de Zeus que viennent les rois, car les rois appartiennent à Zeus. Il n'est rien de plus divin que les princes ; tu te les attribuas pour ton lot. Tu leur confias la garde des villes, et toi-même, tu es assis au sommet des cités, les yeux sur ceux qui conduisent les peuples dans les voies de la justice ou au contraire les mènent par des chemins obliques. Tu leur as donné l'abondance et la félicité ; à tous, mais non pas également. Callimaque, Hymne à Zeus.

Divinité de l'ordre social, comme dieu de la cité (Polieus), ou des assemblées populaires (Agoraios) et garant des serments et des traités (Horcios).

Dieu guerrier aux belles armées (stratios) dont le courage pour faire face à l'ennemi (stator) ou la ruse pour le tromper (Dolios ou Apatenor), lui permette de savourer la victoire (niceplioros), ou assumer la défaite (phyxios ou phyxelios).

ATTRIBUTS

Statue de Jupiter de Smyrne
II siècle de notre ère
© Musée du Louvre

Les attributs ordinaires du dieu sont:
• le sceptre en bois de cyprès, symbole de sa royauté tenu de la main gauche,
• l'égide qui est une arme redoutable aussi bien offensive que défensive; elle sert aussi à déclencher les orages. Zeus s'en est servi pour la première fois dans la lutte contre les Titans et les Géants; Son origine reste obscure. Hésiode raconte que Métis la confectionna pour sa fille Athéna et il est vrai qu'elle la souvent porte dans l'iconographie antique contrairement à Zeus qui est rarement représenté avec cet objet.
D'autres auteurs donnent comme fabriquant Héphaïstos et des auteurs plus récents comme Hygin (Astron. II, 13) en font la peau de la chèvre Amalthée.
• le chêne, symbole de puissance et de force,
• l'aigle, roi des oiseaux, symbole céleste,
• le foudre, qu'il brandit de sa main droite a été fabriqué pour lui par les Cyclopes.
Le foudre, arme redoutable, possède trois niveaux de déclenchement :
- le premier pour avertir,
- le deuxième pour punir
- et le troisième pour tuer.

Cupidon suppliant Jupiter
P. RUBENS (1614)
© Princeton University, New Jersey
Zeus
Vincenzo PACETTI
© Galleria Borghese, Rome
Jupiter dit de Versailles
III siècle
© Musée du Louvre

SOURCES

Bibliothèque virtuelle
http://mythologica.fr