Hippodamie

Plusieurs personnages de la mythologie porte le nom d'Hippodamie

Hippodamie, la fille d'Œnomaos roi de Pise en Elide, épousa Pélops.

Pélops demande à Poséidon
son char et ses chevaux (Vigenere)

Un oracle avait prédit que l'époux d'Hippodamie qui était fort jolie et qui avait de nombreux amoureux, tuerait Œnomaos ou bien le roi ne voulait pas voir partir sa fille.
Toujours est-il que le roi, qui était peu enclin à la marier rapidement, mit au point un stratagème redoutable pour éliminer les prétendants.
Il décida d’accorder uniquement la main de sa fille à celui qui arriverait à le battre dans une course de chars.
Pour mettre toutes les chances de son coté il conduisait un char attelé de deux juments, imbattables à la course, qui lui avaient été données par son père, Arès. De plus pendant la course qui se déroulait sur un itinéraire bien précis: le départ était donné à Pise, longeait de l'isthme de Corinthe pour se terminer devant l'autel de Poséidon, le roi, revêtu de son armure, harponnait le malheureux prétendant avec sa lance d’airain, autre don d'Arès. Pour se montrer magnanime il accordait une légère avance à son concurrent mais exigeait en retour qu'Hippodamie monte auprès de son amoureux histoire de distraire son attention.

On comprend facilement que les treize malheureux concurrents qui avaient eu le courage de concourir jusqu’à présent ne purent jamais conquérir la main de la belle Hippodamie. En revanche Œnomaos se vantait de pouvoir construire un jour, comme Antée, un temple avec des crânes des prétendants de sa fille.
Pélops le comprit lui aussi et décida de trouver une ruse pour le vaincre. Il fut aidé en cela par Hippodamie qui était tombée amoureuse de lui et par Poséidon qui lui fournit un char ailé et des chevaux très rapides.
Pélops fit un essai en compagnie de son aurige, Cillos, en traversant la mer Egée. En un clin d’œil ils se retrouvèrent au niveau de l’île de Lesbos mais la vitesse fut telle que le cœur de Cillos  n’y résista pas.

Pélops et Hippodamie sur leur char

De son côté Hippodamie soudoya Myrtilos, le cocher de son père, en lui promettant de passer une nuit avec elle. A moins que ce soit Pélops qui lui ait promis la nuit de noces avec sa future épouse et la moitié du royaume.
Myrtilos, qui était follement amoureux d'Hippodamie, n’avait jamais osé participer au concours, il ôta les clavettes des roues du char  et les remplaça par des clavettes en cire. Bien entendu ces dernières ne résistèrent pas longtemps et les roues se détachèrent pendant l'épreuve entrainant le roi empêtré dans les rênes dans une chute mortelle. Œnomaos eut toutefois le temps de maudire Myrtilos en lui souhaitant de mourir de la main de Pélops.
Ce qui n'allait pas tarder.
Un peu plus tard le nouveau couple alla faire une promenade le long de la mer dans le char conduit par Myrtilos qui était devenu le cocher du nouveau maître de Pise. Pélops s’arrêta un instant pour aller chercher de l’eau pour boire en laissant sa femme en compagnie de Myrtilos. Quand il revint il la trouva en pleurs se plaignant d’avoir failli être violé. Myrtilos se défendit en argumentant que ce qui était promis était dû. L’air sombre, Pélops ne répondit pas, il prit les rênes en mains et retourna vers le palais. En chemin il donna un brusque et violent coup de pied à Myrtilos qui tomba la tête la première dans la mer mais avant de sombrer, il lança une malédiction sur Pélops et sur tous les membres de sa famille.

❖ Enfants.

Hippodamie et Pélops eurent de nombreux enfants mais certains mythographes prétendent que les jumeaux Atrée et Thyeste ne sont pas leurs enfants.
Alcathoos devint le roi de Mégare, époux d'Évechmé, fille de Mégarée, qu'il avait obtenue en tuant le lion du Cithéron.
Coprée  dut s’exiler à Mycènes après avoir tué Iphitos, là, Eurysthée, roi d'Argolide, le purifia  il resta à son service et lui servit de héraut pour donner les ordres à Héraclès.
Nicippé fut l'épouse de Sthénélos et ils furent les parents d'Eurysthée qui persécuta Héraclès.
• Pitthée et son frère Trézène durent partager un royaume avec le roi Aétios. Après la mort de Trézène et d'Aétios, Pitthée regroupa les villes d'Anthéia et de Hypéréia en une seule ville, Trézène qu'il gouverna avec sagesse en faisant reconstruire les murailles avec l'aide d'Apollon. Il est le père d'Æthra et donc le grand-père de Thésée.

❖ Mort.

Par jalousie Hippodamie poussa Alcathoos, Atrée et Thyeste à assassiner, Axiochè, la première épouse de son époux et leur fils Chrysippe.
Pélops l’exila ou bien elle s’enfuit d’elle-même en Argolide où elle se donna la mort. Par la suite, et pour obéir à un oracle, ses ossements furent ramenés à Olympie où les femmes venaient une fois l’an dans son sanctuaire entouré de murs, pour lui offrir des sacrifices.

❖ Filiation
Stéropé
(♺ Evarétè)
Œnomaos
HIPPODAMIE
Époux* / amant Enfants
Pélops* Alcathoos
Atrée
Coprée
Hippalcimos
Pitthée
Thyeste
Trézène
Astydamie
Lysidique
Nicippé
❖ Sources antiques

Hippodamie, fille de Boutès épousa Pirithoos le roi des Lapithes.

Hippodamie fille d'Anchise qui excellait en élégance, aux travaux domestiques et en sagesse; elle épousa Alcathous.

Hippodamie, plus connue sous le nom de « Briséis », la captive d'Achille lors de la guerre de Troie.

Hippodamie, épouse d'Anthonoos (ou Autonoos) et mère d'Anthos qui fut dévoré par les chevaux de son père. Zeus et Apollon changèrent toute la famille en oiseaux pour atténuer leur douleur.

Hippodamie une des Danaïdes qui épousa Diocorystes et une autre qui épousa Istros.

Une des servantes de Pénélope citée dans l'Odyssée (XVIII, 182)

❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]