Anchise

Anchise, était le fils du roi Capys de Dardanie et de Thémiste, fille d'Ilos, lui même fils de Tros.

Il eut la rare fortune de plaire à une déesse même si cela devait avant tout servir la vengeance de Zeus.

Énée et Anchise
par William Blake Richmond (1889)

Pour se venger, « Zeus inspira à son tour à Aphrodite le doux désir de s'unir à un homme mortel ». C'est ainsi que la déesse s'éprit d'une irrésistible passion pour le Troyen Anchise, dont la beauté égalait celle des dieux.

Un jour que celui-ci faisait paître ses troupeaux sur le mont Ida, Aphrodite alla le rejoindre. Auparavant elle s'était rendue dans son sanctuaire de Paphos, où les Charites avaient oint son corps d'une huile incorruptible et odorante, et l'avaient parée de ses plus précieux joyaux. « Son voile était plus brillant que l'éclat de la flamme ; elle portait des bracelets, des pendants d'oreilles, son cou était chargé de colliers d'or, sa poitrine délicate resplendissait comme la lune. » Tandis qu'elle gravissait les pentes de l'Ida, les loups velus, les lions hérissés, les panthères agiles folâtraient autour d'elle ; « à ce spectacle, elle se réjouit et jeta l'amour dans leurs coeurs ».


Parvenue auprès d'Anchise, la déesse se fit passer pour la fille d'Otrée, roi de Phrygie. Quand Anchise voit pour la première fois Aphrodite, il est convaincu qu'elle est une déesse ou une nymphe. Elle le convainc qu'elle est une princesse phrygienne et qu'Hermès l'a amenée là-bas pour l'épouser Anchise. Il est envahi par le désir effrené pour elle.

Sans plus attendre, Anchise conduisit Aphrodite vers la couche bien préparée, recouverte de peaux d'ours et de lions ; et là, « un mortel, par la volonté des dieux et du destin, dormit avec une Immortelle, sans savoir qui elle était ».
Au réveil, Aphrodite se manifesta à Anchise dans toute sa splendeur de déesse, et, comme le berger s'effrayait, redoutant la vieillesse prématurée dont est frappé l'homme qui s'est uni aux déesses immortelles, elle le rassura et lui promit un fils, qui serait semblable à un dieu. Elle lui demanda seulement de ne point révéler le nom de la mère de cet enfant, qui fut plus tard le pieux Enée.

Enée, portant son père, s'enfuit de Troie
Barocci 1598 (© Gallerie Borghese, Rome)

Aphrodite lui annonça qu'elle lui donnerait un fils qui serait élevé par les nymphes jusqu'à l'âge de cinq ans, âge auquel elle le remettrait entre ses mains. Ce fils devait être Enée.

Anchise ne put taire son bonheur et au cours d'une beuverie, il se vanta d'avoir été aimé par la plus belle des déesse. Zeus, pour le punir de son indiscrétion, le frappa de son foudre, qui cependant ne lui fit qu'une simple blessure car Aphrodite avait pu détourner à temps l'arme redoutable. Il fut seulement blesser à la jambe et il en garda une claudication permanente.

Selon Apollodore, Anchise et Aphrodite auraient eu un autre fils, Lyros, qui est mourut sans enfant.

Anchise épousa Eriopis qui lui donna plusieurs filles dont Hippodamia qui était l'aînée. Il eut aussi quelques aventures qui lui donnèrent d'autres enfants, dont Elimos et Echepolos. En raison de l'aggravation de son état de santé, il confia le petit Énée à son gendre Alcatoo, l'époux d'Hippodamia, pour qu'il s'occupe de lui. Alcatoo fut l'un des chefs troyens les plus courageux. Il fut tué par le roi crétois Idoménée avec l'aide de Poséidon, qui rendit Alcatoo aveugle et paralysé afin qu'il ne puisse pas fuir.
Son épouse Eriopis décéda avant que la guerre de Troie n'éclate.

Il s'arrangea pour que les étalons que Zeus a offert à Tros et réputés pour leur rapidité, saillissent des juments et en obtint ainsi six poulains qui lui seront, ainsi qu'à son fils d'une aide précieuse au cours de la guerre de Troie.

Après la prise de Troie, Enée eut de la peine à le décider à quitter la ville. Un coup de tonnerre, qu'il prit pour un augure favorable, le détermina. Enée porta son père jusqu'aux vaisseaux, où il s'embarqua avec ses dieux pénates et ce qu'il avait de plus précieux. Anchise vécut jusqu'à l'âge de quatre-vingts ans, et fut enterré sur le mont Ida selon Homère, et, suivant Virgile, à Drépane, en Sicile, où il mourut et où son fils lui éleva un tombeau.

Avant qu'Énée parte de Sicile, Anchise lui apparaît dans un songe et lui dit d'aller voir la Sibylle de Cumes qui le guidera pour retrouver l'ombre de son père dans les Champs Élysées. Là il instruisit son fils du brillant destin et la grandeur de la future Rome.

❖ Arts.

Énée fuyant Troie, emportant son père sur ses épaules a inspiré de nombreux peintres.

Énée et Anchise
par Lionello SPADA. c. 1615
© Musée du Louvre
Vénus rencontre Anchise
par Benjamin HAYDON 1826
© Yale Center, New Haven
Énée portant Anchise
par Carle van LOO. 1729
© Musée du Louvre
❖ Filiation.
Thémiste
Capys
ANCHISE
Epouse* / amante Enfants
Aphrodite Enée
Eriopis* Plusieurs filles dont
Hippodamia
❖ Sources antiques
❖ Bibliographie

Quelques autres livres pour approfondir ce sujet.


25-Avr-2021
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]