TIRESIAS

Tirésias (Gr. Τειρεσίας; Lat. Teiresias) était un devin thébain, fils d'Evérès, descendant des "hommes semés" par Cadmos, et de la nymphe Chariclo, compagne favorite d'Athéna; La déesse lui permettait de monter sur son char et les deux femmes aimaient volontiers se baigner nues dans la source Hippocrène du mont Hélicon.

Métamorphoses

Tirésias
Tirésias (en femme) et les 2 serpents
Johann Ulrich KRAUSS (c. 1690)

Un jour, le jeune homme qui chassait non loin de cette source fraiche et voulut sans doute rejoindre sa mère, il s'approcha et surprit Athéna entièrement nue. Or, voir une divinité était un sacrilège puni comme tel. La déesse lui mit la main sur les yeux et Tirésias perdit immédiatement la vue. Chariclo, lui reprocha sa cruauté envers son fils, alors Athéna lui expliqua que tout mortel, qui voyait une divinité contre sa volonté, devait perdre la vue.

Pour le consoler, Athéna purifia les oreilles du jeune homme, ce qui lui permit comprendre le langage des oiseaux et, ainsi de deviner l'avenir. Elle lui donna un bâton de cornouiller grâce auquel, il pouvait se diriger aussi bien que s'il avait des yeux. Enfin, elle lui accorda le privilège de vivre durant sept générations et même après sa mort son don de voyance persista puisqu'Ulysse le consulta.

Il existe d'autres récits sur la perte de la vue de Tirésias. Jeune homme, il se promenait sur le mont Cythéron en Arcadie lorsqu'il découvrit deux serpents entrelacés. Il se mit à les frapper de son bâton. La femelle périt mais il fut lui-même aussitôt métamorphosé en femme. Elle (Il) appartenait depuis sept ans au sexe féminin quand, toujours au cours d'une promenade, elle (il) tomba de nouveau sur deux serpents accouplés (une variante de la légende dit qu'il avait rencontré en fait chaque fois le même couple de serpents mais qu'il n'en avait tué aucun). De nouveau, elle (il) les attaqua, tuant cette fois le mâle et faisant fuir la femelle. Alors elle (il) redevint aussitôt un homme.

D'autres versions ont cours, concernant l'acquisition de son don de devin. Un jour, une querelle s'éleva entre Zeus et Héra pour savoir qui, de l'homme ou de la femme, éprouvait le plus de plaisir en amour. Zeus prétendait que le plaisir de la femme était le plus intense. Héra n'en voulait rien croire. Tirésias fut choisi comme arbitre en raison de sa double expérience et il rapporta que la femme éprouve neuf fois plus de plaisir que l'homme. Vexée d'être contredite et de voir un secret trahi, Héra frappa Tirésias de cécité en raison de ce qu'elle jugeait être son "aveuglement". Zeus, qui ne pouvait pas réparer les dégâts causés par son épouse, consola Tirésias en lui accordant le don de prophétie et la compréhension du langage des oiseaux.

Prophéties

Tirésias apparaît à Ulysse lors d'un sacrifice,
Heinrich FUSELI,
© Albertina Museum, Vienne

Tirésias exerça partout ses talents. Il avait sa demeure près de Thèbes et se faisait assister dans ses sacrifices par un adolescent. Avec Cadmos, il instaura le culte de Dionysos à Thèbes alors que Penthée, l'impie, qui le rejetait malgré les avertissements du devin, fut mis en pièces par des Ménades déchaînées auxquelles s'était jointe sa propre mère.

Tirésias mit aussi en garde Oedipe contre le destin qu'il osait affronter. Lorsque les Sept Chefs se liguèrent contre Thèbes et son roi Etéocle à l'appel de Polynice, il annonça que la ville serait sauvée par le sacrifice à Arès d'un jeune homme: Ménécée se dévoua en se jetant dans l'antre d'un dragon. Après la défense victorieuse de Thèbes, il prescrivit à Créon, le régent, "d'enterrer les morts et de déterrer les vivants". Créon s'exécuta trop tardivement : il se résigna à ensevelir Polynice mais Antigone s'était déjà pendue dans le caveau où on l'avait enfermée, son fils, Hémon, s'était suicidé, ainsi que son épouse, Eurydice. Enfin, lors de l'expédition des Épigones, les successeurs des Sept Chefs, il annonça cette fois que Thèbes serait vaincue et conseilla au fils d'Etéocle, Laodamas, d'évacuer les habitants à la faveur de la nuit.

Tirésias et Chariclo eurent trois filles :
Daphnée, qui fut prêtresse à Delphes
Historis, suivante d'Alcmène selon Pausanias qui fit circuler la nouvelle que le bébé Héraclès était né, libérant ainsi le sortilège du groupe de sorcières qui bloquaient la délivrance.
Mantô, qui hérita des dons de son père, fut un des maitresses d'Apollon dont elle eut un fils, Mopsos, devin lui aussi.

On dit que Tirésias mourut précisément le jour de la prise de Thèbes pour avoir bu l'eau de la fontaine de la nymphe Telphousa à Haliarte.
Une autre version de sa mort raconte qu'il fut d'abord prisonnier des Épigones et qu'il fut conduit à Delphes avec sa fille Mantô qui devait être consacrée à Apollon. Il serait mort en cours de route (ou à Delphes).
Une autre tradition encore rapporte qu'il suivit Mantô à Colophon, en Asie Mineure où il mourut.
Il eut des funérailles solennelles célébrées en présence du devin Calchas et de nombreux autres prophètes. Sa réputation ne s'éteignit pas avec sa vie. La magicienne Circé envoya Ulysse consulter son âme aux Enfers. Il était en effet le seul qui eût conservé après sa mort son don (accordé par Zeus ou par Athéna, ou encore par Perséphone) de divination. Ulysse sacrifia une brebis noire dont il lui fit boire le sang et Tirésias lui révéla tout ce qui devait encore lui arriver dans son existence.

❖ Arts

Tirésias
Bande dessinée de Le Tendre et Rossi
Publiée chez Casterman
Tirésias
Ulysse aux Enfers consulte l'esprit de Tirésias
Tirésias
Tirésias, Narcisse et une nymphe (XVIe siècle).

❖ Filiation

Chariclo Evérès
TIRESIAS
Epouse Enfants
? Daphné
Historis
Manto

❖ Sources antiques

❖ Bibliographie

Bibliothèque virtuelle
https://mythologica.fr