THÉSÉE ⑺

Choix d'une épouse

Thésée et Pirithoos jouant Hélène aux dès
Thésée et Pirithoos jouant Hélène aux dès, 1831
Odorico POLITI

Après la mort d'Hippodamie, Pirithoos persuada Thésée dont la femme, Phèdre, s'était pendue récemment, de prendre uniquement des filles de Zeus. Il décida de se rendre à Sparte avec lui et d'enlever Hélène, sœur des Dioscures, Castor et Pollux à laquelle tous deux souhaitaient s'unir par les liens du mariage. Ils jurèrent de s'aider dans cette périlleuse entreprise, de tirer Hélène au sort lorsqu'ils l'auraient conquise, et ensuite d'enlever une autre fille de Zeus pour le perdant, quels que soient les difficultés et les dangers.

Cela décidé, ils entrèrent à Lacédémone à la tête d'une armée et là ils s'emparèrent d'Hélène, alors qu'elle faisait un sacrifice à Artémis Orthia, à Sparte, la couchèrent sur un cheval et repartirent au galop. Ils eurent bientôt distancé leurs poursuivants et se débarrassèrent d'eux à Tégée; là, selon ce qui avait été convenu entre eux, on tira Hélène au sort; et ce fut Thésée qui l'obtint. Mais, prévoyant que les Athéniens le désapprouveraient violemment d'avoir cherché querelle aux redoutables Dioscures, il envoya Hélène, qui n'était pas encore nubile au village d'Aphidna en Attique, où il chargea son ami Aphidnos de veiller attentivement sur elle et d'en prendre le plus grand soin. Aethra, la mère de Thésée, accompagna Hélène et s'occupa d'elle.

Thésée aux Enfers

Quelques années s'écoulèrent et lorsque Hélène fut en âge de se marier avec Thésée, Pirithoos lui rappela leur pacte. Ils allèrent ensemble consulter un oracle de Zeus, et voici sa réponse ironique: " Pourquoi ne pas descendre au Tartare et demander à Perséphone, la femme d'Hadès, d'épouser Pirithoos ? Elle est la plus noble de nos filles. " Thésée eut un haut-le-corps quand Pirithoos qui avait pris au sérieux cette suggestion, lui rappela son serment; mais il n'osa pas refuser et ainsi ils descendirent au Tartare, l'épée à la main, et bientôt ils frappaient aux portes du palais d'Hadès.

Hadès écouta calmement leur impudente requête, feignit d'être heureux de les recevoir et les pria de s'asseoir. Sans méfiance, ils prirent le siège qu'il leur offrait et qui n'était autre que le fauteuil de l'oubli et, à l'instant, il fit partie de leur chair même, en sorte qu'il leur était impossible de se lever sans se déchirer le corps. Des serpents s'enroulèrent autour d'eux en sifflant, ils furent fouettés par les Furies et mordus par Cerbère tandis qu'Hadès les regardait, un sourire cruel sur les lèvres.

Ils furent ainsi tourmentés pendant quatre ans, jusqu'au jour où Héraclès, venu, sur l'ordre d'Eurysthée, chercher Cerbère, les reconnut, alors qu'ils tendaient les bras pour demander du secours. Perséphone reçut Héraclès comme un frère et l'autorisa à libérer les fautifs et à les ramener à l'air libre, s'il en était capable. Héraclès alors saisit Thésée par les deux mains et le tira de toute sa force herculéenne et, dans un bruit de vêtements déchirés, il l'arracha à son fauteuil et le délivra, mais une grande partie de sa chair resta collée au siège, et c'est la raison pour laquelle les descendants athéniens de Thésée passaient pour avoir un postérieur si ridiculement plat.
Ensuite il saisit les mains de Pirithoos mais la terre se mit à trembler en signe d'avertissement et il renonça à le sauver. C'était Pirithoos, après tout, qui avait eu l'idée de cette entreprise blasphématoire.

https://mythologica.fr