Thésée
❖ Exploits de Thésée

Thésée entreprit de débarrasser des bandits et des bêtes monstrueuses qui infestaient la route côtière menant de Trézène à Athènes. Il cherchait querelle à personne mais se vengeait de tous ceux qui osaient s'attaquer à lui. Le châtiment qu'il leur infligeait était à la mesure leur crime. Thésée avait plutôt recours à l'adresse qu'à la force, il codifia l'art de la lutte, dont les principes n'avaient jusqu'alors pas été très bien stables.

• Périphétès
Périphétès

A Epidaure, Périphétès, boiteux et borgne, l'attendait au passage. Périphétès, fils de Poséidon, selon certains, ou selon d'autres fils d'Héphaïstos et d'Anticlée, détroussait les voyageurs et avec son énorme massue de bronze, d'où son surnom Corynétès ou " l'homme au bâton ", il les tuait.
Thésée lui demanda sa massue pour vérifier si elle était bien en bronze et d'un coup vif, il lui fracassa la tête.

Heureux du poids et de la taille de la massue, il la garda et il la porta fièrement partout où il allait; de plus, elle était infaillible et ne manquait jamais de tuer l'adversaire.

Apollodore, Bibliothèque: III, 15,8
    Pausanias, Périégèse: II,1,4

• Sinis
Thésée contre Sinis

A l'endroit le plus resserré de l'isthme, d'où l'on peut voir à la fois le golfe de Corinthe et le golfe de Salonique, vivait Sinis, fils de Polypémon. Il était surnommé Pityocamptès, " qui courbe les pins ", parce que, doué d'une force prodigieuse, il courbait les pins jusqu'à leur faire toucher le sol et avait coutume de demander à d'innocents voyageurs de l'aider, puis brusquement il lâchait l'arbre; celui-ci, en se redressant, projetait dans les airs le malheureux qui, en retombant violemment sur le sol, se tuait
D'autres fois il courbait deux arbres voisins jusqu'à les faire se toucher puis il attachait un bras de sa victime à chacun des deux arbres de sorte que, lorsque les arbres se redressaient, ses membres étaient arrachés.
Thésée se battit avec Sinis, le vainquit et le traita de la manière dont il avait traité les autres.

A ce moment-là, une belle jeune fille s élança et courut se cacher dans un fourré de joncs et d'asperges sauvages. Il la suivit et après l'avoir cherchée longtemps, il la trouva en train d'invoquer les herbes en promettant de ne jamais les brûler ni les détruire si elles la cachaient. Après que Thésée eut juré de ne lui faire aucun mal, elle consentit à sortir de sa cachette: c'était Périgouné, la fille de Sinis.
Périgouné tomba amoureuse de Thésée et lui pardonna le meurtre de son odieux père en se donnant à lui. Quand le terme fut venu, elle accoucha d'un fils, Mélanippe. Plus tard Thésée la donna en mariage à Déionée, roi d'Oechalie, fils d'Eurytos et d'Antiope, fille de Pylo.

• Phaia
Thésée contre Phaia

Ensuite, à Crommyon, il chassa et tua une féroce truie sauvage appelée Phaia, la grise, ou plus simplement la laie de Crommyon, née de Typhon et Echidna qui avait déjà fait périr tant d'hommes que les paysans n'osaient plus labourer leurs champs.

• Sciron
Thésée, Sciron et la tortue

Poursuivant sa route, Thésée arriva aux rochers escarpés de Mégaride qui bordent la mer, et qui étaient devenus la forteresse naturelle du bandit Sciron.
Sciron avait coutume de s'asseoir sur un rocher et d'obliger les voyageurs qui passaient par là à lui laver les pieds.
Pendant qu'ils vaquaient à cette humiliante besogne, d'un coup de pied, il les précipitait du haut du rocher dans la mer, où une tortue géante les guettait pour les dévorer.
Thésée fit semblant de se plier à son caprice en lui lavant les pieds, mais il l'empoigna par les chevilles, le souleva de son rocher et le précipita dans la mer.
Et la tortue fit un dernier repas de chair humaine.

• Cercyon
Thésée contre Cércyon

Poursuivant son voyage vers Athènes, alors qu'il était proche d'Eleusis, Thésée rencontra Cércyon l'Arcadien. Selon Apollodore, il serait le fils de Branchos et de la nymphe Argiope, Pausanias affirme que Cércyon était le fils de Poséidon et d'une fille d'Amphictyon, mais Hygin dit qu'il est le fils d'Héphaïstos.

Il défiait les voyageurs à la lutte en leur promettant un lot intéressant s'ils gagnaient puis les étouffait en les serrant dans ses bras puissants, mais Thésée le souleva en le prenant aux genoux et, à la joie de Déméter qui assistait à la lutte, le projeta sur le sol lui fracassant le crâne. Cércyon expira sur le coup.

Comme dans l'histoire de Sinis il s'unit, de gré ou de force, à Alopé, la fille de Cércyon, dont il eut un fils, Hippothous

Pausanias, Périégèse: I,14,3

• Procuste
Thésée et Procuste

En arrivant à Corydallos, en Attique, Thésée tua le père de Sinis, Polypémon, surnommé Procuste ou Procrutès "celui qui martèle pour allonger" mais on lui donnait aussi le surnom de Damastès, le dompteur.
Cet aubergiste vivait près de la route et avait deux lits dans sa maison, l'un petit, l'autre grand. La nuit il offrait le gîte aux voyageurs et faisait coucher les hommes petits dans le grand lit et il les étirait en leur arrachant les membres pour les adapter à la longueur du lit; les hommes grands couchaient, sur le lit trop petit, il sciait tout ce qui dépassait;
Certains disent cependant qu'il n'avait qu'un seul modèle de lit et qu'il allongeait ou raccourcissait ses hôtes pour les mettre aux dimensions exactes du lit.
Quoi qu'il en soit, Thésée le traita comme il avait traité ses victimes.

Le "syndrome de Procuste" est une malheureuse habitude qui se repend insidieusement de nos jours. Elle tend à vouloir tout formater sous couvert d'un prétendu rationalisme.

Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]