NIOBÉ

Niobé est le nom de trois héroïnes distinctes qui sont parfois confondues dans certaines légendes.

Niobé
Niobé

Niobé est la reine légendaire de Phrygie, fille de Tantale1 et de Dioné (ou Euryanassa, Eurythemista, Clytia); elle est l'épouse d'Amphion dont elle eut quatorze enfants (sept fils et sept filles), les niobides; dans certaines légendes elle n'aurait eu que douze enfants.
Le jour de la fête de la titanide Léto (Latone chez les Romains), très fière de sa fécondité et orgueilleuse comme son père, elle eut l'insolence de se comparer à la déesse et de se vanter de lui être supérieure, parce que celle-ci n'avait eu que deux enfants: Apollon et Artémis.

La déesse, irritée, chargea de sa vengeance ses enfants eux-mêmes. Apollon et Artémis tuèrent à coups de flèches tous les enfants de Niobé, sur le mont Sipyle, en Phrygie.
A la vue de ses enfants morts, Amphion se suicida (ou fut tué par Apollon).
La douleur de Niobé fut si grande que Zeus, exauçant ses vœux, la changea en rocher d'où jaillissait une source alimentée par ses larmes abondantes.
Pendant neuf jours les corps des enfants furent laissés sans sépulture. Au dixième jour, les dieux les enterrèrent eux-mêmes.

Niobé
Les Niobides de Johann KONIG (cp)

Dans une autre version il y eut deux survivants au massacre: un garçon, Amyclas et une fille, Méliboéa qui n'apparaissent pas dans la liste dressée par Apollodore, Hygin ou Ovide.
La survivante qui s'appelait, avant ce massacre, Méliboéa (Doux cri) fut tellement marquée par ce tragique épisode qu'elle en garda éternellement un teint pâle. Elle fut alors nommée Chloris (Verdâtre). Elle épousa Nélée mais elle eut un sort aussi peu enviable que celui de sa mère car onze de ses douze fils furent tués par Héraclès. Seul survécu Nestor.
Amyclas, pour remercier Léto de les avoir épargnées, fonda avec sa soeur le premier temple à Argos dédié à la titanide.

[à Argos]Le temple de Léto n'est pas loin de ce trophée ; sa statue est un ouvrage de Praxitèles. La jeune fille qu'on voit auprès de la déesse, est, à ce qu'on dit, Chloris, l'une des filles de Niobé. Elle s'appelait d'abord Mélibée. Quand Apollon et Artémis tuèrent les enfants d'Amphion, elle fut épargnée, ainsi qu'Amycla, sa soeur ; et elles durent toutes deux la vie aux prières qu'elles adressèrent à Latone. Mais la frayeur dont Mélibée fut saisie lui occasionna sur-le-champ une pâleur qu'elle conserva jusqu'à la fin de ses jours ; ce qui lui fit donner le nom de Chloris (blême), au lieu de celui qu'elle portait auparavant. Les Argiens attribuent à ces deux soeurs la première fondation de ce temple de Latone : mais comme Homère me paraît mériter beaucoup plus de confiance qu'on ne lui en accorde ordinairement, je ne crois pas qu'aucun des enfants de Niobé ait échappé à la colère des enfants de Latone. Ce poète dit, en effet, en parlant d'Apollon et d'Artémis : «quoiqu'ils ne fussent que deux, ils les firent tous périr. Il savait donc que la famille d'Amphion avait été entièrement détruite.»
Pausanias II, 21 9.

❖ Arts

tableaux Niobé
Cliquez ci-dessus pour voir d'autres œuvres

❖ Filiation

Dioné Tantale
NIOBE
Epoux Enfants
Amphion Agénor, Damasichthon, Eupinytos, Isménos, Phaédimos, Sipyle, Tantale
Astycratia, Astyoché, Cléodoxa, Éthodaia (ou Néère), Ogygia. Pélopia, Phthia

❖ Sources antiques


Dans cette autre légende totalement différente de la précédente, Niobé, fille d'Assaon, est l'épouse d'un assyrien du nom de Philottos qui lui donna vingt enfants. Philottos fut accidentellement tué par Assaon au cours d'une partie de chasse. Assaon tomba amoureux de sa fille. Comme elle se refusait à lui , Assaon convia ses petits enfants à un repas, puis il mit le feu à son palais et tous les enfants périrent. Assaon, pris de remords, se suicida et Niobé, ou bien se jeta du haut d'un rocher, ou bien fut changée en rocher sur le mont Sipyle où son époux avait été tué.


Niobé, la fille de Phoronée, roi de Phoronéa, fut la première mortelle à concevoir de Zeus, un enfant qui fut nommé Argos. Ce dernier hérita du trône  à la mort de son grand-père, Phoronée,  et il donna son propre nom au royaume.
Le nom d'Argos désigne parfois le Péloponnèse voire la Grèce dans son entier et c'est pour cela qu'on nomme parfois les Grecs des Argiens.

❖ Filiation

Télédicé Phoronée
NIOBE
Epouse* / amant Enfants
Zeus Argos
Pélasgos

❖ Bibliographie

Bibliothèque virtuelle
https://mythologica.fr