Géographie

La Grèce est un des pays les plus montagneux de l'Europe, et les plus découpés.

Elle est, avec les îles, le reste d'un continent primaire effondré, disloqué au cours du soulèvement alpin, mais le long duquel à l’ouest, la chaîne alpine a continué de se dresser. Ainsi, la géologie la divise en deux parties séparées l'une de l'autre par de petits bassins remplis d'alluvions dont le principal est la plaine de Thessalie.

A l’est, les montagnes brisées ou réduites à l'état de pénéplaine sont formées de terrains anciens, ce sont les derniers contreforts du Rhodope qu'une dépression entre les baies de Salonique et d'Orphano remplie par les lacs Aïvasil et Bèchik sépare de la curieuse péninsule Chalcidique (1.200 m.) dont les trois pointes forment l'Ilagion Oros ou Montagne Sainte (1.935 m.), le Longos et la Kassandra. Après une large plaine autour de Salonique, la Kampania au nom caractéristique, c'est une autre chaîne brisée: Kara-Tach, Snitchnik (2.068 m.),Olympe (2.985 m., point culminant), Pélion, Ossa, qui semble se continuer dans la mer par les Sporades du nord.

A l'ouest, les chaînes alpestres, jeunes, de formes frustes, composées de calcaires la plupart jurassiques, ressemblent étrangement à l'Apennin italien. C'est la chaîne du Pinde dont la plupart des sommets dépassent 2.000 m., et qui se ramifie en projetant de tous côtés des chaînes secondaires. A partir de la Thessalie, ces chaînes s'individualisent en deux chaînons: les monts Othrys que continue la grande île d'Eubée, et l'Œta (2.158 m.), le Parnasse (2.459 m.), l'Hélicon, le Panses, l'Hymette, que continuent les Cyclades méridionales. L'effondrement du golfe de Corinthe sépare la Grèce continentale du Péloponnèse ou Morée tout aussi montagneux. Au Nord, l'Olonos (2.224 m.), le Khelmos (2.356 m.), le Ziria (2.374 m.) se prolongent par la péninsule d'Argolide. Au Sud, les chaînes enchevêtrées finissent sur la mer par trois presqu'îles digitées : Malévos et Parnon, Taygète (2.408 m.), Sechi sont les principaux sommets.

Côtes et îles.

La Grèce a un développement énorme de côtes, généralement élevées, hospitalières, où, de toute antiquité, la vie maritime s'est prodigieusement développée.

Carte de la Grèce antique (Larousse)

La côte ionienne présente l'immense golfe d'Arta presque fermé, le golfe de Patras que continue le golfe de Corinthe avec ses nombreuses ramifications. Les iles Ioniennes : Corfou, Leucate, Céphalonie, Ithaque, Zante, s'allongent le long de cette côte. Le Péloponnèse uni au continent par l'isthme étroit de Corinthe a des golfes larges : Arcadia entre les caps Chélonatas et Philiatra, de Messénie entre les caps Gallo et Matapan, de Marothonisi entre les caps de Matapan et Malia au S. Le cap Malia, par Cérigo (Cythère) et Cérigotto, atteint l'immense ile de Crète, bordure du vieux continent archéen de l'Egéide, puissante chaîne montagneuse allongée de l'Ouest à l'Est. sur 250 km : monts Blancs (2.740 m.), Ida, Lassithi et Sitia. A l'est du Péloponnèse se creuse le vaste golfe de Nauplie, puis le golfe d'Athènes ou d'Egine semé d'îles.

A son tour l'Attique semble continuer en mer par le vaste archipel des Cyclades : Milos, Santorin, Nios, Kéos, Paros, Naxos (1.003 m.), Amorgos. Le long de l'Attique, séparée par les canaux d'Oreos, Atalanti, Euripe, voici l'Eubée très vaste et élevée (1.745 m.), prolongée par Andros, Tinos, Syros, Délos, Myconos, Nika-ria et Samos jusqu'aux côtes d'Asie Mineure. Au nord de l'Eubée, le golfe de Volo, que ferme la presqu'île de Magnésie et les Sporades (Skopélos, Skyros), a des bords marécageux. Le vaste golfe de Salonique a également quelques côtes basses et lagunaires sur la Kampania, tandis que la Chalcidique allonge ses trois pointes montagneuses séparées par des golfes profonds. Jusqu'à la Maritsa; la côte sera ensuite tantôt rocheuse : golfe d'Orphano et de Cavalla, tantôt marécageuse et lagunaire : Karagatch-Liman. Dans le nord de l'Archipel, la Grèce possède les grandes îles : Thasos, Samos, Mytilène et Chios. La mer Egée, à la place du continent effondré, est généralement peu profonde ; par contre, immédiatement à l'ouest de la Crète et du Péloponnèse, vers le soulèvement alpin, les fonds descendent à 4.400 m.

❖ Bibliographie

Quelques autres livres pour approfondir ce sujet.


04-Jan-2021
https://mythologica.fr