Les Boréades

Les Boréades sont les enfants de Borée, le vent du Nord et d'Orithye, la fille du roi d'Athènes Erechthée : Cléopâtra, Chioné1, Calaïs et Zétès (ou Zéthès).

Les deux jumeaux qui ne se séparèrent jamais, naquirent en Thrace comme leur père et ils représentaient des génies du vent : Calaïs signifiait "celui qui souffle doucement" et Zétès, "celui qui souffle fort". On les représentait comme des êtres ailés, les ailes attachées aux talons ou au niveau des épaules. txt

❖ Légendes

Leur sœur, Cléopâtra, avait épousé Phinée, roi de Salmydesse en Thrace, et lui avait donné deux enfants, Plexippos et Pandion. Mais un jour, Phinée la répudia et se maria en secondes noces à Idaea, une princesse de Scythie et fille de Dardanos.

Calaïs et Zétès délivrant Phinée
des Harpyes.
Gravure de Bernard PICARD

Idaea, jalouse de ses deux beaux-fils, prétendit qu'ils avaient voulu la séduire. Sur cette fausse accusation, les deux malheureux eurent les yeux crevés (par leur propre père ou leur belle-mère) et furent jetés en prison.

Calaïs et Zétès qui participaient à l'expédition des Argonautes, abordèrent bientôt en Thrace.

Ils délivrèrent leurs neveux et leur mère; ils forcèrent en outre Phinée à renvoyer sa seconde épouse dans son pays d'origine et à abdiquer en faveur de ses enfants.

D'autres versions prétendent que Calaïs et Zétès auraient crevé les yeux de Phinée.

Dans la version rationelle des "Histoires incroyables" de l'écrivain grec, Palaiphatos, les deux jumeaux chassèrent Érasia et Arpuria, les filles du vieux roi qui dilapidaient ses richesses.

Les deux frères témoignèrent au contraire beaucoup d'amitié à leur beau-frère qui était victime d'un châtiment divin pour avoir dévoilé avec trop de précision l'avenir. Les jumeaux le délivrèrent des Harpyes qui ne cessaient de le tourmenter en souillant sa nourriture de leurs excréments. Ils poursuivirent les Harpyes.

Les fils de Borée, que Zeus remplit en ce moment d'une vigueur infatigable, les poursuivent avec une égale vitesse et les menacent sans cesse de leurs épées. Tels que des chiens bien dressés prêts d'atteindre à la course une biche légère , s'efforcent de la saisir en allongeant le cou ; mais la proie leur échappe, et leurs dents résonnent inutilement : tels les fils de Borée touchent sans cesse les Harpies sans pouvoir les saisir.
(Apollonios Argonautiques: I, 211 sqq)

Selon les légendes deux sur trois moururent ou bien elles n'eurent leur salut qu'à l'intervention d'Iris qui leur intima l'ordre de Zeus de ne pas les tuer car elles participaient à l'ordre divin. Ils firent demi tour aux îles Strophades (le virage) pour revenir. En échange de leur sauvegarde elles promirent de laisser Phinée tranquille et se retirèrent dans une grotte de Crète. Phinée remercia les Argonautes en leur indiquant comment franchir les Symplegades pour gagner la Colchide .

❖ Leur mort
Phinée et les Boréades, 1695
Sebastianno RICCI.
Musée des BA de Boston

Les Boréades, en particuliers Zétès, furent de ceux qui poussèrent Jason à abandonner Héraclès et Polyphème partis à la recherche d'Hylas, sur les côtes de Mysie et à reprendre la mer sans eux.

Plus tard, pour se venger, Héraclès perça de ses flèches Calaïs et Zétès sur l'île de Ténos où ils participaient aux jeux funèbres en l'honneur de Pélias. On leur éleva deux stèles qui vibraient chaque fois que le vent du nord soufflait.
Ils furent transformés en deux vents nommés les "Prodromes" (avant-coureurs) parce qu'ils soufflaient neuf jours avant l'apparition de la canicule.

Mais dans une tradition isolée, ils trouvèrent la mort en pourchassant les Harpyes car ils devaient périr s'ils n'arrivaient pas à les rattraper. Les Harpies, épuisées, tombèrent dans la mer d'épuisement et ainsi que leurs poursuivants.

❖ Filiation
Orithye Borée
BOREADES
(table 11)
Epouse* / amante Enfants
❖ Sources antiques
❖ Bibliographie

Quelques autres livres pour approfondir ce sujet.


25-Mar-2021
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]