VENTS

Eole et Ulysse
Eole confiant à Ulysse l'outre contenant
les vents contraires de Van THULDEN

La plupart des peuples de l'antiquité ont personnifié et divinisé les vents. Les orientaux les représentaient généralement sous la forme de génies fantastiques. Les grecs en faisaient des génies ailés sous le nom générique d'Anémoi; Homère considère que les vents ont pour parents Eos et Astréos mais il existe quelques variantes.

Les vents étaient soumis à l'empire d'Eole qui les tenait enfermés dans les grottes des îles éoliennes.

On leur rendait un culte principalement en Borée et on offrait des agneaux, blancs pour les vents amicaux et noirs pour les vents destructeurs. La prière et le sacrifice ont été de bonne heure employés pour apaiser les vents. Dans l'Odyssée, Calypso et Apollon exercent sur ces êtres redoutables assez d'empire pour assurer à Ulysse une heureuse traversée. Avant de prendre la mer, on offre un sacrifice à Poséidon ou aux dieux en général, en leur demandant la même intervention favorable. Dans l'Iliade, Achille promet à Borée et à Zéphyr de belles offrandes, s'ils consentent à venir près du bûcher de Patrocle. Sur la prière d'Achille, les vents accourent et s'emparent de l'âme du héros pour la conduire dans le monde inférieur, pendant que le corps disparaîtra dans les flammes.

Dès les temps anciens les grecs ont distingué quatre vents principaux Borée, Euros, Notos et Zéphyr en plus d'Eole le maitre des vents. Plus tard on porta leur nombre à huit voire douze et ils avaient pour nom:


Les vents étaient représentés sur chacun des huit cotés de la tour des vents d'Athènes.

• BOREE

Vent du nord, fils d'Astréos et d'Eos (Aurore); il enleva la fille d'Erechthée, Orithye, dont il eut de nombreux enfants :

Borée

Chioné (la neige),
Aurai (les brises),
Boutès,
Cléopâtra, épouse de Phinée
Calaïs et Zétès,
et Hoemos les 3 vierges hyperboréennes.

La Thrace était son lieu de séjour favori mais il était adoré en divers pays. A Athènes il avait un temple près de l'Ilissos; il figure sur la tour des vents. On le représentait comme un vieillard morose, ailé, barbe et cheveux couverts de neige, vêtu d'une robe flottante. Parfois il avait des serpents en guise de jambes. (Voir table généalogique 11)

• NOTOS

Notos

Vent du sud, qui apportait la pluie, était représenté avec un vase rempli d'eau

• EUROS

Euros

ou Eurus, Vent de l'Est représenté par un homme barbu, ailé et vêtu d'un grand manteau.

• ZEPHYR

Zéphyr

Dans l'Iliade, Zéphyr est un vent d'ouest violent ou pluvieux. Plus tard on le considéra comme un vent doux et léger, une brise tiède qui amenait la fonte des neiges. On le représentait sous la figure d'un jeune homme ailé, le front couvert de violettes et de primevères, glissant à demi-nu à travers les airs et tenant à la main une corbeille de fleurs printanières. (voir sa fiche)


❖ Sources

https://mythologica.fr