Héphaïstos

Héphaïstos (Gr. Ἥφαιστος, Lat. Hephaestus) est le dieu du Feu terrestre et de la Métallurgie qui découvrit l'art de travailler les métaux. Il fait partie des douze Olympiens. Il fut assimilé à Vulcain chez les Romains et il porte aussi le nom de Mulciber.

❖ Naissance
La découverte de Vulcain
Découverte de Vulcain à Lemnos
P. COSIMO

Certains comme Hésiode, prétendent qu'Héphaïstos était le fils d'Héra par parthénogenèse , jalouse que son mari ait pu donner le jour à Athéna. Zeus ne voulut pas croire ce prodige jusqu'à ce que, ayant emprisonnée Héra sur une chaise mécanique dont les bras se repliaient et serraient celui qui était assis, il l'eût contrainte à jurer par le Styx qu'elle ne mentait pas.
Il était si maladif à sa naissance, que sa mère Héra, l'air dégoûté, le poussa du bout du pied du haut de l'Olympe pour échapper au désagrément et à la peine que lui causait son aspect pitoyable.

Il survécut cependant à cette fâcheuse mésaventure, avec une légère claudication, car il tomba dans la mer où Téthys et Eurynome, qui se trouvaient non loin de là, lui portèrent rapidement secours.

Ces déesses serviables lui firent son éducation et le gardèrent auprès d'elles dans une grotte sous-marine où il installa sa première forge.

hephaistos (Bronze du British Museum

Il fabriqua toutes sortes d'objets et bijoux merveilleux et bientôt toutes les nymphes marines se parèrent de colliers et de bracelets magnifiques.

Neuf ans plus tard, Héra rencontra Téthys qui portait ce jour-là une belle broche qu'il lui avait façonnée; elle lui demanda où elle avait trouvé ce bijou merveilleux.
Téthys ne voulut point répondre mais Héra sut l'y contraindre. Elle demanda à Héphaïstos de revenir immédiatement sur l'Olympe.

Pausanias (I, XX,2) et Hygin racontent une version différente. Héphaïstos voulut se venger de sa mère et lui envoya un magnifique trône en or qui possédait un mécanisme secret. Dès qu'Héra s'installa sur ce trône elle ne put plus se lever. Tous les dieux tentèrent en vain de la délivrer mais rien n'y fit ; finalement le conseil des dieux décida d'aller chercher Héphaïstos pour l'en délivrer. Arès fut le premier à essayer de le ramener mais sa tentative musclée se termina par un échec car le dieu forgeron utilisa les ressources de son art du feu pour le mettre en fuite.

Ce fut Dionysos qui sut gagner sa confiance et l'amena complètement saoul, juché sur un âne. On raconte qu'Héra pour se faire pardonner mais aussi pour profiter de son industrieux fils, lui installa une forge dans l'Olympe même.

Les épithètes traditionnellement attachées à Héphaïstos sont :
• Astucieux (Πολύμητις)
• Boiteux (Κυλλοποδίων)
• Chaudronnier (Χαλκεύς)
• de l'Etna (Αἰτναῖος)
• Illustre artisan (κλυτοτέχνης)
• Illustre boiteux (περίκλυτος ἀμφιγυήεις).

❖ Attributions.
Vulcain et Cupidon
Alessandro TIARINI

Héphaïstos personnifie le feu souterrain notion qui conduit naturellement au dieu des volcans, à la métallurgie et aux forgerons. En tant que forgeron il est représenté dans sa forge avec les instruments de sa fonction : un marteau et des pinces

C'est un inventeur de génie qui découvrit l'art de travailler le cuivre, le fer, le bronze, l'argent et l'or et un artisan hors de pair qui forgea avec l'aide des Cyclopes, la plupart des objets magiques utilisés par les dieux et les déesses.

Deux ouvrages merveilleux excitèrent l'admiration des dieux eux-mêmes ; ce furent deux automates d'or, représentant deux belles jeunes filles sur lesquelles Héphaïstos s'appuyait pour déambuler dans son palais. Ces automates marchaient, et parlaient, comme des femmes en chair et en os et semblaient douées de raison (Homère, Iliade, XVIII, 417 sqq) mais elles ne respiraient pas et elles n'avaient que l'apparence de la vie.

Sans être totalement exhaustif on peut citer aussi :
 • Le palais de l'Olympe ;
 • Le palais souterrain de Poséidon qui l'offrira par la suite à Oïnopion, fils Dionysos et d'Ariane ;
 • Les trônes de Zeus et de Héra son épouse ;
 • les foudres de Zeus ;
 • Le sceptre de Zeus ;

Thétis et Héphaïstos
Thétis et Héphaïstos soutenu
par ses automates
J.H. FUSSLI

 • Le sceptre de Pélops ;
 • le trident de Poséidon forgé par les Cyclopes ;
 • le kunée, casque magique d'Hadès qui dissimule ceux qui le portent ;
 • les arcs et les flèches d'Artémis et d'Apollon ;
 • les flèches d'Éros en or ou en plomb selon l'effet désiré;
 • Le char, le lit et la barque ronde d'Hélios ;
 • les nouvelles armes d'Achille demandées par Thétis ;
 • La ceinture magique d'Aphrodite ;
 • Pandore, la première femme faite d'argile et d'eau et sa couronne en or ;
 • le collier d'Harmonie ;
 • Le robot Talos ;
 • Le taureau du roi Æétès ;
 • Les grelots pour effrayer les oiseaux du lac Stymphale ;
 • Les chaines pour Prométhée.

❖ Légendes.

Outre l'histoire liée aux premières années de sa vie, Héphaïstos est l'acteur de quelques légendes.

Hephaistos
Héphaïstos conduit sur l'Olympe

Héphaïstos s'était à ce point réconcilié avec Héra qu'il eut l'audace de reprocher à Zeus en personne de l'avoir laissée suspendue dans le ciel par les poignets quand elle s'était révoltée contre lui.
Il se précipita avec ses outils pour tenter de la délivrer. Mais Zeus fort en colère contre ce téméraire forgeron, le jeta au bas de l'Olympe une seconde fois. Il tomba durant un jour entier. En atteignant le sol sur l'île de Lemnos où travaillaient les Cyclopes. Il se brisa les deux jambes et bien qu'immortel, il lui restait bien peu de vigueur lorsque les habitants de l'île le découvrirent et le soignèrent, mais cette chute ne fit rien pour soigner sa claudication. En remerciements de leurs bons soins il enseigna aux habitants de l'île l'art de la métallurgie.

Une autre fois il intervint dans les querelles du ménage. Zeus a promis à Thétis d'avantager les Troyens ce qui déclencha une dispute entre Héra et son époux. Héphaïstos pour détendre l'atmosphère jugea qu'il devait servir à boire et remplaça Ganymède dans son travail d'échanson ; voyant le dieu boiteux prendre la place du gracieux jeune homme, tous les dieux éclatent d'un rire homérique.

C'est lui qui intervint pour mettre au monde Athéna enfermée dans le crâne de Zeus ce qui le faisait horriblement souffrir.

Un autre jour Héra demanda à son fils Héphaïstos d'intervenir pour sauver Achille poursuivi par le tumultueux dieu-fleuve Scamandre dont il avait souillé le cours. Aussitôt dit, aussitôt fait et en peu de temps les rives du fleuve furent brulées et les eaux furent vaporisées par les feux d'Héphaïstos; alors le dieu-fleuve lui adressa cette ardente prière :

« Héphaïstos, aucun des dieux ne saurait te résister ; non, je ne lutterai point contre tes flammes ardentes, toi qui flambes d'un tel feu. Cesse cette querelle ; » (Iliade, XXI, 353)


29-Aoû-2022
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]