Achille

En cours de route, Achille aborda l'île de Ténédos où il tua le roi Ténès, fils d'Apollon qui lui fera payer ce crime plus tard. Il mit à sac l'île de Lesbos. Mais il se souvint de ne pas débarquer le premier sur le sol troyen.

❖ La guerre de Troie.

En arrivant sur les rivages de Troie, les grecs furent empêché de débarquer par un allié des troyens, Cyrnos, fils de Poséidon qui lui avait donné le don d'invulnérabilité. Personne n'avait pu en venir en bout jusqu'à ce qu'il se heurte à Achille. Il le frappa au visage du pommeau de son épée et il le repoussa à coup de bouclier. Cyrnos trébucha sur une pierre et quand il fut à terre, Achille l'étrangla avec la jugulaire de son casque.

• Colère d'Achille.
Briséis entrainée hors
de la tente d'Achille
Jean-Baptiste DESHAYS (1761)

Comme le siège de Troie traînait en longueur, Achille et de nombreux grecs, saccagèrent douze villes sur le bord de la mer et onze à l'intérieur des terres pendant les neuf premières années.
L'Iliade commence la dixième année avec la colère d'Achille et ses conséquences.

Briséis (ou Hippodamie) était la fille du prêtre Brisès. Achille la captura lors du sac de la ville; il tua toute sa famille, ainsi que son mari Mynés, roi de Lyrnessos, en Cilicie, et en fit sa favorite. Selon le désir d'Apollon, qui avait envoyé la peste sur le camp Grec, Agamemnon fut obligé de rendre Chryséis à son père; alors, de colère, il prit Briséis à Achille.

Après son départ, Achille désespéré se rendit sur le rivage. A son appel Thétis se montra et lui promit d'intercéder auprès de Zeus; Achille se retira alors sous sa tente pour jouer de la lyre et manifester son mécontentement; son inaction amena défaites sur défaites dans le camp des Grecs.

• Mort de Patrocle.
Thétis apporte les armes à Achille
Benjamin WEST

Alors que les Grecs étaient acculés et que les Troyens menaçaient de brûler leurs navires, le vieux Nestor proposa à Patrocle de remplacer le héros. Patrocle obtient l'autorisation d'Achille de d'aider les Grecs en portant ses armes. La manœuvre réussit mais Patrocle, malgré la promesse faite à Achille, engagea la poursuite il alla sous les remparts même de Troie où il fut blessé par Euphorbe, puis tué par Hector. Hector prit les fameuses armes d'Achille comme butin de guerre sous les acclamations des troyens. Cependant Ménélas réussit à arracher le corps aux Troyens et à le ramener au camp grec. A la nouvelle de cette mort, Achille s'arracha les cheveux, se jeta à terre, se couvrit le visage de cendres.

Furieux et humilié - trompé par Patrocle, qui, mort, était hors de punition, et symboliquement vaincu par Hector - Achille décida de se venger et de venger son compagnon, malgré les avertissements de sa mère : s'il affronte Hector, il mourra peu de temps après. Thétis commanda à Héphaïstos de forger de nouvelles armes, qu'elle vint porter elle-même à son fils.

• La mort d'Hector.
Achille et le Scamandre
Charles Antoine COYPEL
© Musée de Dijon

Fortifié par le nectar et l'ambroisie qu'Athéna lui avait donnés, Achille partit immédiatement à la recherche d'Hector. Il abattit un grand nombre de Troyens sur son passage, à tel point que les eaux du fleuve Scamandre (Xanthe) furent souillées de sang. Le lit du Xanthe était encombré de cadavres et le dieu-fleuve, menaçant demanda à Achille de cesser ce carnage épouvantable. Achille resta sourd à sa demande et le dieu-fleuve offensé manqua de noyer le héros qui ne dut la vie sauve qu'à l'intervention des dieux et tout particulièrement d'Héphaïstos qui assécha le cours d'eau en furie.

« Héphaïstos, aucun des dieux ne saurait te résister; non, je ne lutterai point contre tes flammes ardentes. Suspends ta fureur; Achille peut aujourd’hui même chasser les Troyens de leur ville: que me fait leur querelle? qu’ai-je besoin de leur venir en aide? »

Les Troyens se réfugièrent dans la ville, seul Hector resta hors des murailles protectrices. Finalement Achille rencontra Hector, le défia et le tua avec l'aide d'Athéna.

Avant de tomber sous les coups, Hector supplia Achille de respecter sa dépouille et de la rendre à sa famille; Mais il est clair qu'Achille n'en fera rien et il attacha par les pieds son cadavre à son char et le traîna par trois fois autour des murs de la ville. Cependant sa fureur ne s'arrêta pas là car tous les jours et trois fois par jour il traîna le corps autour de la tombe de Patrocle.

Achille trainant le cadavre d'Hector.
Peinture de l'Achilleion à Corfou

Les dieux réprouvèrent ce comportement inique d'autant plus que l'ombre d'Hector errait sur le champ de bataille sans pouvoir trouver de repos puisque le corps restait sans sépulture.

À cette vue, tous les immortels, émus de pitié, engagent le vigilant Hermès à dérober le cadavre du héros : ce conseil charme tous les dieux, excepté Héra, Poséidon et la belle Athéna.

Apollon fit de sorte que le corps ne pourrisse pas et ne soit pas déchiré. Zeus dépêcha Hermès auprès de Priam pour le conseiller.
Le vieux roi Priam vint implorer Achille de lui rendre le corps de son fils; il se fit accompagner pour cette démarche par sa fille Polyxène pour laquelle Achille éprouvait des sentiments car il l'avait rencontrée à la fontaine lors d'une trêve.
Se laissa t-il toucher par les supplications du vieux roi, par les larmes de la belle Polyxène ou par l'énorme rançon qu'il exigea? On ne sait pas. Cependant, il le rendit finalement au vieux Priam après une demande de sa mère Thétis.

« O mon fils, jusques à quand, triste et chagrin, rongeras-tu ton cœur, oubliant à la fois la nourriture et le sommeil ? Il est bon cependant de s’unir d’amour à une femme. Hélas ! tu n’as pas longtemps à vivre. Déjà vers toi s’avancent et la Mort et la Parque inexorable. Mon fils, écoute mes paroles ; je suis envoyée par Zeus : tous les dieux, dit-il, sont irrités contre toi, et lui plus que tous les immortels s’indigne de ce qu’en ta fureur tu retiens toujours Hector près de tes larges navires. Délivre-le donc ; et accepte la rançon de son cadavre. »

Mm

Les évènements entre la mort d'Hector et celle d'Achille ont été racontés dans L'Éthiopide, aujourd'hui perdue, attribuée au grec Arctinos. La reine Penthésilée et de ses Amazones arrivèrent pour soutenir les troyens; malgré des exploits certains la reine fut tuée par Achille. Le héros versa des larmes sur le corps inanimé de la reine dont il venait de tomber subitement amoureux. Thersite se moqua de cette sensiblerie avant d'être tué par un magistral coup de poing.

Memnon, fils d'Éos et de Tithon, portant une armure, elle aussi façonnée par Héphaïstos, arriva à la tête d'un contingent d'Éthiopiens. Au cours d'une bataille, Memnon tua le fils de Nestor, Antiloque. Achille le vengea en tuant Memnon à qui Zeus accorda l'immortalité sur les prières d'Éos, sa mère. Ce fut sa dernière victoire.

page 4 page suivante


14-Mar-2021
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]