POLYXENE

Polyxène est la plus jeune des filles de Priam et d'Hécube; amoureuse d'Achille, elle fut immolée sur la tombe du héros.

Troïlos et Polyxène à la fontaine,
à droite, Achille dissimulé
Musée du Louvre

Cette princesse troyenne, d'une grande beauté, fut aimée d'Achille qui l'avait rencontrée lors d'une trêve. Il envoya un héraut à Hector pour la demander en mariage. Le prince troyen la lui promit s'il acceptait de trahir les grecs et de passer dans le camp des troyens. Cette proposition si honteuse indigna Achille mais sans toutefois diminuer son amour pour Polyxène.

Lorsque Priam alla réclamer le corps de son fils, il mena la princesse avec lui afin d'être reçu plus favorablement. En effet plus que les supplications du vieux roi, les larmes qui rendaient les charmes de la princesse encore plus touchants firent céder le bouillant Achille. Il renouvela sa demande et consentit même à épouser la princesse en secret dans un temple d'Apollon situé en dehors de la ville et du camp. Pâris s'y rendit avec Priam et porta un coup mortel à Achille au moment où Déiphobe le tenait embrassé.

Polyxène, au désespoir, car elle aimait sincèrement Achille choisit d'aller se réfugier dans le camp des grecs où elle fut reçue avec honneur par Agamemnon.

Sur la fin de cette princesse, deux versions s'opposent :
la première raconte que Polyxène s'enfuit de la tente superbe qu'on avait dressée pour elle et, par une nuit sans lune et sans étoiles, elle alla se donner la mort sur le tombeau d'Achille.
la seconde version retenue par Euripide dans Hécube et par Ovide dans les Métamorphoses, rapporte qu'elle retourna avec Priam à Troie où elle vécut pleine de chagrin jusqu'à la chute d'Ilion. Après la prise de Troie, Ulysse vint la chercher pour apaiser les mânes d'Achille dont le fantôme menaçant exigeait une victime expiatoire.

«Grecs, dit-il, vous partez, et vous oubliez Achille! La mémoire de mes actions est ensevelie avec moi! Qu'il n'en soit pas ainsi; et, afin que mon tombeau ne reste pas sans honneur, je demande, pour apaiser mes mânes, le sacrifice de Polyxène.»
Ovide, Métamorphose XIII,

Le sacrifice de Polyxène
British Museum

Certains prétendent, comme Sénèque dans les Troyennes, que cette demande n'avait d'autre but de la part d'Achille que d'obtenir l'épouse qu'il n'avait pas eu de son vivant. Sénèque décrit le sacrifice comme une cérémonie nuptiale mais fait dire à Agamemnon "... appelé hyméné cet atroce assassinat, je ne le tolèrerais pas."

Elle fut immolée par Néoptolème, fils d'Achille, sur le tombeau du héros situé en Thrace comme le décrit Ovide et comme le montre crument le vase ci-contre où Polyxène, emmaillotée dans un tissu et maintenue par trois guerriers, est égorgée.

Antoine de La Fosse, sieur d’Aubigny (1653 -1708) consacre au destin tragique de la princesse une pièce romanesque intitulée Polyxène;
Achille et Polyxène est un opéra dont le livret est de Jean Galbert de Campistron (1656-1767). L'ouverture et le premier acte ont été composés par Jean-Baptiste Lully (1632-1687), tandis que le reste de l'oeuvre est de Pascal Collasse (1649-1709).

«Allons ! dit-elle, puisque tu as besoin d'un sang généreux, prends-le : rien ne t'arrête ; frappe au sein ou à la gorge (et elle découvrait et sa gorge et son sein) ! Il fallait vivre esclave ; j'aime mieux mourir pour apaiser un dieu.
Ah ! si seulement on avait caché mon sort à ma mère ! Ma mère ! Ton image est là, je la vois ; elle trouble dans mon coeur les joies de la mort. Hélas ! tu as plus à gémir de vivre que de me voir mourir.
Et vous, Grecs, n'approchez pas ! que je descende libre aux enfers. Croyez-moi, ne souillez-pas la vierge du contact de vos mains : un sang d'esclave serait moins agréable à celui dont ma mort doit apaiser les mânes. Si les derniers voeux d'une voix qui va s'éteindre peuvent vous toucher, c'est la fille de Priam, et non une captive, qui vous le demande : rendez mon corps à ma mère ; rendez-le sans rançon, car elle n'a plus que ses larmes pour payer le triste droit d'ensevelir sa fille ; elle pouvait naguère le payer avec de l'or».
Ovide, Métamorphose XIII,

❖ Arts

Tableaux Polyxene
Cliquez ci-dessus pour voir d'autres œuvres

❖ Filiation

Hécube Priam
POLYXENE
Amant Enfants
Achille  

❖ Sources antiques

❖ Bibliographie

Bibliothèque virtuelle
https://mythologica.fr