ACHÉLOOS

Achéloos, (gr. 'Aχελωος ; lat. Achelous) dieu-fleuve du cours d'eau qui sépare l'Acarnanie de l'Étolie au nord-ouest de la Grèce et qui porte de nos jours le nom d'Aspropotamos, le plus grand cours d'eau de Grèce et il se jette dans la mer Ionienne.

Héraclès et Achéloos (détail)
1621, le Dominiquin
© Musée du Louvre

Achéloos ou Achéloüs, aux tourbillons d'argent, est le fils aîné du Titan, Océan et de la Titanide, Téthys selon la version d'Hésiode.

C'était un grand séducteur comme le prouve sa nombreuse descendance. Parmi ses amantes les plus connues on cite la Muse Melpomène ou Stéropé comme mère des Sirènes (Apollodore, I, 7,10) ou Terpsichore (Argonautiques IV, 892, Dionysiaques XIII, 313).
Mais la plupart de ses amantes ne sont pas connues. C'est ainsi qu'il est le père de nombreuses sources comme Castalie à Delphes, Pirèné à Corinthe, Dircé à Thèbes ou Callirhoé (la belle source) mais il existe d'autres filiations.

Il lutta contre Héraclès pour séduire Déjanire. Comme toutes les divinités de l'eau il était capable de se transformer en diverses créatures. Ce fut d'abord en serpent ce qui provoqua un éclat de rire tonitruant d'Héraclès qui lui répliqua qu'il en avait étouffé des plus coriaces dès son plus jeune âge. Voyant la futilité de cette transformation, Achéloos prit la forme d'un taureau farouche qu'Héraclès saisit par les cornes. La lutte fut terrible mais bientôt Héraclès arracha une corne à son adversaire.

«Héraclès arriva ensuite à Calydon. Là, il demanda la main de Déjanire, la fille d'Œnée. Pour l'avoir, il dut combattre contre Achéloos, qui avait pris l'aspect d'un taureau ; il lui arracha l'une de ses cornes. Après avoir épousé Déjanire, Héraclès rendit sa corne à Achéloos, et, en échange, il reçut celle d'Amalthée. Amalthée était la fille d'Hémonios ; elle avait une corne de taureau qui, selon Phérécyde, avait la faculté de produire en abondance toute nourriture ou toute boisson que l'on pouvait désirer.» (Apollodore, II, 7, 5).

Achéloos s'avoua vaincu et cessa le combat. Il réclama sa corne brisée et en échange il lui offrit la corne d'Amalthée.

Hercule vainqueur d'Achéloos

Hercule vainqueur d'Achéloos
Noël COYPEL
© Musée du château de Versailles

Au retour de la chasse au sanglier de Calydon, Thésée fut bloqué par les flots furieux du fleuve. Achéloos lui déconseilla de tenter de les franchir et l'invite à un banquet dans sa grotte.

«Elle est creusée dans un roc de pierre ponce et dans le tuf léger. La mousse étend sous les pieds un gazon doux et frais; et la voûte est ornée de coquillages divers en forme et en couleur.
Déjà le soleil avait fourni les deux tiers de sa course. Thésée et ses amis prennent place à table sur les sièges qui leur sont préparés: ici le fils d'Ixion, là le héros de Trézène, Lélex, dont l'âge a éclairci et blanchi les cheveux; et après eux tous les compagnons du héros, que le fleuve d'Acarnanie, joyeux de recevoir un tel hôte, a jugés dignes de cet honneur.
Aussitôt les Nymphes aux pieds nus servent les plats du festin; elles enlèvent les mets, et font briller un vin pur dans de riches cristaux.» (Ovide, Métamorphoses VIII, 560)

Au cours du repas, Achéloos raconta à ses hôtes quelques histoires de la région.
Le groupe d'îles des Echinades qui se situe à l'embouchure du fleuve est sa création personnelle.
Un jour quatre nymphes sacrifiaient sur le rivage mais oublièrent d'invoquer le dieu du fleuve. Achéloos, en colère gonfla ses eaux qui entrainèrent les nymphes et le terre environnante dans la mer où elles furent changées en quatre îles.

Il y a un cinquième île un peu plus loin à l'écart des autres qui est la pauvre Périmélé (on trouve aussi la graphie Périmédé) qui fut jetée dans la mer profonde par son père (Hippodamas pour Ovide et Eole2 pour d'autres), quand il découvrit qu'elle était enceinte des œuvres d'Achéloos. Ce dernier pria Poséidon de la transformer en île.

Le banquet d'Achéloos (c.1615)
P. RUBENS et BRUGHEL
© Metropolitan Museum of Art

«Périmélé frémit; elle nage pourtant; je la soutiens, je presse son sein palpitant. Soudain je sens son corps se durcir et s'étendre. Soudain la terre couvre ses membres flottants. Ce n'est plus la Nymphe que j'aimais : c'est une île nouvelle». (Ovide, Métamorphoses VIII, 560)

Elle eut toutefois le temps de mettre au monde le petit Hippodamas selon Hésiode ou selon Pausanias (I, 7, 3) Hippodamas et Oreste.

Apollodore raconte pour sa part comment Achéloos purifia Alcméon pour la seconde fois et lui donna sa fille Callirhoé en mariage.

«L'oracle du dieu [Apollon] commanda à Alcméon de se rendre sur les rives du fleuve Achéloos et d'attendre de ce dernier qu'il le purifie et lui offre une terre qui n'existait pas encore sous le soleil. Alcméon se mit en route. Il reçut tout d'abord l'hospitalité d'Oenée, à Calydon, puis il arriva en Thesprotie, d'où, toutefois, il fut chassé. Finalement, il parvint aux sources de l'Achéloos ; le fleuve le purifia et lui donna en mariage sa fille Callirhoé. Alcméon colonisa le territoire que l'Achéloos avait formé avec ses alluvions, et s'y établit.» (Apollodore III, 7, 5)

❖ Filiation

Téthys Océan
ACHELOOS
Amantes Enfants
Melpomène
ou Stéropé
ou Terpsichore
SIRENES
Périmélé Hippodamas
? Callirhoé
? Castalie
? Pirèné
? Dircé

❖ Sources

Bibliothèque virtuelle
https://mythologica.fr