Actéon

Actéon est le fils d'Aristée et d'Autonoé, fille de Cadmos et d'Harmonie qui sera dévoré par ses chiens pour avoir vue Artémis nue.

Actéon
Actéon métamorphosé en cerf
par Giuseppe CESARI (détail)

Le centaure Chiron lui enseigna l'art de la chasse et il passait le plus clair de ses journées à pratiquer cet art avec maitrise en compagnie de sa meute de cinquante chiens. Hygin (Fab. 181) et Ovide (Met. III, 206) dresse la liste, divergente bien entendu, de ces superbes animaux. Voici quelques noms pris au hasard: Agré, Théron (au regard terrible), Draco (dragon), Leucon (tout blanc), Pamphagus (goinfre), Harpyia (rapace), ...

Un jour qu'il chassait dans les bois du Cithéron, il se dirigea vers la vallée de Gargagie où il surprit accidentellement Artémis et ses compagnes qui se baignaient nues dans l'onde claire de la source Parthénius située dans une grotte. Accidentellement peut-être, mais il ne s'enfuit pas. Pausanias (IX, 2) le fait monter sur un rocher pour mieux observer la scène. Diodore de Sicile (IV, 81) va plus loin en écrivant qu'il voulut demander sa main, voire comme le dit Hygin (Fab. CLXXX), il tenta de lui faire violence.

La déesse outrée de paraitre nue devant un mortel, l'aspergea de quelques gouttes d'eau ou récita quelques paroles magiques et Actéon fut changé en cerf qui s'enfuit dans la profondeur des bois. Dès que la meute eut reniflé l'animal sauvage elle le prit en chasse puis l'ayant rejointe les chiens se jetèrent sur lui et le mirent en pièces.
Les chiens ne comprirent pas où était passé leur maitre et se mirent à parcourir les bois sans trêve jusqu'à ce que Chiron fit apparaitre devant eux le spectre d'Actéon.

Ce spectre continua à hanter les forêts semant la peur parmi les habitants. On consulta l'oracle qui exigea de faire sculpter une statue de bronze et de l'ancrer dans le rocher. Cette statue lui ressemblait tellement que les chiens venaient se coucher à ses pieds.

Il existe de nombreuses variantes à cette légende:

Il aurait défié Artémis à la chasse en affirmant qu'il était bien meilleur chasseur qu'elle, ce que la déesse ne supporta pas et ce sont les chiens d'Artémis qui l'attaquèrent et le mirent en pièce. (Euripide, Bacch, 339)

D'autres comme Pausanias affirment que la mort d'Actéon a été ourdie par Zeus parce Actéon était tombé amoureux de Sémélé, la mère de Dionysos qui était aussi la soeur d'Autonoé donc sa propre tante. Alors Artémis jeta sur Actéon une peau de cerf afin qu'il soit attaqué par ses propres chiens, et l'empêcher ainsi de convoiter Sémélé. (Pausanias, IX, 2, 3). Apollodore le disait fiancé à Sémélé.

Il aurait mangé le gibier qui était destiné à être sacrifié à la déesse.

❖ Arts.

Dans les oeuvres datant d'avant le Ve siècle l’épisode du bain d’Artémis n’apparaît jamais.

Tableaux Actéon

La déesse, sévèrement vêtue, préside au supplice de l’infortuné chasseur, parfois seule ou accompagnée par d’autres divinités, parmi ces dernières on trouve Lyssa, déesse de la frénésie destructrice et de la rage chez les animaux, qui inspirent une rage meurtrière aux chiens d’Actéon.

Il n’en est plus de même à l’époque hellénistique qui se cristallise sur les trois moments principaux qui composent son histoire : Artémis et ses nymphes surprises au bain, Actéon changé en cerf, puis dévoré par les chiens de sa propre meute.
Toutefois, les poètes s’insurgent contre l’injustice et l'horreur du châtiment. Le supplice d’Actéon devient à leurs yeux le type même d’une peine cruelle et imméritée. D'ailleurs Pausanias (IX, 38, 5) rapporte qu'Actéon faisait l'objet du culte des héros dans la cité d'Orchomène en Béotie.


❖ Filiation.

Autonoé Aristée
ACTEON
Amante Enfants
Sémélé ?  
❖ Sources antiques.
❖ Bibliographie.

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]