Euripide

Euripide est un poète tragique grec, né à Salamine, probablement en -480, mort en Macédoine en -406 av. notre ère.

❖ Biographie.
Euripide
Euripide

Il était fils de Mnésarchides et de Clito. Suivant les uns, il appartenait à une famille noble ; suivant d'autres, son père était cabaretier et sa mère marchande de légumes.
Néanmoins, Euripide reçut une éducation complète. Il suivit notamment les leçons d'Anaxagore. Il avait étudié la philosophie et les sciences ; l'influence des philosophes et des sophistes, d'Anaxagore, de Protagoras ou de Prodicos, est très marquée dans son oeuvre.

D'après des traditions un peu suspectes, il aurait d'abord étudié la peinture, et aurait même été athlète. Ce qui est certain, c'est qu'il se tourna vite vers la poésie et le théâtre. A vingt-cinq ans, il fit jouer sa première tragédie, les Péliades (-455). Sa première victoire date de l'année -421.

Il s'était, dit-on, marié deux fois, mais n'avait pas été heureux en ménage. Il laissa trois fils dont l'un fut marchand, le second acteur, le troisième, qui s'appelait Euripide comme son père, poète tragique. Vers la fin de sa vie, Euripide se retira à la cour d'Archélaos, roi de Macédoine. Il y mourut dévoré par des chiens, suivant la légende.

❖ Œuvre.

Il avait composé quatre-vingt-douze drames, dont le plus grand nombre ne nous sont connus que par les titres ou des fragments. Dix-neuf tragédies nous sont parvenues entières. On peut déterminer avec plus ou moins de précision la date des œuvres suivantes:

Iphigénie en Aulide et les Bacchantes, composées en Macédoine et représentées après la mort du poète, en -405. Nous n'avons aucune indication chronologique sur le Cyclope. Quant au Rhésos, on s'accorde aujourd'hui à penser qu'il n'est pas d'Euripide selon des critères stylistiques.

❖ Analyse.

Comparé au théâtre d'Eschyle et de Sophocle, le théâtre d'Euripide présente beaucoup de nouveautés : importance de l'analyse des passions amoureuses et des rôles de femmes ; emploi du pathétique, jusqu'à l'abus et au procédé ; préoccupations scientifiques et philosophiques ; effort pour rajeunir les mythes et trouver d'autres sujets ; usage des prologues ; physionomie nouvelle des choeurs, qui deviennent presque indépendants de l'action ; souci du costume et de la mise en scène. Par ces innovations, Euripide flattait les goûts nouveaux du public. Aussi fut-il très populaire à Athènes, et les attaques répétées d'Aristophane suffiraient à l'attester. Par le caractère déjà tout moderne de son théâtre, il nous est plus facilement accessible qu'Eschyle et Sophocle. Il a bien souvent inspiré les poètes : Corneille dans Médée, Racine dans Andromaque, Phèdre, Iphigénie, etc.

❖ Bibliographie
Bibliothèque virtuelle
http://mythologica.fr