Mélampous

Mélampe, ou Mélampous (Gr. Μέλαμπους) fut un guérisseur célèbre et un devin reconnu qui savait comprendre le langage des oiseaux.

Hamadryade
Hamadryade

Il est le fils de Amythaon, fils de Créthée et Idomène, fille de Phérès. Peu après sa naissance, sa mère le coucha dans un endroit où son corps était bien à l'abri du soleil à l'exception des pieds qui furent brunis et ce fut pour cela qu'on le nomma Mélampous, nom qui signifie «aux pieds noirs». Il vécut à la campagne à Pylos avec son frère Bias et sa soeur Eolia sous le règne d'Anaxagoras ou de Proétos.

Dans la propriété de ses parents, il y avait un grand chêne qui servait d'abri à un couple de serpents. Un jour des serviteurs tuèrent les deux serpents adultes. Mélampous dressa un petit bûcher où il incinéra le couple et il recueillit les serpenteaux pour en prendre soin. Alors qu'il dormait, les petits serpents vinrent sur ses épaules et lui purifièrent les oreilles avec leur langue. Effrayé, il s'éveilla en sursaut mais le lendemain il s'aperçut qu'il était capable de comprendre le langage des oiseaux.
En écoutant les oiseaux il fut capable de prédire l'avenir. Puis un peu plus tard lors d'une rencontre avec Apollon, sur les bords de l'Alphée, il compléta son savoir divinatoire en apprenant à lire l'avenir dans les entrailles des animaux.
Il devint ainsi le premier mortel à accéder à la divination et au pouvoir de guérir.

Mélampous, nom célébré dans beaucoup de mythes grecs différents, est le fondateur et le premier auteur légendaire d'une grande famille de devins qui se continua longtemps. Lui et son frère Bias devinrent rois de parties séparées du territoire argien ; il est reconnu comme maître de cette contrée même dans l'Odyssée, et le prophète Théoclyménos, son petit-fils, est protégé et amené à Ithaque par Télémaque.
Hérodote aussi fait allusion à la guérison des femmes et au double royaume de Mélampous et de Bias dans la terre argienne il reconnaît Mélampous comme le premier qui ait fait connaître aux Grecs le nom et le culte de Dionysos, avec ses sacrifices particuliers et ses processions phalliques. Un certain nombre d'ouvrages de divination ont circulé sous son nom.

• Mariage de Bias

Proétos, frère d'Acrisios, détrôné par son frère, se réfugia à la cour d'Iobatès, roi de Lycie, son beau-père, qui lui donna l'aide nécessaire pour qu'il remonte sur le trône d'Argos. Il épousa Sthénébée. Il fut tué par Persée, pour avoir usurpé le trône d'Argos par rapport à Acrisios ; mais plus tard son fils, Mégapenthès, vengea sa mort sur Persée.

Bias demanda la main de Péro, la jolie fille de Nélée roi de Pylos successeur de Polyphantès. Mais les prétendants étaient nombreux et Nélée avait décidé de la donner en mariage au jeune homme qui réussirait à lui ramener le bétail de Phylacos. Le troupeau se trouvait à Phylacè, et il était bien gardé par un chien féroce de telle manière, que ni homme, ni bête féroce, ne pouvaient en approcher. Bias demanda l'aide de son frère qui lui révéla ce qui arriverait : celui qui serait découvert en train de voler le bétail ferait un an de prison, mais ensuite le bétail lui appartiendrait. Ayant donné sa parole, Mélampous se rendit à Phylacè et, comme il l'avait prédit, il fut découvert et jeté en prison. Alors qu'il était en prison il entendit des thermites qui disaient qu'il ne restait presque plus rien à ronger et que le plafond n'allait pas tarder à s'effondrer. Mélampous en informa les gardes et demanda à être transféré immédiatement dans une autre cellule. Peu après, son ancienne cellule tomba en poussière. Phylacos fut très impressionné par les dons de Mélampous, il le fit libérer et lui demanda pourquoi son fils Iphiclos n'avait pas encore d'enfants. Mélampous promit de l'aider, si Phylacos lui donnait son troupeau. Le prix était conséquent mais il était important d'avoir une descendance.

• Guérison d'Iphiclos

Mélampous sacrifia un boeuf et écouta les vautours venus pour manger les restes de la carcasse. Ils lui dirent qu'ils avaient fait un aussi bon festin bien des années auparavant, quand le roi avait fait un sacrifice de béliers; mais le jeune prince avait été effrayé par le grand couteau sanglant que le roi avait promptement jeté au loin pour rassurer l'enfant. Malheureusement le couteau sacrificiel avait frappé un arbre et avait blessé l'hamadryade qui l'habitait et de douleur, elle avait maudit le prince. Questionnée l'hamadryade indiqua à Mélampous comment guérir l'enfant. Il devait prendre le couteau toujours fiché dans le tronc de l'arbre puis le faire bouillir dans de l'eau, et donner cette eau rouillée à boire au prince pendant dix jours. Quelques temps plus tard l'épouse d'Iphiclos tomba enceinte. Ainsi Mélampous conduisit le troupeau à Pylos, et en échange il eut la main de la fille de Nélée, qu'il confia à son frère.
Dans une autre version il est dit que c'est Mélampous qui épousa Péro la soeur de Nestor.

• Les princesses folles

Les trois filles de Proétos, belles et demandées en mariage par des prétendants venus de toutes les parties de la Grèce, furent brutalement frappées de maladie et de folie ; elles erraient à travers tout le Péloponnèse dans un costume inconvenant.

Bacchanales
Bacchanales de © Pablo Picasso (1959)

Le châtiment les avait atteintes, selon Hésiode, pour avoir refusé de prendre part aux rites bachiques ; selon Phérécyde et l'argien Acusilas, pour avoir traité avec dédain la statue de bois et le simple accoutrement de Héra. Ne pouvant guérir ses filles, Proétos invoqua le secours du célèbre devin et médecin de Pylos, Mélampous, qui se chargea de chasser la maladie, à condition de recevoir pour récompense le tiers du royaume. Proétos, indigné, repoussa ces conditions ; mais l'état de ses filles s'aggrava et devint intolérable lorsque les autres femmes se prirent pour des vaches et se mirent à errer dans la campagne en tuant leurs propres enfants. Il fut forcé de demander de l'aide à Mélampous, qui, à cette seconde requête, doubla ses prétentions, et demanda un autre tiers du royaume pour son frère Bias. Ces conditions acceptées, il accomplit le travail pour lequel il s'était engagé par ce pacte.

Il apaisa la colère d'Héra par des prières et des sacrifices; ou, d'après une autre version, il s'approcha de ces femmes, dont l'esprit était égaré, à la tête d'une troupe de jeunes gens, avec des cris et une danse extatiques, cérémonies propres au culte bachique de Dionysos. Puis il conduisit les trois filles de Proétos en Arcadie ou à Sicyone pour les purifier, aidé aussi par quelques grains d'ellébore, plante qui porte d'ailleurs le nom scientifique de melampodium. L'une des jeunes filles, Iphinoè, mourut pendant le voyage de purification, la seconde, Iphianassa, épousa Bias et la troisième, Lysipè devint l'épouse de Mélampous qui avait perdu Péro, sa première femme, et lui donna trois fils.

❖ Filiation
Idoménè Amithaon
MELAMPOUS
Epouses Enfants
Péro  
Lysippè Abas
Mantios
Antiphatès
❖ Sources antiques
❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]