Alphée

Alphée est le dieu-fleuve du fleuve Alphée (actuellement Alféo) qui coule en Elide et en Arcadie. Il est le fils d'Océan et de Téthys. Il épousa Télégone, fille du Pharis, dont il eut un fils Orsilochos.

Aréthuse est une des belles et nombreuses filles de Nérée qui devint une suivante du cortège d'Artémis. Tout comme la déesse, elle ne recherchait pas la compagnie des hommes mais elle aimait avec passion la chasse et la vie libre en forêt.

❖ Légendes.
Alphée et Aréthuse
de René Antoine HOUASSE
© Musée du château de Versailles

Dans l'île d'Ortygie, tout près de Syracuse, en Sicile, se trouve une fontaine sacrée appelée Aréthuse en souvenir de la Néréide transformée à sa demande en fontaine pour échapper à un soupirant trop empressé.

Un jour, alors qu'elle revenait des forêts du Stymphale, lasse et hors d'haleine d'avoir poursuivi le gibier, elle s'arrêta au bord d'un cours d'eau ombragé par des saules et des peupliers. On ne pouvait rêver meilleur endroit pour se baigner.
Aréthuse accrocha ses vêtements à un saule et se glissa dans l'onde fraîche et limpide.

Pendant un moment, elle nagea paresseusement dans une paix absolue; puis, elle crut sentir un remous dans les profondeurs de l'onde. Effrayée, elle sauta sur la berge et alors elle entendit une voix:
« Où fuyez-vous, ma belle ? » Sans un regard en arrière, elle sortit rapidement de l'eau et courut nue avec une célérité décuplée par la peur vers le refuge des bois profonds.

Mais elle était poursuivie par quelqu'un de tout aussi rapide. L'inconnu lui cria d'arrêter sa course ; il lui dit qu'il était le dieu de la rivière, Alphée qui coule en Elide, et que seul l'amour le portait à cette poursuite.

Alphée et Aréthuse
La nymphe Aréthuse
de Charles Alexandre CRAUK
© Musée des Beaux Arts de Lille.

Mais elle ne voulait rien entendre ; elle n'avait qu'une pensée, lui échapper. Ce fut une longue course qui la porta vers le mont Cyllène, le Ménale, le froid Érymanthe, et arriva finalement en Élide mais son issue ne faisait pas de doute ; moins fatigué, Alphée pouvait courir beaucoup plus longtemps qu'elle.

Epuisée, Aréthuse implora la déesse de la sauver. Artémis la dissimula derrière un épais nuage mais Alphée continua à la chercher. Alors la déesse la changea en fontaine. Mais cela n'arrêta pas le passionné Alphée qui voulut mêler ses eaux à celle d'Aréthuse.
Elle fendit la terre de telle façon qu'un tunnel relia par-dessous la mer, la Grèce à la Sicile. Aréthuse y plongea et émergea dans l'île d'Ortygie. Ce lieu où jaillit la fontaine devint sacré, et il fut dédié à Artémis.

Mais c'était sans compter de la ténacité du fils d'Océan et de Téthys. La légende raconte qu'Alphée, reprenant sa forme de fleuve, la suivit dans les entrailles de la terre et c'est pourquoi aujourd'hui encore ses eaux vont se mêler à celles de la fontaine.
On raconte aussi que souvent on y voit des fleurs venues de Grèce, et qu'un morceau de bois jeté dans l'Alphée, en Elide, réapparaît dans la source d'Aréthuse, en Sicile.

Dans une légende plus ancienne c'est Artémis qui fut recherchée par Alphée et qui pour lui échapper, s'enduisit le visage de boue. Ses compagnes en firent autant et ainsi Alphée ne put-il pas la découvrir et s'enfuit sous leurs moqueries.

❖ Sources antiques.
❖ Bibliographie.

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]