ALOADES

Otos et Ephialtès, étaient les fils d'Aloée et d'Iphimédie, fille de Triops, qui était tombée amoureuse de Poséidon. Leur père géniteur fut certainement Poséidon, bien qu'on les appelât les Aloades, les fils d'Aloée, du nom de leur père nourricier.
Aloée était aussi le fils de Poséidon et de Canacé.

Iphimédie avait prit l'habitude de se promener sur la plage puisant l'eau dans ses mains pour la verser sur sa poitrine. Finalement, Poséidon céda à cette passion et lui fit des jumeaux.
Les frères jumeaux, étaient deux Géants qui atteignaient déjà neuf brasses (17 mètres) de haut et quatre coudées de large à l'âge de neuf ans .

Garnements

Tout jeunes encore, ils décidèrent de prouver leur supériorité sur les dieux. Ils capturèrent Arès, le chargèrent de chaînes d'airain et l'emprisonnèrent dans une urne de bronze pendant treize mois. Les Olympiens répugnaient à le libérer au moyen de la force. Ils déléguèrent l'astucieux Hermès qui sous le couvert de la nuit et avec l'aide de la charmante Eribé, leur belle-mère, réussit à le faire sortir furtivement de sa geôle.

Aloades
Aloades et Titans prisonniers.
par Gustave DORE

Mais les deux jeunes arrogants n'en restèrent pas là. Ils menacèrent d'entasser le Mont Pélion sur le Mont Ossa et d'escalader le ciel, comme dans le temps jadis les Géants avaient entassé l'Ossa sur le Pélion.
Puis de combler les mers avec d'autres montagnes et de
Et finalement de remplacer les terres par des mers.
Ceci était plus que la patience des Immortels n'en pouvait supporter et Zeus se prépara à les frapper de sa foudre ; mais Poséidon vint lui demander d'épargner ses fils et lui promit de les soumettre désormais à une rigoureuse discipline. Zeus se laissa fléchir et Poséidon tint parole. Les jumeaux renoncèrent à guerroyer contre les cieux et Poséidon se félicita.
En fait, Otos et Ephialtés s'étaient tournés vers des autres activités.
Otos, en effet, pensait qu'enlever Héra serait une excellente aventure ; quant à Ephialtès, il s'était épris d'Artémis. Ils jugèrent par le Styx d'arriver à leurs fins.

Punition

Aloades
Artémis et les Aloades

En fait, les deux frères n'avaient d'affection pour personne sinon l'un pour l'autre ; ils s'aimaient profondément. Pour décider lequel se saisirait le premier de sa déesse, ils tirèrent au sort et la fortune favorisa Ephialtès.
Aussitôt, par les collines et par les bois, partout ils cherchèrent Artémis, et quand enfin ils l'aperçurent, elle était sur la grève et se dirigeait droit vers la mer. Ils s'élancèrent à sa poursuite mais elle continua sa course au-dessus des flots. Or, tous les fils de Poséidon avaient le même pouvoir : ils couraient à pied sec sur la mer comme sur la terre ferme ; sans aucune difficulté, ceux-ci suivirent donc la déesse. Elle les conduisit vers l'île boisée de Naxos et là, comme ils étaient sur le point de la rejoindre, elle disparut.
A sa place, ils virent une ravissante biche, blanche comme neige, qui se sauva dans la forêt.

Ils oublièrent la déesse pour se lancer sur les traces de la charmante créature. L'épaisseur des bois la leur fit bientôt perdre de vue et pour augmenter leurs chances de la retrouver, ils se séparèrent. Ils l'aperçurent en même temps, dans une clairière, immobile et les oreilles dressées. Mais ni l'un ni l'autre ne vit que derrière elle, dans les frondaisons, se tenait son frère. Ils jetèrent en même temps leurs javelots et la biche disparut.

Les armes volèrent à travers la clairière vide jusqu'au bois, et là, elles trouvèrent leur cible. Les corps gigantesques des jeunes chasseurs s'écrasèrent sur le sol, chacun transpercé par le fer de l'autre, chacun à la fois victime et meurtrier de l'unique être qu'il aimât.
Et ce fut ainsi qu'Artémis se vengea. Mais aux Enfers leur punition ne fit que commencer. Ils furent attachés à une colonne entourée de serpents et sur laquelle était perchée une chouette qui hululait sans cesse.

Dans une autre version, c'est parce qu'ils avaient juré par le Styx d'enlever Héra et Artémis que Otos et Ephialtès furent attachés à une colonne dans une plaine désolée privée de soleil, dans le vent, le froid et le brouillard; au-dessus d'eux une chouette hululait lugubrement car leur châtiment, pour ne pas avoir tenu leur serment fait par le Styx, devait être en effet exemplaire.

Pausanias (IX, 29 1-2) raconte que les premiers adorateurs des Muses furent les Aloades, malgré leur mauvaise réputation. Mais ils ne révéraient que les trois muses initiales : Mélété, Mnémé et Aoedé. Diodore leur attribue aussi la fondation de la ville d'Ascra.

Ce même Diodore les fait s'entretuer après avoir défait les Thraces et pris Strongyle, ville à laquelle ils donnèrent le nom de Dia.

❖ Filiation

Iphimédie Poséidon
(Aloée)
ALOADES
Epouse* / amante Enfants
   

❖ Sources

https://mythologica.fr