HERCULE

Hercule est le nom que donnèrent les Romains à Héraclès des Grecs. On retrouve donc toutes les légendes rattachées au héros grec en consultant sa fiche, toutefois il existe quelques légendes purement romaines qui ne sont pas toujours très cohérentes et qui ont été intégrées dans le schéma général du retour de chez Géryon.

❖ Légendes

Hercule et Cacus
Hercule et Cacus par H. GOLTZIUS
© Frans Halsmuseum, Haarlem

L'épisode le plus connu est la lutte entre Hercule et Cacus. Il est vraisemblable que cet épisode n'a été imaginé sur des modèles grecs qu'à une époque relativement tardive.
La première forme de la légende montrait seulement le héros accueilli comme hôte par le roi barbare Faunus qui avait coutume de sacrifier aux dieux tous les étrangers qui passaient près chez lui. Mais Hercule ne se laissa pas faire et tua le roi et abolit cette coutume.
Macrobe dans les Saturnales I,10 a écrit :
"Mais Hercule, passant par l'Italie en ramenant le troupeau de Géryon, persuada à leurs descendants de changer ces sacrifices funestes en d'autres plus propices, en offrant à Pluton, non des têtes d'hommes, mais de petits simulacres de têtes humaines, et en honorant les autels de Saturne, non par des sacrifices humains, mais en y allumant des flambeaux;"
Puis, il continua sa route vers la Grande-Grèce.
Dans la tradition ordinaire, Evandre traite Hercule avec bienveillance et, sur le conseil de sa mère Carmenta, qui lui révèle la véritable nature de son hôte, lui consacre un autel au débouché de la vallée du Grand Cirque, entre Palatin et Aventin.

A la légende d'Hercule est également rattaché le récit rapporté par Properce sur Bona Dea (ou Fauna).
Assoiffé par sa lutte contre Cacus, le héros demanda à boire à Bona Dea, qui célébrait ses mystères sacrés dans le voisinage. Comme ce rite était réservé seulement aux femmes, Hercule se vit interdire l'accès de la source sacrée.
Irrité, Héraclès exclut à son tour toutes les femmes de son propre sanctuaire.
Mais il existe une autre explication sur l'exclusion des femmes du culte d'Hercule à l'Ara Maxima. On raconte que, le héros ayant invité Carmenta à prendre part au sacrifice qu'il offrait lors de la fondation de cet autel, elle refusa. Courroucé, le dieu interdit désormais aux femmes d'assister à la célébration de son culte.
Les hommes juraient par Hercule: "me Hercules", qui est la forme abrégée de "ita me Hercules juvet".

Voir aussi la rencontre d'Hercule avec Acca Larentia

On attribuait à Hercule certains travaux comme notamment la construction d'une digue et d'une route longues de huit stades séparant la mer et le lac Lucrin, en Campanie.

Il existe aussi de petites légendes qui expliquent le nom d'un lieu.
Alors que celui-ci passait par Rome au retour de l'expédition des boeufs de Géryon, Hercule aima Réa, une prêtresse, qui lui donna un fils, Aventinus, l'éponyme de la colline Aventine.

Tableaux Héraclès
Cliquez ci-dessus pour voir d'autres œuvres

❖ Filiation

Alcmène Jupiter
HERCULE
Epouse* / amantes Enfants
Voir Héraclès  

❖ Sources antiques

❖ Bibliographie

Bibliothèque virtuelle
https://mythologica.fr