titre

Les mœurs des Romains évoluent lentement. Pendant la Rome républicaine il reste à ceux-ci encore l’essentiel de leur rusticité ancestrale : nourriture sobre faite de lait et de galettes, usage de vases grossiers, habillement constitué de la toge qui n’est qu’un grand drap de laine incommodément drapé, mentalité de paysans rudes et avaricieux.

Mais avec les diverses conquêtes le luxe fait progressivement son apparition. Les intérieurs se garnissent de tapis, d’étoffes luxueuses, de meubles de bronze et d’argenterie. C’en est fini de la vieille rusticité romaine, des maisons de brique, des plats de légumes. C’est maintenant le luxe des parvenus, des enrichis. Les vertus ancestrales s’évanouissent du même coup. L’aristocratie s’entoure de musiciens, de danseurs, de courtisans. On invente une gastronomie romaine, dans laquelle s’illustrera Lucullus.

❖ Bibliographie

Bibliothèque virtuelle
https://mythologica.fr