Tarhun

Tarhun, le dieu de l'Orage des Hittites, était le père de Télipinu.

Comme de nombreux mythes du Moyen-Orient, celui de Tarhu est étroitement lié au cycle annuel de la végétation. Ces légendes racontent ses batailles contre un monstre terrifiant, le serpent ou dragon géant Illuyanka. Lorsque Tarhu parvient à vaincre le monstre, la végétation se remet à pousser ; mais lorsque c'est lui qui est vaincu, les plantes meurent et disparaissent.

Le dieu de l'Orage luttant contre le serpent. (Bas relief d'Arslantepe)

Selon un récit, Illuyanka eut le dessus sur le dieu de l'Orage. La déesse Inara élabora alors un plan visant à piéger le monstre. Dans une caverne étroite, elle prépara un festin, auquel elle convia Illuyanka ainsi que sa très nombreuse progéniture. Lorsque les monstres eurent mangé tout leur content, ils se retrouvèrent incapables de se faufiler à travers l'entrée de leur antre souterrain. Le héros Hupasiyas, l'époux mortel d'Inara, attacha ensuite les monstres avec une corde, et Tarhu les acheva avec l'aide des autres dieux.

Selon une autre version de la légende, Illuyanka terrassa le dieu climatique et lui arracha le coeur et les yeux. En réponse, Tarhu engendra un fils et le maria à la fille du monstre. En guise de dot, le fils de Tarhu exigea la restitution des organes de son père. À l'issue d'un combat maritime, Tarhu ôta la vie d'Illuyanka. Il tua également son propre fils, qui s'était rallié aux côtés du monstre.

Tarhun portait souvent un foudre à trois dents dans une main et une hache de guerre dans l'autre. Il avait aussi une épée dans son fourreau. Le char de Tarhu a été tiré par ses taureaux nommé Seri et Hurri et ses parèdres sont Shaushka, Arinniti et Hatepuna.

Tarhun ou Tahrunta était le dieu du climat et le dieu principal des louvites. Il est étroitement associé au dieu hittite et au dieu hourrite Teshub.

Le roi Warpalawas (à droite) devant le dieu
Tarhunzas (bas relief d'Ivriz)

Contrairement à Tarhunna et Teshub, son char fut tiré par des chevaux et non par des taureaux. Habituellement, le dieu de la météo prend des traits d'un dieu de la fertilité, comme dans les images Luwian tardives montrant Tarhunza avec des grappes de raisin et des épis de céréales.

Une de ses épithètes, piḫaššašši («du coup de foudre») était particulièrement vénérée à Tarḫuntašša, qui était à un moment la capitale de l'empire hittite. Tarḫunt piḫaššašši fut même choisi comme dieu gardien personnel du roi Muwatalli II. Il est supposé que le cheval ailé grec, Pégase, qui portait le coup de foudre de Zeus, tire son nom de cette épithète Luwian.

Selon les textes tardifs de Louvite, Tarhun a donné au roi le pouvoir royal, le courage, et a marché devant lui dans la bataille. Il a apporté la victoire et les conquêtes. Dans les formules de malédiction, Tarhunz est appelé à "écraser les ennemis avec sa hache". Souvent, il est appelé "Tarhunz des Cieux". Son centre de culte le plus important était Alep, où un culte remontait à l'âge du bronze. Le roi hittite Shuppiluliuma J'avais nommé son fils Telipinu comme prêtre et roi d'Alep.

En tant que "Tarhunza de la vigne" (Tarhunzas Tuwarsas), il était vénéré à Tabal. Le roi Warpalawas de Tuwanuwa le dépeint avec des épis et des grappes de raisin sur le relief d'İvriz. Près du relief est une source naturelle, qui a souligné l'aspect de la fertilité du dieu de la météo. Des vaches et des moutons lui étaient offerts comme des sacrifices, dans l'espoir qu'il ferait croître le grain et le vin.

Dans les derniers bas-reliefs louvites, Tarhunza est représenté, debout sur un taureau, comme un dieu barbu avec une sorte de jupe courte et un casque. Il tient dans sa main droite une hache ou un marteau et, dans sa main gauche des foudres.

❖ Bibliographie

Quelques autres livres pour approfondir ce sujet.


04-Jan-2021
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]