Teshub

Dieu des tempêtes, Teshub à la tête du panthéon, brandissant une hache. Il était également un dieu des batailles, il vint à bout du père des dieux, Kumarbi. Le fils de ce dernier, Ullihummi, tenta de s'emparer en vain du trône de Teshub.

Teshub était l'époux d'Hépat, qui était considérée comme l'égale de son époux, voire supérieure à lui. Les attributs de Teshub étaient une hache et un faisceau d'éclairs. Il était parfois représenté sous les traits d'un homme barbu brandissant une masse, les pieds posés sur des divinités montagneuses. Son char était tiré par deux taureaux.

❖ Légendes
Teshub brandissant une
hache et des éclairs.

Tous les dieux les grands comme les petits partirent à la recherche de Télipinu. Le soleil envoya son aigle :
« Va, explore les hautes montagnes, explore les profondes vallées, explore les eaux bleu marine. »
L'aigle visita la terre tout entière sans parvenir à retrouver le disparu. Le dieu climatique demanda alors les conseils de la déesse-mère Hannahanna. Celle-ci conseilla à Tarhu de partir lui-même à la recherche de son fils. Rapidement fatigué, Tarhu s'assit pour se reposer et abandonna la recherche. Hannahanna suggéra alors d'envoyer une abeille pour effectuer cette mission. Bien que Tarhu s'opposât à cette idée, la déesse demanda à l'abeille de retrouver Telepinu, de le piquer aux mains et aux pieds pour le réveiller, puis de le ramener à la maison. L'abeille trouva Telepinu endormi. Lorsqu'elle le piqua, le dieu enragé fut pris d'un accès de rage, tuant hommes, boeufs et moutons sur son passage. Au bout d'un certain temps, la déesse Kamrusepas parvint à calmer Telepinu en récitant des incantations : « Elle apaisa sa colère, elle apaisa son courroux, elle apaisa sa rage, elle apaisa sa fureur. » Le dieu rentra ensuite à la maison à dos d'aigle et tout rentra dans l'ordre :
« Il remit les braises dans le feu, il remit les moutons dans le parc, il remit les boeufs dans l'étable. La mère allaita son enfant, la brebis allaita son agneau, la vache allaita son veau. »

Teshub était un dieu de la tempête vénéré à travers l'ensemble de l'Asie ociidentale. Bien que ses origines semblent remonter aux Hourrites, son mythe le plus célèbre nous est parvenu des Hittites : il concerne la victoire du redoutable dieu Teshub contre le père des dieux, Kumarbi, épisode raconté dans certains textes de la mythologie hittite. Kumarbi avait un fils, Ullikummi; de taille immense, il était fait de diorite et grandissait sur les épaules du géant Upelluri. Afin d'observer la créature, Teshub grimpa jusqu'au sommet d'une montagne. A la vue du monstre, le sang du dieu se glaça et Teshub partit trouver les autres divinités pour les convaincre de se débarrasser du dangereux Ullikummi. Les dieux lancèrent une attaque contre la créature de pierre, mais en vain. Au contraire, Ullikummi fit route jusqu'aux portes de la cité de Teshub et obligea le dieu à abdiquer. Teshub demanda conseil au dieu Ea, réputé pour sa sagesse. Après un temps de réflexion, ce dernier déterra l'ancienne scie qui avait permis de séparer la terre et le ciel, et il coupa les pieds du monstre de diorite. Ullikummi perdit alors une grande partie de ses pouvoirs, et les dieux décidèrent de lancer un nouvel assaut contre lui. La fin du récit a été perdue, mais les spécialistes s'accordent à penser que Teshub finit par récupérer son royaume et son trône.

❖ Iconographie

En art, à moins d'être identifié par son nom ou associé à Hebat, Teshub est souvent indiscernable du Tarhun hittite. Au sanctuaire de Yazılıkaya près de l'ancienne capitale hittite, le dieu principal est nommé Teshub et est représenté en train de marcher sur les cous courbés de deux dieux de la montagne. Dans d'autres représentations, il est représenté comme un personnage debout portant un lituus (bâton recourbé) ou conduisant un char tiré par des taureaux. Il réapparaît dans le royaume d'Urartu en tant que Tesheba, l'un des dieux principaux, et dans l'art d'Urartian il est représenté debout sur un taureau.

❖ Bibliographie

Quelques autres livres pour approfondir ce sujet.


04-Jan-2021
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]