Les proétides

Les proétides sont les filles du roi de Tirynthe et d’Argos, Proétos et de Sthénébée.

Sur leur nombre, les traditions varient. Selon les uns, elles sont deux : Lysippé et Iphisnassa ; selon d'autres, aux deux précédentes s'en ajoute une troisième, nommée Iphinoé. Ces jeunes filles, parvenues à l'âge nubile, furent frappées de folie par Héra. La cause de cette malédiction est diversement rapportée :
parfois, on assure qu'elles se prétendirent plus belles que la déesse, et ainsi, excitèrent sa jalousie ;
parfois, qu'elles se moquèrent de son temple, parce que, disaient-elles, le palais de leur père contenait plus de richesses ;
enfin, on disait aussi qu'elles avaient dérobé de l'or à la robe de la déesse pour leur propre usage.

vaches
elles se crurent transformées en génisses...

Quoi qu'il en soit, elles se crurent transformées en génisses et s'échappèrent dans la campagne, errant çà et là, et refusant de revenir au logis. Cette conduite, semblable à celle des Bacchantes, avait donné lieu à la légende selon laquelle c'était Dionysos qui les avait frappées de folie, parce qu'elles refusaient d'adopter son culte.

Le devin Mélampous offrit à leur père de les guérir, moyennant le tiers du royaume d'Argos. Proétos refusa, trouvant le prix trop élevé. Alors, leur folie reprit les Proétides de plus belle, et elles recommencèrent à parcourir l'Argolide et le Péloponnèse en tous sens. Proétos fit appel à Mélampous. Mais celui-ci réclama, outre un tiers du royaume pour lui, un autre tiers pour son frère Bias. Craignant, s'il n'acceptait pas ces conditions, qu'elles ne deviennent encore plus rigoureuses, Proétos consentit à payer le prix demandé.

Alors, Mélampous, prenant avec lui les plus vigoureux parmi les jeunes gens d'Argos, poursuivit les jeunes filles dans les montagnes, à grands cris et avec des danses violentes. Pendant la poursuite, l’ainée des soeurs, Iphinoé, mourut d'épuisement. Mais les deux autres furent purifiées, par des herbes que Mélampous mêla à l'eau d'une source où elles venaient boire. Mélampous et Bias en épousèrent chacun une.

Une tradition différente plaçait la folie des femmes argiennes postérieurement aux Proétides, sous le règne de leur neveu Anaxagoras.

❖ Sources antiques
❖ Bibliographie

Quelques autres livres pour approfondir ce sujet.


04-Jan-2021
Copyright Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]