Artémis

Les légendes les plus importantes rattachées à Artémis relatent des épisodes de sa naissance et de la parfaite chasteté qu'elle exigeait d'elle même et des ses suivantes allant jusqu'à tuer le pauvre mortel qui l'avait surprise nue. D'autres légendes ont trait à la vengeance qu'elle fit subir à tous ceux qui l'avait contrariée. Voir les fiches individuelles pour plus d'informations ou représentations.

❖ Enfance

Diane
Diane tirant à l'arc (Naples)

Un jour, selon Callimaque, alors qu'elle n'était encore qu'une toute jeune enfant, son père Zeus lui demanda quel cadeau elle souhaiterait recevoir. Artémis qui avait sans doute déjà réfléchi à la question lui dressa aussitôt cette petite liste de souhaits:
- une éternelle virginité qu'elle protégea avec une grande vigueur,
- autant de noms et surnoms que son frère Apollon,
- un arc et des flèches semblables aux siens,
- la fonction d'apporter la lumière,
- une tunique de chasse courte allant jusqu'aux genoux,
- soixante jeunes nymphes océanes comme dames d'honneur,
- vingt nymphes pour prendre soin de ses affaires et nourrir ses chiens,
- toutes les montagnes du monde
- enfin la cité que Zeus choisirait spécialement pour elle en précisant qu'une seule suffirait car elle avait l'intention de vivre au grand air dans les montagnes et les bois la plupart du temps.
Zeus resta un instant interloqué mais lui accorda tous ses souhaits et même au delà. C'est ainsi qu'Artémis commença dès son plus jeune âge à rassembler les objets et les personnes qui allaient la servir.

« Accorde, ô mon père ! accorde à ta fille de rester toujours vierge, et de porter assez de noms divers pour que Phébus ne puisse le lui disputer. Donne-moi, comme à Phébus, un arc et des flèches. Mais non, père, je ne veux de toi ni carquois ni grand arc ; les Cyclopes s'empresseront bientôt de me fabriquer des traits, de me forger l'arc recourbé. Alors donne-moi l'attribut distinctif de porter des flambeaux et de revêtir une tunique à frange qui ne me descendra que jusqu'aux genoux, pour ne point, m'embarrasser à la chasse aux bêtes fauves. Forme ma suite de soixante filles de l'Océan, qui soient toutes à l'âge où l'on ne porte point encore de ceinture. Que vingt autres Nymphes, filles de l'Amnisos (fleuve de Crète), destinées à me servir aux heures où je cesserai de percer les lynx et les cerfs, prennent soin de mes sandales de chasse et de mes chiens fidèles. Cède-moi les montagnes. Je ne demande qu'une ville à ton choix. Diane (Artémis) descendra rarement dans les villes. J'habiterai les monts, et n'approcherai des cités qu'aux moments où les femmes, tourmentées des douleurs aiguës de l'enfantement, m'appelleront à leur aide. Tu sais qu'au jour de ma naissance les Parques (Moires) m'ont imposé la loi de les secourir, parce que le sein qui m'a porté n'a point connu la douleur, et, sans travail, a déposé son fardeau. »
Ainsi parla l'enfant ; voulant toucher le menton de son père, elle tendait et tendait encore ses bras, vainement, pour arriver à l'effleurer. Le père approuva et sourit, et, caressant sa fille : « Que les déesses, dit-il, me fassent de tels enfants, et je me soucierai peu des fureurs de la jalouse Héra. Va, ma fille, tes désirs seront satisfaits ! Ton père veut te faire encore d'autres dons plus magnifiques. Une ville est trop peu : je t'en donnerai trente. Trente qui n'auront d'autre dieu que toi seule, et ne porteront d'autre nom que le tien, tandis que tu partageras avec les autres immortels des cités sans nombre sur le continent et dans les îles. Partout Artémis aura des bois sacrés et des autels ; c'est elle qui sera la protectrice des chemins et des ports. »
Callimaque, Hymnes, Chant V

Artémis au chien
© Musée du Vatican

Héphaïstos invita la jeune Artémis et les nymphes qui l'accompagnaient à rendre visite aux Cyclopes dans l'île de Lipari; Les nymphes furent saisies d'une grande frayeur à la vue des Cyclopes au milieu des flammes de leurs forges. En revanche Artémis ne laissa paraitre aucune peur et s'approcha Brontès, qui avait reçu des instructions pour fabriquer tout ce qu'elle souhaitait, Ce dernier la prit sur ses genoux, mais, comme son aspect rude et ses cajoleries lui étaient désagréables, elle lui arracha une grosse touffe de poils sur la poitrine qui resta glabre toute sa vie. Elle leur demanda de fabriquer pour elle un arc d'or et un carquois rempli de flèches ; en remerciement elle leur promit qu'ils mangeraient le premier gibier qu'elle abattrait. Sa première chasse se déroula en Attique.
Elle se rendit en Arcadie où Pan lui donna trois chiens aux oreilles coupées, deux bigarrés et un tacheté, capables à eux six de ramener des lions vivants et sept véloces lévriers de Sparte pour forcer à la course les bêtes les plus rapides.

❖ La suite de la déesse

La suite de la déesse était formé principalement de Nymphes comme elle l'avait demandé à son père mais il y avait aussi quelques mortelles et également deux célèbres compagnons de chasse masculins - le géant Orion et le jeune Hippolyte.

Les vingt nymphes, filles du dieu-fleuve Amnisos qui avaient l'apparence de jeunes filles âgées de neuf ans et les soixante océanides formait le gros de la suite auxquelles venaient s'ajouter les nymphes recontrées au fil de ses chasses dans les bois et les champs. Mais Artèmis est une déesse sèvère. Elle punit celles de ses compagnes qui n'ont pas respecté la chasteté : elle transforme en ourse Callisto qui a cédé à Zeus, elle tue l'une de ses prêtresses qui a commis un sacrilège intolérable en aimant son amant dans son temple même; elle impose ensuite aux habitants du lieu un sacrifice humain annuel en expiation.

ARETHUSE Naïade d'Arcadie qui fut une compagne d'Artémis avant poursuite par le dieu fleuve Alphée et sa transformation en la source sacrée au sanctuaire sicilien de la déesse. (Ovide, Métamorphoses V, 610)

AURA, fille de Lelantos, déesse de la brise, était une proche suivante d'Artémis jusqu'à ce qu'elle offense la déesse et soit punie par la perte forcée de sa virginité.

[Artemis se plaint à Némésis] Aura cette fille virile de Lelantos, se moque de moi et m'offense avec des mots grossiers. Mais comment puis-je te rapporter tout ce qu'elle a dit? J'ai honte de décrire sa calomnie sur mon corps et ses injures au sujet de mes seins.
[Némésis répond:] Aura la servante de la chasse a reproché ta chastété, et elle ne sera plus vierge. Tu la verras dans le lit d'un ruisseau de montagne pleurant des fontaines sur la perte de sa ceinture de jeune fille. (Nonnos, Dionysiaque 48, 375)

BEROE,  fille d’Adonis et d’Aphrodite, patronne de la ville phénicienne de Beruit (Beyrouth) qui chassa avec Artémis avant son mariage avec Poséidon selon Nonnos, (Dionysiaques 41, 51) qui ne cite jamais Amphitrite comme épouse du dieu.

NIKAIA (Nicée) Nymphe phrygienne (Asie mineure) qui  accompagnait Artémis dans la chasse, jusqu'à ce qu'elle soit violée par Dionysos.

PHOLOE, nymphe d’Italie centrale qui était une suivante d'Artémis, avant que la déesse la transforme en une source pour la soustraire à la poursuite de Pan.

SYRINX, nymphe d'Arcadie qui était une suite d'Artémis, avant sa transformation en roseaux pour échapper à Pan. (Ovide, Métamorphoses I, 689

TAYGETE, nymphe des Monts Taygète (Grèce méridionale). Elle était une compagne d'Artémis avant son enlèvement par Zeus.

Trois jeunes filles de la mythique contrée d'Hyperborée, portèrent une offrande à Ilithye pour favoriser la naissance des jumeaux; elles devinrent de fidèles suivante de la déesse et reçurent de sa part un don particulier dans le tir à l'arc.
Oupis s'occupait de la cible, Loxo, fille de Borée, de la trajectoire et Hekaerge, fille de Borée, de la distance.

Artémis, intraitable sur la chasteté de ses suivantes connut aussi quelques démêlés avec des mortelles qui firent parti de son cortège mais qui l’offensèrent.

Callisto et Jupiter déguisé en Diane
Noël HALLE
© Château de Versailles

CALLISTO était une princesse arcadienne, suivante de la déesse Artémis. Elle fut mise enceinte par Zeus, elle essaya de cacher sa grossesse à la déesse. Artémis en fut irritée, quand elle a découvrit la tromperie et elle transforma Callisto en ourse. Elle appela sa meute. Callisto aurait été certainement traquée et tuée par ses chiens de chasse si Zeus ne l'avait hissée au ciel.
Par la suite, Zeus la fit figurer parmi les étoiles. Le fils de Callisto, Arcas, fut sauvé et devint l'ancêtre des Arcadiens.

POLYPHONTE, princesse de Thrace et suivante d'Artémis, qui tomba amoureuse d’un ours. Artémis, dégoûtée, la chassa de son cortège et elle envoya  contre la jeune fille toutes les bêtes sauvages. était la fille d'Hipponoos et de Thrassa qui méprisait l'amour depuis qu'elle était devenue une suivante d'Artémis. Aphrodite, qui n'aimait qu'on dédaigne l'amour lui inspira la passion pour un ours dont elle eut deux fils monstrueux Agrios et Orios. Artémis outrée par son comportement la livra aux bêtes féroces. (Antoninus Liberalis, Métamorphoses 21)

Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]