Anténor

Anténor (gr. Ἀντήνωρ; Lat. Antenor), fils de Aesyetès et de Cléomestra, fut un conciliateur de tout premier plan qui siégeait parmi les sages de Troie.

Là, Priam, Panthoos, Thymoetès, Lampos, Clytios, Hicétaon, rejeton du dieu Arès, le prudent Oucalégon, et le sage Anténor, tous anciens du peuple, étaient assis au-dessus des portes de Scées ; la vieillesse les éloignait des combats, mais, pleins de sagesse, ils discouraient, semblables à des cigales qui, sur la cime d’un arbre, font retentir la forêt de leurs voix mélodieuses. (Iliade III )

Avec sa femme Théano, fille de Cissée, soeur d'Hécube et prêtresse d'Athéna, il avait eu plusieurs fils, dont Archélochos et Acamas qui, avec Enée, conduisirent les troupes dardaniennes à la guerre de Troie, Archélochos tué dans un combat par Ajax, fils de Télamon ; Anthée, que Pâris tua par méprise ; Laodocus, sous les traits duquel Athéna conseilla à Pandare de lancer une flèche, pour empêcher le combat singulier de Pâris et de Ménélas ; Atamante, Achélaüs, et de nombreux autres. Pédée ou Pédaeos était un fils illégitime que Cléomestra éleva comme le sien; il fut tué par Mégès, fils de Phyléos.

❖ Conciliations.
Enée et Anthénor
Enée et Anthénor complotant contre Troie
Giovanni di ser Giovanni
Ecouen ; musée national de la Renaissance XVe siècle

Quand Héraclès enleva Hésioné, à la suite du premier sac de Troie, Anténor fut envoyé par Priam en Grèce, afin de la ramener; mais l'entreprise échoua.

Lorsque Pâris amena Hélène à Troie, après l'avoir enlevée à son mari Ménélas, Anténor était d'avis qu'il fallait la renvoyer.

Alors le sage Anténor se lève, et parle ainsi le premier aux Troyens: «Écoutez-moi, Troyens, enfants de Dardanos, et vous, alliés, je vous dirai ce que dans mon sein m’inspire mon cœur. Rendons aux Atrides l’Argienne Hélène et ses richesses; qu’ils l’emmènent car nous combattons aujourd’hui, parjures à la foi des serments; et je n’espère rien de glorieux pour nous, si les Troyens refuserai ce que je propose.» (Iliade VII,345)

Mais Priam n'écouta que Pâris. De même, lorsque Ulysse et Ménélas vinrent en ambassade pour demander le retour d'Hélène, Anténor et sa femme Théano, les reçurent chez eux, les protégeant des fils de Priam qui voulaient les tuer.

Alors le sage Anténor s'adressa à Hélène : Femme, dit-il, tout ce que vous racontez est vrai ; car déjà le divin Ulysse et le vaillant Ménélas sont venus ici comme ambassadeurs, à cause de vous, Hélène : je leur ai donné l’hospitalité, je les ai reçus en ami dans mon palais, et j’ai pu connaître leur caractère et leurs sages conseils. (Iliade III, 202)

Pendant la guerre, il demeura partisan d'une politique de conciliation et, selon certains, il continua à donner des conseils aux Grecs, leur suggérant de voler le Palladium et même d'utiliser le cheval de bois.

Lors du sac de Troie, Ulysse et Ménélas le sauvèrent, ainsi que sa femme, en suspendant à sa porte une peau de léopard, qui indiquait que la maison devait être épargnée ainsi que ses occupants.

Pour toutes ces tentatives de conciliations qui déplurent aux chefs Troyens il fut considéré comme traite à sa patrie.

❖ Exil.

Il existe plusieurs versions de ce qu'il advint de lui, après la chute de Troie:
soit il partit en Afrique, avec Ménélas, et s'établit à Cyrène;
ou bien il conduisit les Enètes ou Vénètes de Paphlagonie qui avaient perdu leur roi, Pylaeménès, à la guerre de Troie, de l'Asie Mineure à l'extrémité nord de la mer Adriatique, où ils s'établirent, donnant leur nom à la région, la Vénétie. Anténor fonda la ville de Patavium (l'actuelle Padoue).

❖ Filiation.

Cléomestra Aesyetès
ANTENOR
Epouse Enfants
Théano Archélochos
Acamas
Glaucos
Anthée
Laodocus
Atamante
Achélaüs
Hélicon
Coon
...
Crino
? Pédaeos
❖ Sources antiques.
❖ Bibliographie.

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]