ENFERS 1/2

Enfers

Les Enfers qu'il vaudrait mieux appeler le "monde souterrain" étaient le lieu où résidaient toutes les ombres des morts.

Les Enfers qu'on appelait aussi l'Hadès n'ont rien à voir avec la conception chrétienne de l'Enfer tout au moins à l'origine. Ici venaient toutes les âmes des défunts mais les Enfers étaient divisés en plusieurs régions où allaient les ombres en fonction de leur vie terrestre
Ils étaient situés tantôt sous la terre tantôt au delà du fleuve Océan à l'extrême occident dans une région que les rayons du soleil n'éclairaient jamais.
C'est là que régnaient Hadès et son épouse Perséphone.

Les Grecs, situaient les entrées des Enfers dans les antres voisins du cap Ténare, au sud du Péloponnèse ; les Romains les supposaient dans les gouffres du lac Averne ou les grottes voisines de Cumes. Mais toutes les anfractuosités, et les crevasses pouvaient être une entrée potentielle du royaume des ombres.

LES LIEUX

Tartare


Entouré d'un triple rempart d'airain, le Tartare était l'endroit le plus profond des Enfers. Ce sombre lieu du monde souterrain se trouvait aussi éloigné de la terre que la terre l'est du ciel; Si on y jetait une enclume, elle mettrait neuf jours pour en atteindre le fond. Dès l'origine ce fut une prison pour les dieux ou les mortels qui avaient enfreint les lois divines ou simplement pour mettre hors d'état de nuire les opposants du moment.

Ixion
Le supplice d'Ixion

Cronos y avait enfermé les Cyclopes que Zeus délivra pour l'aider à conquérir le pouvoir.
Après sa victoire, Zeus y enferma à son tour des Géants, des Titans qu'il fit garder par les Hétaconchires, Gyès, Cottos et Briarée mais il y enferma aussi:

 • Tityos condamné à avoir le foie rongé par deux vautours pour avoir fait violence à Léto,
 • Tantale¹ qui servit aux dieux son fils découpé en morceau, était tourmenté par la faim et la soif devant une rivière et un arbre fruitier inaccessibles.
 • Sisyphe obligé de pousser sur une pente un énorme rocher qui retombait avant d'avoir atteint le sommet
 • Salmonée, fils d'Eole² et d'Enarétè, régna sur la Thessalie puis l'Elide. Il défia Zeus en contrefaisant la foudre et le tonnerre en roulant avec son char sur un pont d'airain et en jetant des torches enflammées.
 • Ixion attaché à une roue enflammée qui tourne sans cesse pour avoir tenté de séduire Héra.
 • Les Aloadès pour avoir voulu conquérir l'Olympe et capturer Artémis et Héra.
 • les Danaïdes condamnées à remplir un tonneau sans fond pour avoir tué leur mari.

De la même façon, les dieux eux-mêmes redoutaient l'insondable Tartare.
Apollon après avoir tué de ses flèches les cyclopes échappa de peu à la condamnation grâce à l'intervention de Léto.
Hésiode personnifia le Tartare qui engendra plusieurs monstres comme Typhon et Echidna
A partir du VI ième siècle avant notre ère il devint le lieu où tous les coupables subissaient un châtiment.

Erebe 

A l'origine c'était le fils de Chaos.
Uni à Nuit il engendra Aether (le Ciel supérieur), Héméra (le Jour) et Charon
Puis les poètes l'assimilèrent à une région des Enfers où les âmes expiaient temporairement leurs fautes.

Plaine des asphodeles 

Ce lieu était peuplé par les âmes des mortels qui avaient mené sur terre une vie apathique. N’ayant rien accompli de leur vivant, en bien ou en mal ; ayant mené une existence dénuée de sens ; les âmes de ces défunts étaient condamnés à demeurer éternellement sur la plaine des Asphodèles.

Champs elyssens 

Les champs élyséens, "lieu frappé par la foudre", était un endroit doux et l'agréable séjour des mortels justes et des héros mais Achille lui-même, selon Homère, ne se vit pas accorder cette faveur. On y retrouve Cadmos et son épouse Harmonie. Toutefois à partir d'Hésiode il y a confusion entre les champs élyséens et l'ile des Bienheureux.
« Il y régnait un printemps éternel ; l’haleine des vents ne s'y faisait sentir que pour répandre le parfum des fleurs. Un nouveau soleil et de nouveaux astres n'y étaient jamais voilés de nuages. Des bocages embaumés, des bois de rosiers et de myrtes, couvraient de leur ombrages frais les ombres fortunées. Le rossignol avait seul le droit d'y chanter ses plaisirs, et il n'était interrompu que par les voies touchantes des grands poètes et des musiciens célèbres. Le Léthé y coulait avec un doux murmure, et des ondes y faisaient oublier les maux de la vie. Une terre toujours riante y renouvelait ses productions trois fois l'année, et présentait alternativement ou des fleurs ou des fruits. Plus de douleur, plus de vieillesse ; on conservait éternellement l'âge où l'on avait été le plus heureux. Là, on goûtait encore les plaisirs qui avaient flatté durant la vie. » (dctionnaire de la Fable de F.J.M. NOEL)

Leuce 

C'est l'ile blanche, l'ile des Bienheureux où résidaient les héros après leur mort. Ainsi on y retrouve selon les auteurs Achille, Alcmène, Lycos, Médée, Pélée, Polyxène. Les marins qui sont passés près de cette ile, ont entendu des bruits de banquets et de combats.

SOURCES

http://mythologica.fr