DIONYSOS ⑴

Dionysos et satyre

Dionysos (Διονυσος) qu'on retrouve sous le nom de Bacchus chez les romains et qui fut assimilé à une ancienne divinité italique, Liber Pater, est une divinité complexe de l'ancienne Grèce.

On a longtemps pensé que son culte était récent mais la découverte des tablettes mycéniennes de Pylos remettent en question cette idée.

Il ne faisait pas partie des douze Olympiens à l'origine, mais Hestia lui céda sa place.

La complexité de sa divinité se traduit par un grand nombre de surnoms et d'épithètes :
Nysaios: de Nysa
Bromios: bruyant
Dithurambos : Cantique consacré à Dionysos dansé et chanté par des choristes déguisés en satyres
Evios : cri lancé lors des bacchanales
Bakkhos : (Bacchus) qui retentit
Zagreus,
Sabazios : dieu phrygien

❖ Attributs

Couronné de pampres, tenant le thyrse, la patère ou le canthare ou encore la grappe de raisin, la ciste mystique, il chevauche un bouc, un âne ou une panthère apprivoisée.

❖ Attributions

Dionysos enfant
British museum

Dionysos est avant tout le dieu de la vigne et du vin sans en être toutefois l'inventeur puisque Homère fait dire à Ulysse qu'il était redevable à Maron, fils d'Evanthe et prêtre d'Apollon de la ville d'Ismaros de lui avoir fourni une outre remplie de vin qui lui servira à eniver Polyphème.

Dionysos a aussi joué un rôle important dans la culture grecque antique car il était le patron de deux grands festivals d'art dramatique, les Lénéennes et les Dionysies urbaines.
Mais c'est aussi le dieu des extases et des mystères.

❖ Naissance

Mercure confie Bacchus aux Nymphes
Wallace Collection, Londres
(1734) François BOUCHER
Bacchus chevauchant une panthère
(1901) Franz von STUCK
Bacchus confié aux Nymphes
Nicolas POUSSIN

En fonctions des lieux, les légendes divergent grandement sur l'identité de la mère. Diodore a rassemblé plusieurs versions qui en font le fils  de Déméter/Cérès ou d'Argé, ou d'Io ; mais Zeus passe aussi pour l'avoir eu de Perséphone ou d'Isis.

D'autres auteurs le font fils de Léthé; Philostrate lui donne pour père Indus, et une autre tradition lui donne pour père  Ammon, qui l'aurait eu d'Amalthée.
Le lieu de naissance du dieu est aussi peu certain que le nom de sa mère ; il aurait été transporté, suivant les traditions locales, de Thèbes aux Indes, en Libye, en Crète, à Dracanum, à Naxos, à Élis, à Éleuthère ou à Téos.
Toutefois selon la légende la plus accréditée, il était fils de Zeus et de Sémélé, la fille de Cadmos et d'Hermione, qui fut consumée pour avoir voulu voir son divin amant dans toute sa splendeur comme le lui avait sournoisement suggéré Héra, toujours aussi jalouse des conquêtes de son époux volage et qui avait pris l'apparence de Béroé, la vieille nourrice de Sémélé.

Apollonius dit que ce fut Hermès ou la nymphe Dircé, fille du dieu-fleuve Achéloos, qui préserva très rapidement le petit bébé des flammes. Le bébé, dont le terme n'était pas arrivé fut enfermé durant quelques mois de gestation qui restaient dans la cuisse de Zeus, d'où il sortit au jour fixé: aussi disait-on qu'il était né deux fois. D'où l'expression française "sortir de la cuisse de Jupiter"

On racontait dans le Péloponnèse, que Cadmos, informé de la grossesse de sa fille Sémélé, la fit enfermer dans un coffre avec son enfant et jeter à la mer. Le coffre fut poussé par les flots sur les côtes de Brasies et les habitants trouvèrent la mère morte; mais l'enfant respirait encore, et fut emporté par Ino, qui l'éleva dans une grotte. La plaine où l'on avait trouvé le coffre conserva le nom de Jardin de Dionysos. (légende qui ressemble à celle de Danae et de Persée)

Dans un autre récit , sur l'ordre d'Héra, les Titans s'emparèrent du nouveau-né et le coupèrent en petits morceaux qu'ils firent bouillir dans un chaudron; mais, secouru et reconstitué par sa grand-mère Rhéa, Dionysos revint à la vie. Perséphone, à qui Zeus l'avait confié, l'amena à la cour du roi Athamas d'Orchomène et de sa femme Ino, soeur de Sémélé; elle leur recommanda de l'élever dans le quartier des femmes, déguisé en fille. Mais on ne pouvait tromper Héra et elle punit les époux royaux en les rendant fous.

Hermès le transforma provisoirement en chevreau ou en cerf, et le porta chez les nymphes du mont Nysa (Dionysos signifie "dieu de Nysa") Macris, Nysa, Erato, Bromie et Bacché s'occupèrent fort bien de lui. En récompense, Zeus les plaça par la suite parmi les étoiles sous le nom d'Hyades.

❖ Filiation

Sémélé Zeus
Zeus

DIONYSOS
Epouse* / amante Enfants

Aphrodite
Priape

Héra
Pasithéa
Aura Iacchos
Althaea Déjanire

Ariane
*
Oenopion,
Thoas,
Staphylos,
Latromis,
Euanthès,
Tauropolos
http://mythologica.fr