APOLLON ⑵

Les légendes qui concernent Apollon sont relativement peu nombreuses en comparaison avec sa célébrité. La plus importante est sa victoire sur Python.

COMBAT CONTRE PYTHON

Apollon
Apollon tuant Python
d'après Boeckhorst
© Musée de Gand (Belgique)

Python était un dragon femelle, qui avait été enfanté par Gaia pour protéger son oracle et avait servi de nourrice à Typhon. Or, quatre jours après sa naissance, Apollon se mit en quête d'un lieu pour y établir son sanctuaire. Armé des flèches qu'Héphaïstos avait forgées pour lui, il traversa la Piérie, l'Eubée, la Béotie, et arriva dans le vallon de Crissa. Sur le perfide conseil de la nymphe Telphousa, qui régnait sur cette contrée et désirait garder son privilège, Apollon s'aventura dans une gorge sauvage du Parnasse, qui servait primitivement de repaire au serpent Python. Celui-ci, apercevant le jeune dieu, se précipita sur lui. Mais Apollon lança contre lui son trait puissant. « Cette hydre causait des maux innombrables aux humains ; quiconque s'offrait à sa vue trouvait la mort, jusqu'au moment où le puissant Apollon la frappa d'une flèche terrible. Déchiré de cruelles douleurs, le monstre gît, palpitant : il se roule sur le sable. Il s'enfonce dans la forêt et se tord çà et là sur le sol, jusqu'au moment où, dans un souffle empesté, il exhale sa vie avec des flots de sang. Apollon s'écriait dans la joie de son triomphe : Que ton corps desséché pourrisse sur ce sol fertile » (Hymnes à Apollon)Apollon la tua du premier jet en lui souhaitant de pourrir sur place. En souvenir de cet événement le lieu où s'était déroulée cette dramatique rencontre prit le nom de Pytho (gr. πυθειν, pourrir), changé plus tard en celui de Delphes. Quant à Telphousa, le dieu punit sa perfidie en l'étouffant sous un rocher.
Pour se purifier de la souillure qu'il avait contractée en tuant le serpent Python, Apollon s'exila en Thessalie, dans la vallée de Tempé. Il fut purifié par Quand la période d'expiation fut terminée, il revint à Delphes, la tête ceinte du laurier sacré, escorté d'un cortège de prêtres qui chantaient des hymnes à sa gloire. Cette route deviendra " la Voie sacrée ", où chemineront les processions à la fête du Septerion, instituée en souvenir de son premier exploit

SERVITUDES D'APOLLON



Mots
Quiz
mélés

Apollon, par deux fois, encourut la colère de Zeus malgrè tout l'amour que son père lui portait.

Apollon du belvédère
Apollon du belvédère © Musée du Vatican

Une première fois, il prit part au complot ourdi contre Zeus par Héra, et qui n'échoua que grâce à Thétis. Furieux, Zeus condamna Apollon et Poséidon, à se mettre au service de Laomédon, le roi de Troie pour un an. Tandis que Poséidon travaillait à la construction des remparts de Troie, Apollon faisait paître les boeufs du troupeau royal sur les pentes et dans les gorges boisées de l'Ida.
L'année terminée, Laomédon refusa de payer aux dieux le salaire convenu, et les menaça même de leur couper les oreilles. Par vengeance, Apollon répandit la peste dans le pays, et Poséidon fit surgir un monstre marin qui tua les hommes dans les champs.

La seconde fois, Apollon, pour venger le meurtre de son fils Asclépios, foudroyé par Zeus, tua les Cyclopes. Zeus le punit en l'envoyant en servitude chez Admète, roi de Phères en Thessalie, dont il garda les cavales et les brebis. Il se montra tout dévoué à son maître, qu'il aida dans son mariage et sauva même de la mort.

LEGENDES DIVERSES

Apollon et Admète
Hermès vole le bétail gardé par Apollon
d'après C. LORRAIN

— Léto, irritée par l'orgueil démesuré de Niobé, chargea ses enfants eux-mêmes de sa vengeance. Apollon et Artémis tuèrent à coups de flèches presque tous les enfants de Niobé, sur le mont Sipyle, en Phrygie.

— Chaque automne, Apollon se retire chez les Hyperboréens, dans l'extrême nord, et il revient au printemps.

— Il combatit avec les dieux de l'Olympe contre les géants.

— Il tua le géant Tityos qui avait voulu violer sa mère.

— Il fit écorcher vif Marsyas, qui lui avait disputé un prix de musique.

Midas
Apollon, Pan et Midas (1620)
d'après CLERCK
© Rijksmuseum, Amsterdam

— Plus tard, Apollon gagna un autre concours de musique que présidait le roi Midas; cette fois c'est sur Pan qu'il l'emporta. Il devint alors le dieu incontesté de la musique.

— Une autre de ses tâches fut de garder les troupeaux que les dieux possédaient en Piérie mais par la suite il en chargea Hermès.

— Il soutient les troyens lors de la guerre de Troie. Il intervient pour sauver Enée attaqué par Diomède. Il frappa et désarma Patrocle qui sera ainsi tué par les troyens.

AMOURS

Apollon
Apollon révélant sa divinité à Issé
d'après BOUCHER
© Musée des B.A. de Tours

La beauté légendaire d'Apollon entraina de nombreuses amours aussi bien féminines que masculines comme Hyacinthos , Hyménée ou Cyparisse, mais en général assez malheureuses.
Parmi les divinités, sa première tentative de conquête fut la déesse Hestia qui repoussa ses avances. Il se tourna alors vers les nymphes et certaines mortelles qui ne lui résistèrent pas toujours :
Acacallis, la nymphe, devint mère de Phylacidès et de Philandros.
Acacallis fille de Minos et Chione furent aimées simultanément d'Hermès et d'Apollon.
• Amphissa ou Issé fut séduite par Apollon déguisé en berger.
Bolina est une nymphe qui ne céda jamais à ses instances; elle préféra se jeter dans la mer que de lui céder, courage que le dieu admira et récompensa en lui rendant la vie et l'immortalité.
Castalie, jeune fille de Delphes, qui, pour échapper à la poursuite du dieu, se jeta dans une fontaine, qui prit son nom et dont les eaux avaient le propriété de donner du génie aux poètes qui en buvaient.
• Chioné lui donna le poète et devin Philamnon
• Coronis (4) le trompa avec un simple mortel alors qu'elle était enceinte d'Asclépios
Corycia, naïade d'une grotte du mont Parnasse, eut de lui Lycoreos ou Lycoros.
Créuse qui lui donna un fils, Ion, ancêtre des Ioniens.
Cyrène était une nymphe chasseresse. Apollon la vit un jour sur les pentes boisées du Pélion, qui luttait contre un lion. Charmé de sa beauté et de son courage, il l'enleva sur son char d'or et la transporta en Libye, où elle mit au monde Aristée.

Apollonn et Daphné
Apollon et Daphné (XVe)
d'après A. POLLAIOLO

• Daphné qui préféra se changer en laurier que céder à ses avances.
Evadné, fille de Poséidon et de la nymphe Pitané, lui donna le devin Iamos qu'elle abandonna et qui fut nourri par deux serpents avec du mile des abeilles au sein d'un buisson de ronces et de violettes.
Marpessa lui préféra un mortel, Idas, parce qu’elle avait peur d’être abandonnée par le dieu.
Mélia, l'Océanide, qu'il rendit mère d'Isménios.
Psamathé, fille du roi d'Argos, Crotopos, elle donna naissance à Linos.
Sinopé, fille du dieu fleuve Asopos et de Métope, voulait rester vierge. Elle fut une première fois enlevée par Zeus qui lui promit d'exaucer un voeu. Elle lui demanda de rester vierge. La seconde fois elle fut enlevée par le dieu-fleuve Halys à qui elle demanda le même voeu. Puis l'histoire recommença avec Apollon. Toutefois Diodore donne une fin différente puisque il la dit mère de Syros héros éponyme des Syriens.

Ovide dans ses Métamorphoses raconte les amours tragiques d'Hélios qu'il assimile à Apollon et de Leucothoé, la fille du roi de Perse Orchame.

FILIATION

Latone
Lèto
Zeus
Zeus
Apollon
APOLLON
Amantes Enfants
Acacallis Miletos
Bolina -
Calliope Linos,
Orphée
Cassandre -
Clytia -
Coronis
(Arsinoé)
Asclépios
Cyrène Aristée
Daphnée -
Dia Dryops
Evadné Iamos
Hyrié Cycnos
Manto Mopsos ²
Marpessa -
Mélia Isménios
Phthie -
Psamathé Linos
Sinopé Syros
Smyrna -
Théro Khairon
Thyia Delphos
Uranie Linos,
Hyménée
http://mythologica.fr