POSÉIDON ⑴

Poseidon
Poséidon

Dans la mythologie grecque, Poséidon (Gr. Ποσειδων; Lat. Poseidon) était le dieu de la mer, de la navigation, des tempêtes, mais également des tremblements de terre. Il était le fils de Cronos et de Rhéa.
Le nom de Poséidon semble dériver de la racine Ποτ, "être le maître", que l'on retrouve dans le latin potens "pouvoir". Les anciens le rattachaient mot boisson ou fleuve mais cela semble plus douteux.

Cette divinité essentiellement marine fait partie des douze Olympiens.
Il fut assimilé à Neptune chez les Romains.

❖ Attribution

Quand les trois frères se partagèrent le monde, il eut pour sa part l'empire des eaux aussi bien salées que douces. Il a également un pouvoir sur la terre ferme comme l'attestent certains de ses surnoms. Il reçoit en effet les épithètes de gaièoklos "celui qui embrasse la terre" ou d'énosikhthon, "celui qui ébranle la terre", car on le rend responsable des tremblements de terre. Il fait tellement trembler le sol si fort qu'Hadès craint parfois de voir s'effondrer la voûte des Enfers.

❖ Attributs

Neptune calmant les flots (1733)
Lambert ADAM
© Musée du Louvre

Il a pour attributs:
- le trident,
- le dauphin,
- le taureau,
- le cheval qu'il aurait créé ou domestiqué.
L'attribut par excellence de Poséidon est son trident. On peut y reconnaître l'engin qui sert à la pêche aux gros poissons, comme le thon ; on peut remarquer d'ailleurs que la même arme se retrouve entre les mains d'autres divinités marines. Une autre hypothèse, c'est que le trident, don des Cyclopes, n'est pas autre chose originairement que le foudre de Zeus, dont la forme s'est particularisée pour s'adapter aux fonctions dévolues à Poséidon; et cette seconde explication concorderait avec la théorie qui identifie les deux divinités. Quoi qu'il en soit, cette arme est, sur les monuments figurés, son attribut spécifique; c'est avec elle qu'il soulève la mer, qu'il détruit citadelles et remparts, brise rochers et montagnes, fait jaillir les sources, lutte contre les Géants.

Le dauphin, l'animal cher à toutes les divinités de la mer ou protectrices des navigateurs est aussi un de ses attributs constants dans les oeuvres d'art: le dieu est souvent représenté tenant un dauphin en main, ou posant le pied sur l'animal qui lui est consacré. C'est un dauphin qui va chercher Amphitrite fuyant auprès d'Atlas la poursuite de Poséidon; sous la forme d'un dauphin il surprend Mélantho, la fille de Deucalion et la mère de Delphos; il donne à son fils Thésée une escorte de dauphins pour l'accompagner au fond des mers à la recherche de l'anneau de Minos.

❖ Légendes

Fils de Cronos et de Rhéa, Poséidon partagea le sort de ses frères et fut, dès sa naissance, avalé par son père, qui dut le rendre à la lumière par l'effet du breuvage que Zeus lui administra sur les conseils de Métis. Selon d'autres auteurs, Rhéa parvint à soustraire Poséidon à la voracité de son père, elle lui donna à manger un jeune poulain, et elle cacha son fils au milieu d'un troupeau d'agneaux, près de Mantinée; confié à une nourrice du nom d'Arné, Poséidon grandit à l'insu de son père. On disait aussi que le jeune dieu avait été remis par sa mère à Capheira, fille d'Océanos qui l'éleva à Rhodes avec l'aide des Telchines.
Quand Zeus combattit les Titans et les Géants, Poséidon se rangea à ses côtés et tua pour sa part le géant Polybotès, en lançant sur lui un fragment de rocher détaché de l'île de Cos et devenu plus tard l'îlot de Nisyros. Après la victoire commune, l'héritage paternel fut, divisé en trois lots : Zeus eut le vaste ciel, Hadès les ténèbres épaisses du monde souterrain et Poséidon obtint la mer immense.

Le retour de Neptune
COPLEY (1754)
Metropolitan Museum of Art, N.Y.

Egal de Zeus par la naissance et la dignité, Poséidon n'en était pas moins soumis à la puissance souveraine de son frère. Le dieu de la mer en gémissait parfois et s'en irritait, et il osa même un jour conspirer avec Héra et Athéna pour détrôner Zeus ; mais celui-ci fut le plus fort, et Poséidon dut expier sa tentative de révolte en allant servir durant un an l'orgueilleux Laomédon, et construire les remparts de Troie.

Son empire avait cependant de quoi satisfaire son ambition. Maître de la mer, Poséidon avait encore sous sa dépendance les lacs et les rivières ; la terre même lui appartenait en quelque manière, puisqu'il la soutenait sur ses eaux et pouvait l'ébranler selon sa fantaisie. Ne l'avait-on pas vu, lors de la guerre des Géants, fendre de son trident les montagnes et les faire rouler dans la mer, pour en former les premières îles ? N'était-ce pas lui encore qui, à l'époque où la Thessalie n'était qu'un immense lac, avait, en fendant en deux le massif de l'Ossa, frayé une route au Pénée ?

Neptune créant le cheval
Jordaens © Palais Pitti Florence

Il se vante d'avoir créé le cheval, mais on dit que lorsqu' il était encore nouveau-né, Rhéa en donna un à manger à Cronos. Il revendique aussi l'invention de la bride, bien qu'Athéna l'eût déjà inventée avant lui; mais on ne lui conteste pas d'avoir institué les courses de chevaux. Dans ses vastes écuries, il possédait pour ses chars, des chevaux blancs à la crinière d'or et aux sabots d'airain ainsi qu'un chariot d'or qui s'apaise instantanément les tempêtes. En tout cas les chevaux lui sont consacrés, peut-être à cause de sa poursuite amoureuse de Déméter.

Comme il était d'un caractère bourru et querelleur il préféra bâtir son palais au fond de la mer au large d'Aégée en Eubée (ou d'Héliké).

❖ Mariage

Le triomphe de Neptune
par N. POUSSIN
© Museum of Art Philadelphia

Poséidon voulut épouser la néréide Amphitrite qui dans un premier temps se refugia dans l'Atlas pour lui échapper.
Il lui envoya des messagers parmi lesquels Delphinos qui sut si bien plaider sa cause qu'elle accepta de devenir son épouse.
Pour le récompenser l'image de Delphinos fut placée au firmament pour devenir la constellation du dauphin.

Le couple eut trois enfants: un fils Triton, et deux filles Rhodè qui donna son nom à l'île de Rhodes et fut mère des Héliades, et Benthésicymé, qui s'établit en Ethiopie. Tout comme son frère Zeus, Poséidon eut de nombreuses aventures extra conjugales mais contrairement à Héra, Amphitrite supporta patiemment ses multiples infidélités.

http://mythologica.fr