Xénoclée

Xénoclée ou Zenokleia était une prêtresse d'Apollon, pythie de Delphes qui eut affaire avec Héraclès.

Elle refusa de répondre aux questions d'Héraclès venu pour consulter l'oracle de Delphes parce qu'il était souillé du sang d'Iphitos qu'il venait de tuer et il n'avait pas encore été purifié. Elle lui refusa même l'entrée du sanctuaire.
"Tu as tué ton hôte, dit-elle. Il n'y a pas de place ici pour les hommes de ton espèce ! "
" Je vais donc être obligé de créer moi-même un oracle ! " s'écria Héraclès.
A ces mots, il s'empara de toutes les offrandes votives du temple et même se saisit du trépied sur lequel était assise Xénoclée dans l'idée de les transférer dans le très ancien temple d'Isménion à Thèbes.
" Héraclès de Tirynthe est un homme bien différent de son homonyme de Canope ", dit sévèrement la Pythie au moment où il emportait le trépied de l'autel; elle voulait dire par là que l'Héraclès Egyptien qui était venu un jour à Delphes, avait eu une attitude respectueuse et pleine de courtoisie.

Xénoclée
Héraclès s'empare du trépied de Xénoclée
(© Musée de Madrid)

Irrité Héraclès lui enleva son trépied et ne consentit à lui rendre qu'après avoir obtenu une réponse à ses questions.

Apollon, indigné, se précipita et une lutte s'engagea entre lui et Héraclès malgré la présence de Léto et d'Artémis venues calmer Apollon et d'Athéna qui essayait de retenir le héros.
Finalement Zeus intervint et sépara les combattants avec sa foudre et les obligea à se serrer la main. Héraclès rendit le trépied sacré et ils fondèrent ensemble la ville de Gythion où devaient se dresser, par la suite, côte à côte sur la place du marché, les statues d'Apollon, d'Héraclès et de Dionysos.

Héraclès ayant restitué le trépied obtint la réponse désirée :
"Tu dois te vendre comme esclave pendant une année entière (ou trois ans) et verser le prix aux enfants Iphitos".

Hermès, habile dans les affaires, trouva rapidement acheteur en la personne de la reine Omphale de Lydie, veuve du roi Tmolos, qui sut apprécier tous les talents du héros. Il débarrassa l'Asie Mineure des brigands qui l'infestaient.
Quand Hermès voulut verser l'argent pour le prix du sang d'Iphitos, Eurytos refusa car le sang d'un fils n'a pas de prix

❖ Sources antiques
❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]