Hygie

Hygie, ou Salus chez les Romains, était la déesse de la Santé.

Hygie
Hygie par Gustave KLIMT

A l'origine, ce n'était qu'une abstraction personnifiée. Longtemps, son nom ne fut qu'une épithète appliquée à d'autres divinités, par exemple Athéna.

Vers 500 avant notre ère, on en fit une déesse distincte, mais toujours associée à d'autres dieux guérisseurs, surtout à Asclépios (Esculape), son père.

En Attique, la religion d'Hygie et d'Asclépios eut pour centre Eclépiéion sur les pentes sud de l'Acropole. Plus tard, ce culte s'étendit à de nombreuses autres cités grecques.
Panacée, une autre fille d'Asclépios était la déesse des soins

A Rome, on honorait Hygie sous son nom grec, traduit à l'occasion par Valetudo ou Salus. Déesse de la Santé, de la Guérison, du Bonheur, du Bien public chez les Romains. Elle était la fille d'Esculape .

Salus avait sur le Quirinal près de la colline Salutaris, un des quatre sommets du Quirinal, un temple fondé lors de la guerre du Samnium et qui renfermait des fresques de Fabius Pictor.

❖ Arts

Hygie
Asclépios et Hygie
coupe d'Hygie
Coupe d'Hygie

❖ Filiation

Epioné Asclépios
HYGIE
Epoux* / amant Enfants
   

❖ Sources antiques

❖ Bibliographie

Bibliothèque virtuelle
http://mythologica.fr