Ptah

Ptah, le dieu créateur, est représenté dans une sorte de gaine moulante, rasé ou portant une calotte ajustée; il était adoré à Memphis.
Il est considéré comme le démiurge qui a pensé le monde dans son cœur et puis l'a réalisé par le verbe.
Il joue également un rôle dans la préservation de l'univers et a permanence de la fonction royale. C'est le patron des artisans.

Ptah
Ptah et le pilier Djed, Tombe de Nefertari

Ptah de Memphis, que sa qualité de protecteur des artisans et des artistes fut identifier par les Grecs avec Héphaistos, est ordinairement représenté comme un homme momifié, dressé souvent sur un piédestal à l'intérieur d'un naos, le crâne enfermé dans un étroit serre-tête et le corps emmailloté dans des bandelettes d'où se dégagent, seules, les mains qui tiennent verticalement un sceptre composite réunissant les emblèmes de la vie, de la stabilité et de la toute-puissance.
Adoré à Memphis, où, dès les temps les plus anciens, il posséda, au sud de l'antique « Mur blanc » de Menés, le temple célèbre de Ptah-Hors-les-Murs, son rôle, qui dut toujours être de première importance comme souverain dieu de la vieille capitale du Nord, la ville du couronnement des pharaons, est peu connu cependant avant l'avènement de la XIXe dynastie, dont les grands rois Séthi Ier et Ramsès II ont pour lui une dévotion toute particulière et dont un autre souverain porte même le nom de Siphtah, qui signifie « Fils de Ptah ».

C'est après l'extinction des derniers Ramessides, toutefois, lorsque le rôle politique du Delta fut devenu prépondérant, que le dieu de Memphis nous apparaît vraiment dans toute sa gloire, le troisième en importance et en richesse des dieux de l'Égypte, immédiatement après Amon et Rê, mais qui ne cède à nul autre le premier rang pour ses prêtres, qui le proclament orgueilleusement le Démiurge universel qui, de ses mains, a modelé le monde.

Patron des artisans et des artistes, Ptah est l'inventeur des arts, à la fois modeleur, fondeur de métaux et grand constructeur, dont l'un des emblèmes est la coudée sur laquelle on le représente souvent debout. Son grand prêtre, à Memphis, porte le titre de « Grand chef de l'art », titre analogue à celui des « Grands maîtres d'oeuvre » de nos cathédrales, et c'est lui qui, lors de la construction d'un temple, dirige les architectes et les maçons.
Il ne reste plus aujourd'hui que des ruines informes du célèbre temple de Memphis où les prêtres firent admirer à Hérodote les ex-voto commémorant les grands miracles de Ptah, qui avait notamment sauvé Péluse d'une attaque des Assyriens de Sennachérib en suscitant une armée de rats qui contraignirent les assaillants à la retraite en rongeant leurs carquois, les cordes de leurs arcs et les poignées de cuir de leurs boucliers.

Dans ce temple, Ptah recevait l'adoration en compagnie de son épouse Sekhmet et de leur fils Nefertoum, qui céda, à basse époque, sa place au simple héros divinisé Imouthès, et, près du sanctuaire, on nourrissait pieusement le célèbre taureau Apis, vivante incarnation du dieu, dont nous parlerons plus longuement dans la dernière partie de ce travail

Bien qu'on le nommât volontiers « beau de visage », Ptah apparait parfois comme un nain difforme aux jambes torses et aux poings sur les hanches, dont la grosse tête rasée est coiffée d'une calotte mais il n'a aucun autre attribut usuel de la divinité. Appelé à tort Ptah Patèque par Hérotode voire Ptah embryon, le dieu ainsi représenté joue le rôle de protecteur contre les animaux malfaisants de toute espèce et contre toutes sortes de maux.

Il est identifié de bonne heure avec le très ancien et très obscur Tatenen, dieu des forces terrestres, souterraines et des richesses du sous-sol, patron des forgerons, de même qu'avec Sokaris, Ptah est invoqué fréquemment sous les noms de Ptah Tenen, de Ptah Sokaris et même de Ptah Sokar Osiris.

❖ Filiation
- -
PTAH
Parèdre Enfants
Sekhmet Néfertoum
❖ Arts
Path (Stèle du Vatican)
Path sous forme de nain (Carthage)
Path
❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]